♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
36 Messages - 15%
34 Messages - 14%
32 Messages - 13%
31 Messages - 13%
23 Messages - 9%
20 Messages - 8%
18 Messages - 7%
18 Messages - 7%
18 Messages - 7%
17 Messages - 7%

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Loan Arai
Groupe : Mentis
Messages : 180
Points RP : 1140
Inscription : 14/12/2018

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

le Dim 16 Juin - 11:53
Darling it's better, down where it's

wetter



Tout avait démarré avec une pub de plus de deux minutes en plein milieu d’une vidéo de chat sur Youtube. Ce nom, L’Association, s’était gravé dans l’esprit du rebelle sans même qu’il ne le sache. Une organisation ayant pour but d’accomplir des missions périlleuses à travers le monde où des dotés ne savait pas se contrôler, ou juste, commettaient des méfaits. Au départ, Loan pensait qu’il s’agissait encore d’une publicité mensongère pour un quelconque produit de beauté ou un programme de sport naze et pourtant quelques jours plus tard à peine, il signait un bout de papier officialisant son entrée dans le service.

Le garçon ne faisait pas forcément parti de ces bons samaritains, prêts à tout sacrifier pour leur prochain -même s’il avait beaucoup saigner pour quelqu’un-. Sa soif d’aventure et d’adrénaline l’avait poussé à faire ce choix, de plus, cela pouvait devenir une véritable carrière puisque rémunéré. Devenir un aventurier, un agent secret, quelqu’un qui sauve le monde, c’était le rêve de tout le monde pas vrai ? En plus de tout ça, il reçut même une écharpe. Rien que pour celle-ci, cela valait le coup de s’inscrire.

Un bon matin, alors que le garçon parcourait youtube avec une bonne tasse de chocolat froid comme à son habitude, il reçut un briefing par mail lui indiquant que sa première mission serait de retrouver un sous-marin russe paumé en plein milieu du Pacifique à cause d’une panne générale dût à un doté. Rien que ça. Le départ était le lendemain aux premières lueurs du jour, il ne fallait pas être en retard. Sans prendre le temps de fêter son départ, le japonais contacta Aaron, un ami de confiance -ou presque- pour prendre soin de son husky ainsi que de ses deux chats durant son absence, prépara à la va-vite une valise plus un sac pour mettre sa trousse de toilette, de quoi s’habiller et ses effets personnels comme son ordinateur portable. Lui et sa soeur hésitèrent longuement sur le fait d’apporter une guitare. Après tout, quoi de mieux pour occuper des soirées que de faire de la musique ? Cependant si le sous-marin se mettait à couler, bonne chance pour la porter jusqu’au rivage …

Le jour J ressemblait à Noël pour Loan. Une nouvelle aventure, découvrir de nouveaux horizons et surtout voyager pour la première fois en bateau ! Peut-être qu’il finirait malade, ou non, mais dans tous les cas il avait hâte de ressentir cette sensation qu’était de voguer sur les mers. Récupérant sur le chemin de la sortie son passeport au cas où une douane se présenterait au dernier moment, le jeune adulte prit ses affaires et descendit dans la rue. L’air était frais, le ciel découvert et les premiers rayons du soleil réchauffaient l’atmosphère. Tous les ingrédients étaient là pour former une journée idéale pour naviguer. Derrière lui se tenait Aiko, habillée comme lui avec son cuir et un jean sombre. Pas vraiment dans le thème mais tant pis. Ils prirent donc le chemin vers le port.

- Je crois que tu t’apprêtes à accomplir la pire connerie de ton existence … Commença la soeur. Bordel je suis fière de toi frérot ! J’sens que ça va être génial. Termina-t-elle d’un ton amusé.

Bien évidemment qu’elle approuvait de tout son coeur cette idée débile, après tout c’était bien elle qui le poussait à accomplir trois quarts de ses conneries dans l’unique but de s’amuser. Pas que le rebelle était contre, bien au contraire.

Plusieurs dizaines de minutes de marche plus tard, le duo arriva finalement à destination. Le port. Un frisson parcourut l’échine du cadet, se souvenant parfaitement de tout ce qui s’était produit dans cet endroit et plus particulièrement dans deux hangars bien distincts. Une blessure inutile physique et un choc émotionnel plutôt important. Il secoua vivement la tête comme pour chasser ces idées avant de se tourner vers un bateau amarré portant l’insigne de l’Association. Devant celui-ci se trouvait un homme, d’une quarantaine d’années à peu prés, cheveux longs sombres avec de larges épaules, le genre de type qu’en général on évite. Loan l’avait déjà vu, lorsqu’il avait déposé son formulaire de candidature. Il s’agissait du ruskov portant le nom de Vladimir qui les aiderait dans cette opération.

Tout sourire, le débutant s’approcha de lui avant de le saluer de la main.

- Hey psst salut. C’est bien là pour ... Il observa de gauche à droite avant de chuchoter, comme si c’était quelque chose de secret. La mission pour la Mère Patrie avec le sous-marin et tout ? Le gaillard acquiesça sans lâcher un seul mot. Cool. Bah salut j’fais parti de l’équipage. On s’fait un check ?

Le japonais leva le poing assez haut pour que son interlocuteur, bien plus grand que lui, le check. À sa très grande surprise, le militaire accepta le geste et le lui rendit avec une force bien supérieure à celle anticipé qui se propagea dans le reste de son membre. Le garçon sursauta très légèrement de douleur avant de reculer sa main et de chuchoter, sur un ton mi-content et mi-confus.

- Merci, I guess ? Pile sur le bras qui fait mal heh.

Après quoi il s’avança vers le pont reliant le navire à la terre ferme avant de se faire arrêter par Vladimir, une main sur son épaule. Il voulait lui donner son oreillette, ce qu’il fit en disant avec son accent plus que prononcé.

- Mettre dans oreille.

Sans comprendre directement de quoi il s’agissait, Loan récupéra l’objet et l’inspecta sous tous les angles. Une oreillette, exactement comme dans les films d’actions et ceux d’espionnage. La grande classe ! Il remercia d’un mouvement de tête le ruskov et monta sur le bateau, plus exactement sur le pont arrière pour être tranquille. Aiko et lui tentèrent alors d’allumer l’appareil et, au bout de plusieurs minutes de bidouillage, réussirent à le faire non sans galérer. Le cadet l’enfila et tapota le micro pour faire des essais. Est-ce que quelqu’un l’entendait au moins ?

- Allo ? Allo est-ce qu’on me reçoit ? Bravo India Tango Echo ici Loup-1 vous me recevez ? Radio check à vous, over and out ! Krrrrrr Il imita le bruit d’une radio avant de rigoler, jugé du regard par son ainée. Cette mission promettait d’être très … Divertissante.

Codage par Libella sur Graphiorum
Evie Graham
Groupe : Hominum
Messages : 166
Points RP : 330
Inscription : 25/06/2018

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty Re: For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

le Dim 23 Juin - 23:02
du SALE

ft.

Comment dire... Oui, je me suis inscrite dans une association pour défendre les dotés contre le racisme anti-doté alors que...je déteste les dotés. Tout de suite la vous avez une question j'en suis sûre, "pourquoi ?".
Bah, déjà, j'ai pas à me justifier de mes choix hein. Mais puisque ça t’intéresse tellement, sache que je me suis inscrite, juste pour les avantages a la con et pour voyager (et pour faire chier ma mère aussi, quand elle va savoir que sa fille est dans une association pour défendre les dotés elle va péter un câble For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham 387419518)

Si vous voulez, j'étais pas à fond, mais quand j'ai vu une notif sur mon téléphone alors que j'étais dehors For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham 4293604407 . Si j'ai bien compris, on va aller dans un sous-marin russe. UN FUCKING SOUS-MARIN RUSSE ! Entre nous, j'étais totalement hype presque à en oublier la peur de l'inconnu et le fait que je serais potentiellement entourée de doté. Qui pourra dire un jour "Oui, je suis allée dans un sous-marin russe, c'était chill en vrai."  

Enfin bref, je ne sais pas vraiment si je vais y aller dans ce sous-marin russe ça s'trouve, je vais mourir bêtement, mais pour l'instant, ce n'est pas dans mes projets. En vrai, je ne sais pas non plus trop comment ça va se dérouler et bizarrement, c'est sensé être stressant, mais ça m'excite encore plus.
Meuf, oublie pas non plus que t'es une non-dotés au milieu de dotés potentiellement dangereux et qu'il pourront profité de toi.
Oh ta gueule...


En attendant, je devais me préparer à partir 3 semaines dans un sous-marin où je sais pas, je prépare ma valise et un sac : Dans la valise je mets : De la nourriture évidemment beaucoup de snack et de bonbons, j'imagine que on aura de quoi se nourrir dans ce sous-marin, j'ai pris mon petit savon, du déodorant, et plein de trucs. Je ne sais pas si ça sera vraiment utile, mais j'ai également pris un dictionnaire anglais-russe. J'ai même préparé mes tenues pour le lendemain comme à la rentrée quand on est gamin : un short un peu déchiré, avec un crop top

Enfin, bref, j'arrive enfin à l'endroit du rendez-vous, traînant mes valises et un sac à dos, lunettes de soleils sur le nez comme si c'était des vacances tout sourire aux lèvres.
Je vois un mec grand, fort et surtout avec une écharpe de l'assos je me dis directement que ça doit être le russe. Logique quoi comparer à l'autre à côté. Je lève le doigt pour marquer une pause et sort mon dictionnaire anglais-russe cherchant le mot :

"Bonjour Vlad" je lui dis en russe alors qu'il me regarde blaser et me donne une oreillette chelou

"Mettre ça oreille." Je prends l’oreillette, et cherche encore dans mon dico pendant quelques secondes puis lui répond "Merci" en russe, je me retourne vers le mec à côté et je tends ma main vers lui
"Bon, j'imagine qu'on va devoir vivre pendant 3 semaines ensemble donc autant faire connaissance un peu. Moi c'est Evie"






Jules A. Martel
Fonda • Poulpe dévoué
Groupe : Corporis
Messages : 1722
Points RP : 1580
Inscription : 17/01/2016

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty Re: For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

le Mar 25 Juin - 11:32


For Mother Russia ! Wait... what ?

Ah je vous jure je m'étais promis d'être sage. Je m'étais dit qu'en arrivant ici j'allais enfin arrêter d'être une pile électrique qui veut sauver le monde entier et partir au quatre coins du monde. Je m'étais dit que j'allais peut-être enfin poser mon derche quelque part et m'y tenir. Genre avoir une vie plus stable, faire mes études et me la fermer proprement. A croire que ça faisait vraiment pas partie des attribus de ma charmante et fleurie personnalité.

Ouais, parce qu'il m'a juste fallu tomber sur un flyer à l'accueil de l'université pour changer directement d'avis. Y avait un truc qui s'appelait « L'Association ». Franchement, quand j'ai vu ça, ça m'a fait sourire. Ca m'a rappelé Les Protecteurs. Le nom sobre mais qui cache un grand dessein blabla. Ca claque quand même. J'étais restée à fixer le papier avec ce p'tit sourire enthousiaste qui en dit long, avant de finalement pas tarder à m'inscrire sur internet pour rejoindre les rangs.

Bah ouais, les cours sont bientôt finis, j'aurais nul part où squatter, le refuge pour animaux c'est bien rigolo mais ça occupe pas infiniment... et mon job d'assistante vétérinaire ne pouvait commencer qu'à partir de la rentrée. C'est le grand manitou de véto chez qui j'allais qui a décidé. Si ça avait tenu qu'à ma petite personne je serais déjà entrain d'opérer là. Bref. Du coup... je me retrouve quelques jours plus tard avec un colis qui contient une merveilleuse écharpe qui... PIQUE SA MERE BON SANG. Je grommelle et finit par choper l'ordre de mission qui était juste en dessous.

Sérieux ? Déjà... ? Ok. Bon bah que... oh. Je vois : Russie, je grimace et me sent déconfite tout d'un coup. C'était pas franchement la destination qui m'enchantait. ENCORE MOINS quand il s'agissait d'aller réparer un sous-marin. Sérieux ?! Mais... mais ils regardent au moins un minimum les qualifications des gens avant de les envoyer en enfer... ? Je me suis facepalm. Avec ferveur et détermination avant de te lâcher un soupir. Le pire c'était que le départ était prévu pour demain. ET BAH HEUREUSEMENT QUE J'AI PAS DE VIE PTN. Franchement je te jure, imagine leur colis alakon serait arrivé en retard... paye ton désordre.

Bref, sur ce fallait que je commence à me préparer, la journée et la nuit allaient passer vite. Et tu crois pas si bien lire... que je me retrouve déjà sur le départ avec mon sac trop grand pour moi sur le dos, un jean qu'a fait la guerre, un t-shirt dans le même état et des rangers usées mais tangibles. Oh punaise, y a déjà du monde et moi j'ai des valises sous les yeux de pas avoir dormi d'excitation. Donc... y a un grand Russe, un p'tit brin et une... fille que je me demande sincèrement ce qu'elle fout là. Je te les dévisage, un à un, avec mon air d'autoroute. Puis je lâche un soupir qui en dit long avant de choper l'oreillette et de l'enfoncer dans mon conduit auditif.

L'autre nous fait un remake de... va savoir quoi en se croyant dans un film, visiblement. La blonde se présente. Je la fixe et en vient à me demander si par hasard... elle a pas le cerveau aussi cramé que ses cheveux. Nan mais vraiment, elle va survivre pendant 3 semaines ou... ? J'ai hâte de voir. Je vous le dis. « Eh bah ça promet. » lâchais-je alors, tout en soupirant. « Bon, Vodka Premium, on embarque ou on attend tous de se faire touche pipi sur le quai ? » Je m'adressais bien sûr à celui qui devait être le Vlad dont le courrier parlait.

Je vous promets si y en a un qui a le mal de mer je le balance par-dessus bord. Déjà que je vais devoir garder mon calme entre Radioman et Socialgirl... j'aurais dû emmener des calmants. Mais pas pour moi en fait.
@Team P'tits Cons ∙ Babao

● ● ●

- oh, honey honey -Shining, singing, playing and chilling. See how bright this day is ? It's the reflection of my heart.
Loan Arai
Groupe : Mentis
Messages : 180
Points RP : 1140
Inscription : 14/12/2018

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty Re: For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

le Mar 25 Juin - 19:54
Darling it's better, down where it's

wetter


Comment Loan pouvait-il rester sérieux deux minutes alors qu'il s'apprêtait à vivre l'une de ses plus grandes aventures ? Sauver un putain de sous-marin Russe, rien que ça. Le genre d'anecdote à raconter aux petits enfants pour les faire rêver par exemple. Ou aux gens pour se la péter, tout simplement. Enfin c'était s'ils arrivaient à accomplir la mission. Car oui, malgré sa blague douteuse à l'oreillette qui lui avait décroché un rire, Loan avait observé les deux autres personnes qui étaient montées à bord juste après lui. La première, une véritable vacancière avec des lunettes de soleil, ressemblait énormément à l'ancienne copine du rebelle. C'était pour le moins très déstabilisant, si bien qu'il commença à l'appeler "Jun" avant de se couper instantanément en entendant sa voix. Ce n'était pas elle. Assurément. Malgré son énorme déception il lui serra la pince et prit une inspiration pour rétorquer avant de se faire couper par la seconde matelot de l'équipage. Une autre fille, visiblement crevée vu ses cernes faisant minimum deux fois la taille du navire, le genre à te bouffer si tu la regardes de travers. Elle aboya sur Vlad qui ne répondit même pas, se contentant de la fusiller du regard avant d'embarquer.

Loan ricana à la vue de la scène. Aiko quant à elle jaugea rapidement de haut en bas celles qui accompagnaient son frère avant de lever les yeux au ciel. Le ton était donné. Une vacancière, une molosse, un Russe et ... Lui. Lui qui adorait miser sur les paris risqués, jouer avec le feu sans avoir peur de se brûler, était servi. Ce groupe dysfonctionnel devait sauver un putain de sous-marin. Eux quatre. Magnifique.

- Oh que oui ça promets. Ce sera gé-nial. Il se tourna vers celle aux cheveux blancs. Moi c'est Loan. Puis vers celle vénère. Et toi ? Histoire que -comme Ev' a dit- on fasse connaissance car trois semaines c'est putain de long.

Le militaire du groupe entra ensuite dans la cabine sans décrocher un mot, visiblement il allait être leur chauffeur en plus de leur surveillant. Loan le plaignait d'avance, surveiller trois gosses qui ne savaient pas se tenir pour 21 jours. Il espérait intérieurement qu'il était bien payé pour faire ça. Faisant signe aux demoiselles de le suivre, le jeune tira sur sa valise pour aller au pont-inférieur en passant juste à côté de Vlad et descendit les marches pour arriver dans la soute où deux lits superposés les attendaient. Sans attendre, le japonais glissa ses bagages ainsi que son sac sous le lit à gauche et s'assit dessus, comme pour marquer son territoire. Il détestait être sur le lit du haut, c'était bien plus difficile pour sortir discrètement en pleine nuit. Il fit un léger sourire aux filles avant de dire, sur un ton taquin.

- Dibs. J'prends celui-là. Battez vous pour le reste mesdames.

Il passa ses mains sous sa nuque et se laissa tomber comme une masse sur le matelas. Contrairement à ce à quoi il s'attendait, le lit n'était pas si mauvais que ça, voir même un poil confortable. Parfait. Franchement, être payé pour jouer les super-héros et dans le luxe en plus. C'était tout simplement magique. Derrière eux, la voix grave et forte du soldat résonna dans la petite pièce.  

- Vous connaître but mission pas vrai ? Très risquée. Achevait-il, comme pour les effrayer tandis que le navire voguait déjà sur les vagues.

Désinvolte au possible, le rebelle haussa les épaules avant de regarder ses camarades de galère. Un sous-marin de l'armée Russe perdu en plein milieu de l'océan dû à une panne causée par un doté. Qui disait engin militaire, disait missiles nucléaires. "Très risquée", exactement. Loan avait signé pour ça et ne semblait pas ciller le moindre du monde. Il était complètement détendu. Cependant, les deux autres étaient-elles aussi sûres que lui ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Evie Graham
Groupe : Hominum
Messages : 166
Points RP : 330
Inscription : 25/06/2018

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty Re: For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

le Lun 1 Juil - 0:25
du SALE

ft.

Alors qu'elle faisait connaissance avec ce garçon en face de moi, une autre fille arrive. Elle a l'air plutôt fatiguée, enfin, à ce stade, c'est grave si j'arrive à voir ses cernes d'aussi loin. J'avoue qu'au regard qu'elle me lance, je me sens rapidement jugée, mais c'est clairement le cadet de mes soucis. Tout ce que je veux, c'est rentrer dans un putain de sous-marin ! J'ai tellement hâte, et ce n'est pas cette gamine qui va changer ma joie.

- Moi c'est Loan. J'hoche simplement la tête alors qu'il d'adresse à l'autre personne avec nous : Et toi ? Histoire que -comme Ev' a dit- on fasse connaissance car trois semaines c'est putain de long.

Wow, il m'a déjà 'trouvé' un surnom, je sens qu'il va me plaire le Loan. Il me fait déjà rire avec son attitude. Bon bah, vu nos 3 personnalités, les 3 semaines risquent d'être explosif. Je me sens comme dans une télé-réalité ça va être excellent.

On rentre tous les trois dans une sorte de cabine. Malgré l'extérieur badass et violent, l'intérieur est tellement chic et bizarrement agréable. Traînant ma valise derrière moi, j'avance et découvre le bateau. D'un coup, le seul mec du groupe accourt vers un lit mettant ses valises en dessous. Il fait un sourire et dit d'un ton taquin :

- Dibs. J'prends celui-là. Battez vous pour le reste mesdames.

Je ne sais pas si je vais le détester ou si je vais l'adoré ! Pour l'instant, il me fait rire. J'avance doucement vers le lit opposé à Loan (Droite - Bas) et je m'assois faisant des petits bonds sur le lit. Tout en tapotant l'oreiller du lit, je dis

"J'vais me contenter de prendre celui-là. Par contre, c'est la dernière fois que tu me doubles" Je rigole et ouvre ma valise pour commencer à l'installer tranquillou sortant une peluche et des pantoufles de ma valise. Sauf que les pas du russe balèze s'entendent de loin. Je lève directement le regard vers la porte, et je n'avais pas tord. Il rentre et nous dis :

- Vous connaître but mission pas vrai ? Très risquée.

Je le regarde, puis regarde Loan, puis l'autre meuf et regarde Vlad "Hé bien, bien sur que nous connaissons la mission, évidemment." Un petit rire sort de la bouche d'Evie elle continu "Mais une petite piqûre de rappelle ne nous ferais pas de mal hein ?" Je prends mon livre anglais-russe et rajoute un petit "S'il vous plaît" en russe.

J'avoue ne pas vraiment avoir tellement pris connaissance de tout ça. Mais bizarrement, je n'ai pas peur, je suis même plus qu'excitée.

Contenu sponsorisé

For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham Empty Re: For Mother Russia | Ft. Jules A. Martel & Evie Graham

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum