♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
36 Messages - 15%
34 Messages - 14%
32 Messages - 13%
31 Messages - 13%
23 Messages - 9%
20 Messages - 8%
18 Messages - 7%
18 Messages - 7%
18 Messages - 7%
17 Messages - 7%

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Siobhan
Groupe : Civis
Messages : 122
Points RP : 155
Inscription : 05/04/2019

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Sam 15 Juin - 15:17
Under the dome@Harrison Liesse

Le bateau... Après la bagnole.

Ma casquette sur la tête, mes écouteurs dans les oreilles et mon sac à dos bleu canard sur le dos; je serre les dents pas du tout convaincue par cette histoire de mission. Pourtant, je l'ai acceptée à cause de trois personnes: mon thérapeute, le groupe de soutien et Ginny. Bon... La vérité, c'est que c'est surtout Ginny qui m'a forcée à le faire.

- Mélange toi ! Sors de ton quotidien, Sho. Vois des gens.

- Alors... Petit un : je m'appelle Loïs et petit deux : je vois des gens tous les jours au travail.

- Des gens normaux ? Parce qu'un vieux qui défonce son moteur chaque mois juste pour te voir, je n'appelle pas ça être "normal".

- Eh bah moi ça me va tant qu'il me paye à la fin.

Mais Ginny ne l'a pas entendu de cette manière. Elle m'a forcée à choisir une mission. J'ai tout lu en diagonale avant de prendre celle que je pourrais finir le plus rapidement possible pour rentrer chez moi et continuer à zapper la TV.

Le reste : c'est elle qui l'a fait. J'écoute pas grand monde dans la vie, ils se comptent sur les doigts d'une main. Genre... Trois. Mon père, mon frère (ce  gogol) et Ginny. J'pourrais ne pas les écouter et les envoyer se faire foutre, mais je me dis que j'ai besoin d'au moins trois personnes pour me raisonner parfois.

PARFOIS.  En l'occurrence, Ginny croit que "parfois" signifie "trois fois par semaine". Ouais... Paye ton chaperon...

Je débarque sur le ponton et regarde tout autour de moi... Bah y'a un dôme quoi. Un dôme qui dégage quelque chose de louche... À mes yeux. De toute façon, tous les lieux sont louches pour moi, alors... Je soupire avant  de suivre le petit sentier jusqu'à arriver au pied de cet immense œuf de Pâques.

ET LÀ...

... Bah rien.
C'est ça le problème. Rien du tout. J'arrive et je ne sais pas quoi faire. Est-ce que j'aurais oublié de dire que la mission requiert deux peknos ?

Sachant que je représente une personne, il m'en manque logiquement (et malheureusement) une. Sortant mon téléphone de ma poche, je consulte le mail de confirmation et regarde autour de moi comme si ça allait m'aider, mais personne. Personne ne semble chercher son binôme. Je soupire et arrache mes écouteurs de mes oreilles un peu agacée  - oui, je fais partie de ces gens qui stoppent la musique en voiture lorsqu'ils ne trouvent pas ce qu'ils veulent.

Entre le moment ou je baisse la tête vers mon téléphone et le moment ou je la relève:  un type habillé en haut blanc et bas noir apparait dans le décor... Il a aussi un sac à dos et une espèce de mallette à roulette qui me fait hausser un sourcil. Alors selon moi, hein: ce doit être lui le type que j'attends... Si je ne me trompe pas : il a trimballé ses outils  avec lui, comme moi et mon sac à dos.

Et si j'me trompe : c'est de la drogue ou des diamants qu'il trimballe... Et  dans ce cas, j'en ai rien à foutre puisque ça voudra dire que j'ai toujours pas de partenaire et que j'attends comme une plouc.
:copyright: 2981 12289 0
Harrison Liesse
Traqueur de citrouilles • Seider
Traqueur de citrouilles • Seider
Groupe : Civis
Messages : 488
Points RP : 1076
Inscription : 08/08/2018

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Sam 15 Juin - 20:26




Oh dieu du ciel dans quoi j’me suis embarqué encore ? J’devais avoir bu, pas mal sans doute, parce que j’ai à peine le souvenir d’avoir répondu à un mail - ou envoyé un mail ?- d’une association tout connement appelé : l’Association. Un truc  qui s’occupe des conneries liées aux dons.
L’objet du dernier message ? : ‘Simulation réparation’. Le contenu de ce dit message ? Le dôme à aller réparer, enfin son générateur de réalité virtuelle qui déconne.

Et qui de mieux qu’un garagiste pour régler un problème de générateur ? Nan, je pose la question parce que je suis pas sûr de savoir faire, même avec les instructions et la mallette qu’on m’a confiée pour la mission.
Toujours est-il que je pouvais pas me dégonfler, pas après être venu au QG de l’association et qu’on me foute tout ce bizarre dans les pâtes avec une tape sur le dos et un coup de pied au cul pour me faire me dépêcher.  J’suis donc repassé chez moi prendre quelques trucs avant de prendre le bateau direction ce magnifique monument. Ca me fait une balade au moins.

Arrivé sur place, quelques personnes et mon +1, car oui, on m’avait informé que je serais accompagné d’une femme. Cheveux longs, blonds, casquette enfoncée sur le crâne, un sac à dos d’une couleur bleutée.
J’m’approche, elle est de dos.

« Salut, je suis l’autre abrutit. »

Je la vois se retourner. J’dois dire que j’aurais pu faire mieux comme présentation, genre donner mon prénom et mes compétences. Vu dans quoi on va plonger ce serait intelligent de communiquer tout ça. Je me racle donc la gorge et j’explique ça à la jeune femme qui doit approcher de la trentaine.

« Pardon. J’suis Harrison. J’ai la mallette pour réparer le générateur et potentiellement les compétences pour le faire. Et puis y’a un manuel d’utilisation sur l’appareil je pense. Ça doit être standard. J’espère. On verra. On y va ? »

Ouais, parce que si y’a pas de fiche explicative, on va devoir y aller un peu à tâtons et avec ce genre de bécane je pense pas que ce soit une bonne idée. Si y pouvait avoir un écran de contrôle facile de compréhension, ou mieux, un bouton on/off pour reboot le bordel…
J’amorce la marche en direction de l’entrée de service. Normalement si je me trompe pas et si l’architecte n’était pas trop loufoque, on devrait y trouver le générateur, ou au moins une carte du bâtiment qui pourra nous aiguiller.

__________


@"Siobhan "pètecouilles" Gallagher"
Siobhan
Groupe : Civis
Messages : 122
Points RP : 155
Inscription : 05/04/2019

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Dim 16 Juin - 2:23
Under the dome@Harrison Liesse

- Salut, je suis l’autre abrutit.

Je me retourne et le jauge de haut en bas, sans expression sur le visage. Alors ? Qui j'ai devant moi ? Un type aux yeux verts, blond, plus âgé. Sa tchatche semble franchouillarde. On dirait moi, mais en mec à quelques détails près... Je range mon téléphone sans rien dire. Pas de "bonjour" ni de "salut Abrutit". Je ne dis rien parce que je suis incapable de dire quoi que se soit.

Souvent, on passe des heures à imaginer une rencontre... On envisage les situations et on prépare nos répliques pour faire bonne impression...


... Bah, là, ce n'était pas le cas.


Je ne sais ni quoi répondre, ni quoi faire de mon visage. Sourire ? Pourquoi ? Ressembler à une idiote ? Hausser un sourcil ? Pour qu'il croit que je le méprise ? Ce n'est pas le cas. Heureusement, Abrutit reprend la parole après avoir dégagé tous les chats qui sont dans sa gorge :

 - Pardon. J’suis Harrison. J’ai la mallette pour réparer le générateur et potentiellement les compétences pour le faire. Et puis y’a un manuel d’utilisation sur l’appareil, je pense. Ça doit être standard. J’espère. On verra. On y va ?

Ça alors ! Abrutit n'est pas son prénom... Je baisse le regard sur la mallette puis continue à le fixer. Enfin... Je fixe son nez.

Si vous voulez que les gens croient que vous les regardez dans les yeux : fixez leur nez. Ils n'y verront que du feu. C'est comme ça que je gagne les combats de regard dans les bars. Au final, je lui concède un petit sourire en coin avant de répondre sans cacher mon accent :

- Loïs Gallagher. Femme à tout faire. Je répare également les moteurs des engins, enfin.... Bref, dis-je en haussant le sourcil pour passer à autre chose. Y'a  pas de raison pour que ça dérape selon moi...

"MYTHOOOOOOO..." chante une petite voix dans ma tête.

Pourvu que le manuel d'utilisation ne soit pas un manuel type Ikea genre: "petit bonhomme A construit le moteur Fijkaløx. FIN " sinon on va se tuer en deux coups de cuillère à pot et ça finira en mode d'emploi pour cacher un corps. "Petit bonhomme A creuse un trou dans le jardin avec la pelle Glakofax..."

- Allons y. J'vous trace Harrison...

J'vais pas mentir: j'ai failli dire "hérisson". C'est mon côté sarcastique un peu bébête qui veut faire des siennes. Mais j'l'ai pas fait ! J'suis une grande.

Je lui emboîte le pas en me disant qu'il faudrait vérifier que la machine est bien éteinte avant de commencer. Pour ça, faudrait éteindre le générateur... Quoi que. Pour voir si tout fonctionne correctement, le dôme devrait être allumé.
J'ai travaillé sur des avions, des motos, des bateaux et des voitures, mais des dômes : jamais. J'ai l'impression d'être dépassée bien avant même d'avoir commencé. Je ne sais même pas qu'elle genre de système mécanique se trouve à l'intérieur...
Et si je ne me trompe pas, ce genre de dôme à aussi un système informatique en symbiose AVEC le système mécanique. Je ne sais pas si ce que j'ai dans mon sac sera assez performant pour ce genre de structure... Au pire: si c'est cassé, c'est cassé, non ? On aura tout fait pour réparer ce gros joujou.

J'espère...
:copyright: 2981 12289 0
Harrison Liesse
Traqueur de citrouilles • Seider
Traqueur de citrouilles • Seider
Groupe : Civis
Messages : 488
Points RP : 1076
Inscription : 08/08/2018

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Mer 19 Juin - 19:42




Elle me toise un instant alors que je lui parle. Ses yeux viennent se poser sur la mallette que je tire derrière moi et c’est avec un fort accent Irlandais qu’elle se présente à son tour. Femme à tout faire ? Elle me fait un listing de ses compétences pour l’opération ? Ok, soit, c’est toujours bon à savoir au cas ou on aurait pas plus de temps durant la mission.
Par contre voilà qu’elle va nous porter la poisser à dire que ça devrait bien se passer. On est sur l’île, dans un dôme de réalité virtuelle ou se trouvent divers dotés. Si y’a pas de problème ces prochaines heures je veux bien arrêter de boire… une semaine.
J’ouvre la porte et passe le seuil. L’éclairage est pâle, un couloir nous dirige vers la droite. Sur un mur, le plan d’évacuation. Chouette. Je le prends en photo et essaye de le retenir. Prochaine porte à gauche pour arriver à la salle des machines. On ira à la salle de contrôle qui se trouve un peu plus loin après avoir opéré sur le générateur, il faudra sans doute relancer le système.

Sauf que problème : Le générateur n’est pas dans la salle. A la place ? Une simple emprunte validant sa présence ici. Il se téléporte donc réellement. Mais ou est-ce qu’il est passé ?

Je me retourne vers mon duo. Je ne m’attendais pas vraiment à ce que cette info soit viable. Qu’un doté se téléporte ok, mais une machine ? C’est de la science de pointe je veux bien mais de la à pouvoir littéralement changer de zone… Manquerait plus qu’il ressemble à une cabine de police bleue. Le soucis c’est qu’il peut se trouver partout. La salle de contrôle juste à côté ? Je vais ouvrir la porte rapidement pour vérifier, mais rien.

« Putain. »


Si il n’est pas non plus ici, c’est qu’il se trouve dans la zone de réalité virtuelle. Ca veut dire y aller. Ca veut dire se foutre dans un bug et se taper divers scénarios à la con mélangés. Ca va être l'é-clate de courir après le gros interrupteur. Mais est-ce que l'autre personne est partante pour ce passage dans la Matrice? Je ne peux que te montrer la porte. C'est à toi qu'il appartient de la franchir.

« Va falloir sauter dans la simulation. »

__________


@"Siobhan "pètecouilles" Gallagher"
Siobhan
Groupe : Civis
Messages : 122
Points RP : 155
Inscription : 05/04/2019

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Ven 21 Juin - 1:25
Under the dome@Harrison Liesse

J'emboîte le pas à Harrison dans un couloir dont l'éclairage m'évoque celui des leds aux urgences qui défilent quand vous êtes sur le brancard.

Eh ... J'ai jamais dit que mes références étaient fiables et logiques, okay ?

Au passage, j'attrape, un dépliant décrivant toutes les simulations. C'est que ça peut être amusant quand on est bien accompagné... Et pas dans une machine défaillante. J'aurais bien voulu faire la simulation "changement d'époque" ou celle appelée " Mythique".

Mon coéquipier s'arrête pour regarder un plan sur le mur. Il le prend même en photo.

C'est que ça peut être amusant quand on est bien accompagné... Ce qui n'est pas vraiment mon cas. Enfin, il a l'air structuré, je veux dire, alors que moi, je suis un peu... À l'arrache. À mon tour, je jette un coup d'œil au plan histoire de ne pas passer pour une arriviste puis le suis .

Là, j'observe tout, j'essaye de comprendre les mécanismes (grosso-modo) et le système qui les régit puis j'avance en écoutant un bruit sourd. J'ignore si c'est normal ou pas alors je le piste jusqu'à repérer l'endroit d'où provient le bruit. On pourra jamais réparer le dôme si on arrête pas tout ça. Y doit y avoir un générateur ...

- Putain...

Je ferme les yeux et inspire. Oh gosh... Pourquoi il dit ça ? C'est jamais bon signe quand quelqu'un dit ça.... Je me redresse et me retourne lentement vers Harisson.

- Va falloir sauter dans la simulation.

... Pardon?! Je le regarde comme une effarée et regarde autour de moi.

- Pas forcément... Faut juste...

Je cherche le générateur et ne vois aucune "armoire" puis me souviens alors que... "il se téléporte". Il devrait être là devant nous, mais non... Je comprends alors la phrase de mon coéquipier :

- Oh putain...

Une salle, avec toutes les simulations qui jouent. Les gens en panique. Un bouton qui se fait la malle... Je devrais peut-être lui dire que je ne supporte pas trop les grandes émotions ?

... Oui, mais s'il me demande ce que je fiche là ensuite, ce sera une occasion de m'engueuler et j'ai pas besoin de ça. Alors je remonte mes chaussettes et :

- Okay. J'imagine que quand faut y aller faut y aller. (Je prends un instant pour réfléchir. ) Le générateur se téléporte de manière aléatoire... Donc un algorithme... Faut trouver l'algorithme.

Je me tourne vers lui.

- Il faut trouver l'algorithme.

Oui, dit comme ça : ça n'a pas de sens. Je ressemble sûrement à Buggs dans Hunger Games. Heureusement que je ne me rends pas compte de combien, j'suis con à lui lâcher ça comme ça.

- Disons que si le générateur se téléporte à chaque fois que parviens à le trouver, je ne risque pas de l'attraper de suite. Le meilleur serait de pouvoir prédire où il va apparaître et pour ça, il faut comprendre l'algorithme qui le contrôle. Il faut savoir où il apparaît et pour combien de temps puis retenir les endroits où il est apparu pour pouvoir prédire où il apparaîtra ensuite. Donc on va sûrement patauger dans la semoule au début, mais on finira par l'avoir ce connard.

Je me dirige vers la porte en prenant mon courage à deux mains et ouvre la porte comme une razmoket XXL.

Vous avez déjà vu "La nuit au musée" ? Non ? Bah, là, c'était PIRE que la nuit au musée. Vous avez déjà vu des zombies et des personnages mythiques à Poudlard ? Bah moi oui. Et je peux vous assurer qu'en voyant ça : mon courage s'est fait la malle avec tout le reste.

Je me suis vite sentie dépassée comme une feuille balayé par le vent. Les gens qui hurlent et courent dans tous les sens, les "illusions" virtuelles. C'est oppressant...

- Punaise... Chercher UN générateur dans tout ce merdier... Mais...

Je regarde tout autour de moi et  reste  bien près d'Harrison histoire de  ne pas perdre pied.

- J'espère que tu as lu Harry Potter... (Je fronce les sourcils en observant tout autours de moi  et  examine les situation en essayant de ne pas me focaliser  sur les gens.) Normalement il y a un "ennemi" pour un environnement et une situation, mais le bug de la matrice donne un environnement pour plusieurs situation. Poudlard, les zombies et la mythologie... Deux ennemis, un cadre...

Je me met face à  Harrison pour ne plus voir tout ça :

- Un algorithme aléatoire est fourbe, mais il peut être anticipé dans un cadre comme Poudlard, on peut facilement deviner où on pourrait cacher un générateur, il suffit de penser fourbe et de connaitre HP... Il y a... La salle-sur-demande, le saule cogneur ou la chambre des secrets. Ces trois endroits ne sont pas côte-à-côte et si t'as d'autre lieux en tête ça va pas être simple... Autrement dit... Beaucoup de chose à faire en un temps compté...

Je soupire en me frottant le visage.

- ... C'est la mort.... HAAAAA !


J'ai vu un zombi ? Oui. J'ai eu peur ? Comme tout humain sensé... Est-ce que je me suis mise à courir comme une conne?

- Bordeeeeeeeeel !

... Oui.

Je crois que le pire c'est quand on a attrapé ma jambe pour me faire tomber comme une merde avant de me tirer.  Je me retourne sur le dos et voit l'horreur qui me tient la jambe avant de hurler:

- HARRISON! MEEEEERDE!

J'essaye de m'agripper au sol pour me hisser, mais c'est un beau fail. J'aurais espéré finir ma vie de manière moins ridicule. Quand soudain l'étreinte sur ma jambe disparait. Je me retourne sur mes fesses et vois un géant d'eau balayer les zombies. Je me retrouve seule face à lui et ne dit rien trop mitigée. Est-ce qu'il est  de mon côté?


Je ne crois pas, car à la manière dont il lève son poing... On dirait plutôt qu'il va m'écraser comme un vulgaire moustique! Je me redresse aussi vite que possible et me mets à courir dans le sens opposé passant devant Harrison pour rentrer à Poudlard.

- GO! GO! GO!

Les réflexes de militaire  qui reviennent. Je bouscule les gens avant de freiner sec en voyant quelqu'un se faire stupéfixér. Pourvu qu'il n'y ait pas Voldemort...
:copyright: 2981 12289 0
Harrison Liesse
Traqueur de citrouilles • Seider
Traqueur de citrouilles • Seider
Groupe : Civis
Messages : 488
Points RP : 1076
Inscription : 08/08/2018

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Sam 22 Juin - 8:29




Elle a pas l’air très à l’aise avec l’idée. Elle ne comprend même pas la raison alors qu’elle cherche à son tour la boite. Voilà. Ca lui monte au cerveau aussi. Tu la sens la poisse ? Tu la sens la course contre le vent ?
Pas plus de temps pour stresser, elle commence à baragouiner un truc sur un algorithme à trouver. Okay, soit, si tu veux. Elle se retourne face à moi et me lâche l’info d’un coup.
Elle à du comprendre à mon expression perplexe qu’il allait me falloir de plus amples explications parce qu’elle le fait.
Prédire quand et ou il se téléportera ainsi que le temps qu’il restera à un point fixe. Vraiment pas con comme façon de résonner. Ca veut dire des prises d’infos pendant un moment avant d’effectuer des hypothèses.

Comme dans un labo.
Elle ouvre la porte de service donnant directement dans la zone d’emmerde. On entre et là, je me stoppe. Je pensais vraiment pas que ça pouvait être une réalité aussi poignante… J’en perdrais presque pied si un élève de Poudlard ne venait pas de passer en courant devant nous, suivit par ce qui semblerait être un zombi… puis un minotaure ?

Des cris se font entendre. Comment est-ce qu’on va déceler le réel de l’irréel ? Les dotés des inventions ? Gallagher se rapproche de moi et me demande si j’ai bien lu les Harry Potter, m’expliquant ensuite les possibilités algorithmiques.
J’écoute attentivement tout en gardant les yeux aux dessus de ses épaules, scrutant la toile absurde qui se déroule.

« Un lieu en lien avec les trois thèmes ? Mort-vivant, Mythologie et Harry Potter, j’ai soit le Phénix dans le bureau du vieux ou le Cerbère qui garde la pierre philosophale. »

Point utile si elle n’était pas en train de paniquer face à un zombi qui fini par la couper dans sa course en lui attrapant la jambe. Meuf, le machin tombe en lambeau… Elle m’appelle à l’aide comme une folle. Mais avec qui on m’a mis ? Soudain un élémentaire d’eau vient à sa rescousse. C’est un grand n’importe quoi.  Elle se relève avant que le point de la créature ne s’abatte sur elle. Encore une course, cette fois-ci direction l’école.

Bon bah on suit la paniquée alors. J’arrive à la rattraper alors qu’elle se fige devant un sorcier. Et ? On s’en bas, qu’elle avance. Je la pousse un peu pour qu’elle reprenne sa course, ce qu’elle fait. En passant à côté du jeune en robe je lui arrache sa baguette des mains, on sait jamais.

« Continue, vas au bureau du Directeur ! »

Et si c’est pas la bas on ira voir le gardien de l’Enfer… Oh boy j’espère vraiment que le générateur sert de perchoir à l’oiseau.


My daddy said once "If you don't make a choice, the choice makes you".

Est-ce le bon choix?

__________


@"Siobhan "pètecouilles" Gallagher
Mr. Seider
PNJ • Doyen de l'Université
Messages : 325
Points RP : 1246
Inscription : 16/01/2016

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Sam 22 Juin - 8:29
Le membre 'Harrison Liesse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Combat' :
Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Photo
Siobhan
Groupe : Civis
Messages : 122
Points RP : 155
Inscription : 05/04/2019

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Sam 22 Juin - 23:31
Under the dome@Harrison Liesse

Je me mets à courir et essaye de ne pas tenir rigueur de ce qu'il se passe autour de moi. Je remarque cependant que Harrison attrape une baguette au passage. Les bruits d'explosions me rappellent la fois où l'avion de Ginny s'est prit un FIM stinger dans l'aile, la fois où j'ai laissé mon avion foncer sur celui de mon chef d'escadrille. Lorsque dans mon esprit le visage de Nelson réapparaît, je comprends qu'il est temps pour moi d'oublier.

C'est pas le moment de te relâcher Sho! crie la voix de Nelson dans mon esprit.

Je secoue ma tête et continue mon marathon jusqu'aux escaliers. Ces derniers se mettent soudainement à bouger ! J'avais oublié qu'ils pouvaient bouger ! Alors je m'accroche à la rambarde le temps que le voyage se termine, me mettant à couvert puis continue mon ascension sans regarder où en est mon coéquipier.

- T'es là?!

C'est tout ce que je lance. Je n'attends même pas de réponse. Arrivés devant la statue qui dévoile l'accès au bureau de Dumbledor, je m'arrête et :

- Citron meringue !

Rien ne bouge.

- Merde c'est pas ça! Euh... Vanille citron! Non ? Pourtant y'a une histoire de citron ! Secret... Citron... SORBET CITRON!

Bingo ! La porte bouge, l'escalier se révèle et j'entre avant de chercher le phœnix des yeux. C'est incroyable, le décor est tel que je l'imaginais, la pensine et tout... Et le phœnix ...

Oh. My. Gosh. Le phœnix est là... Mais pas le GÉNÉRATEUR !

- Fais chier !

Soudain... Le cui-cui se met à chauffer, chauffer, chauffer avant de battre ses ailes.  Il nous beugle dessus même. Je dirais que ce n'est pas bon signe ça non plus.

- Merde !

Sans aucune race, j'abandonne Harri et redescends pour fuir. Après Poséidon, le phœnix?! Dans vos rêves ! Je cours au bout du couloir et fait immédiatement demi-tours en poussant Harri.

- Dans l'autre sens! Dans l'autre sens!! Y'a des détracteurs!!!

Je ne me souviens pas du tout du chemin parcouru, mais je sais juste qu'à un moment, je trouve une porte seule, et j'y fonce: j'suis entrée.


Bah quelle connerie...


Parce que là devant nous... Le gros molosse à trois têtes se tient en bavant. Et il ne dort PAS.

Vous savez ce qui est triste dans toute cette affaire ? C'est que derrière le chien à trois têtes, je peux voir quelque chose qui ressemble étrangement à un PUTAIN DE GÉNÉRATEUR.

Je ferme les yeux pendant une seconde ou deux et inspire un grand coup avant de déglutir.

- ... Harrison... O-on a un problème....

Touffu grogne alors que je pointe le générateur.

-(je montre le générateur) et là (je pointe l'animal.). Surtout... Pas de mouvements brusques...

Tu parles. C'est le meilleur moment que ma boite de comprimés contre mes crises, ont trouvé pour tomber par terre avant de résonner comme des maracasses et de s'étaler sur le sol.

- Oh shiet! Le générateur vite !

Touffu se met à aboyer et s'avancer vers nous. Bon ! Plus le moment d'avoir peur : on y va à l'arrache. Je me mets à courir pour contourner le machin, mais ... Il faut croire que je suis trop ambitieuse. Je prends un coup de tête et suis projetée au loin contre le mur. J'écarquille les yeux en lâchant un grognement, le souffle coupé.

- Merde ! Harrison ! La baguette ! Utilise-la !

Dans l'angle opposé de la pièce, se trouve une harpe... Qui vient foutre une harpe dans... Atta... Dans le film, Touffu s'endort avec la musique de la harpe.

- Harrison ! Occupe-toi du générateur !

Je me relève et cours avant de me laisser glisser sur le sol pour aller plus vite. C'est le mur qui me freine avant que je ne me hisse à quatre pattes vers la harpe pour gratter les cordes. Je ne sais pas jouer de la harpe, mais c'est un peu comme une grande guitare non ? La guitare : je sais en jouer. Alors j'essaye au premier abord de repérer les différentes notes puis tâtonne un peu avant de jouer twinkle-twinkle little star.

La bête commence à secouer la tête comme si elle se débattait avec quelque chose dans sa tête.... Enfin... Dans SES têtes. Il bouge de partout de manière assez menaçante. J'espère qu'Harrison sera assez agile... Ou qu'il ne se fera pas écraser.

Je joue jusqu'à ce que la bête tombe dans un profond sommeil. Alors je me retourne et parcours la salle du regard.

- Ha --

Soudain, une espèce de halo lumineux rase progressivement le dôme, jusqu'à me passer dessus en m'éblouissant. Lorsque j'ouvre les yeux, la harpe n'est plus là, les murs non plus... C'est simplement le dôme.

- Tu as pu éteindre le générateur ! dis-je soulagée.

Je me retourne vers lui puis vois un second halo raser le dôme. Soudainement : tout change. Le décor, les protagonistes aussi sûrement...

- Quoi?!
:copyright: 2981 12289 0
Harrison Liesse
Traqueur de citrouilles • Seider
Traqueur de citrouilles • Seider
Groupe : Civis
Messages : 488
Points RP : 1076
Inscription : 08/08/2018

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Dim 23 Juin - 21:01




On trace jusqu’à des escaliers qui se mettent subitement à bouger. Loïs me demande si je suis toujours là, j’donne pas de réponse, le mouvement de rotation me fichant un haut le cœur.
On finit de gravir ces merdes pour se retrouver devant une statue. Elle essaye différents mots de passe avant de trouver le bon. Heureusement qu’elle connait la saga ou on serait restés là comme des cons un moment.
Je lui emboite le pas avant de tomber sur le phénix qui commence à piailler.
Mais le générateur n’est pas là.
Chier.
On fait demi-tour, j’ai plusieurs foulées de retard sur la jeune femme, plus endurante que moi. Elle effectue de nouveau un changement de route pour éviter des ennemies. C’est la course folle.
A force de course, de souffle coupé et de point de côté, j’arrive à la rattraper après qu’elle se soit engouffrée dans une salle. Là, le chien à trois têtes garde une boite qui ne peut être que l’objet recherché.

Elle me dit qu’on a un problème. Non, pas de problème pour l’instant.
Le chien grogne de ses trois gorges.
Là, on a un problème.
La femme me désigne le générateur et l’animal avant de renverser un flacon de médoc. Le bruit se répercute dans la salle aux murs nus, attirant l’attention du molosse qui, tout en aboyant, s’avance vers nous.

Loïs pique un sprint, se fait bousculer par une tête et se retrouve contre le mur. J’esquisse un pas vers elle alors que les six yeux du monstre la regarde mais je suis coupé dans mon geste alors qu’elle m’indique de m’occuper du générateur et d’utiliser la baguette.
Elle se relève alors que je me glisse à pas de velours à travers la salle, passant à côté de la bête, baguette braquée dans sa direction, au cas où.

Puis twinkle-twinkle little star commence à être jouée. J’arrive devant le générateur, perdant tout intérêt à ce qu’il se passe. Une pâte me frôle le sommet du crâne.
Je vois une manette de mise hors tension et en approche ma main rapidement.
Le chien s’écroule, endormi. Le générateur disparait, comme par magie.
La salle disparait dans une forte lumière, le dôme se retrouve vide quelques longues secondes avant de se remplir d’un nouveau décor.

Je m’arrête, regarde derrière moi la joueuse de harpe, aussi déboussolée qu’elle. Les murs en pierre sombre ont laissés la place à une structure en bois. On dirait une cale sèche.

« Il s’est volatilisé. J’ai pas eu le temps d’approcher. »

Dans ma main, la baguette magique a aussi disparue. J’observe autour de moi, des tonneaux sont posés.

« On est… dans un bateau ? »

Je me dirige vers la porte et la pousse, complètement sidéré. Ok, j’vais pas me plaindre de la disparition d’un canidé tricéphale de plusieurs mètres, mais l’idée de s’être fait avoir à quelques secondes me frustre pas mal.

Derrière la porte, un escalier en bois qui monte. Je l’emprunte et arrive dans une salle ou sont attablés des gens en tenue d’époque, genre marine du XIXe.
Sauf que les hommes se trouvent être des machines, avancées certes, mais des machins tout de même, ça ce vois de part leurs visage translucides. Par l'ouverture menant sur l’extérieur, la nuit noir tachée de centaines ou milliers d'étoiles.
Encore un mélange de thème. Je me retourne vers ma camarade à la brochure alors que nous passons encore inaperçus et lui demande à voix basse:

« Alors, je crois qu’on est en présence d’androïdes, dans un bateau. T’as ça sur ton papier ? »  

Manque de bol j'aurais bien du fermer ma gueule, le simple chuchotement ayant été repéré. Toute la tablée se tourne vers nous, l'un d'eux sort un sabre, un des autres nous adresse la parole. Sur son vêtement, les écussons de Capitaine... du moins il semblerait.

"Je ne crois pas avoir embarqué des passagers lors de notre dernière escale. Vous êtes passés inaperçus pendant tout ce temps, c'est remarquable."


Sa voix est humaine, chaude et autoritaire. J'ai contracté mes muscles par réflexe. Un accent français se fait entendre. La langue de la réalité virtuelle doit être anglaise par défaut.
J'aurais aimé encore avoir la baguette magique. Ils ne semblent pas trop agressifs pour l'instant mais ils semblent vouloir des réponses. Je laisse transparaître moi aussi un accent français, qui sait.

« Nous ne sommes pas des passagers clandestins, ma compagne et moi avons étés déposés sur votre navire contre notre gré car un objet important mais dangereux se trouve à bord. »

Le capitaine réagit deux fois. La première au mot 'objet important', la seconde à 'dangereux'. Serait-il prêt à risquer son navire sans vérifier nos dires? Il s'approche de nous, sûr de lui. Il est à une enjambée et une prise de soumission de distance. Mes poils s'hérissent, mon sang tour plus vite. Je déglutit difficilement.

__________


@"Siobhan "pètecouilles" Gallagher
Siobhan
Groupe : Civis
Messages : 122
Points RP : 155
Inscription : 05/04/2019

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

le Mar 25 Juin - 22:09
Under the dome@Harrison Liesse

- Il s'est volatilisé. J'ai pas eu le temps d'approcher.

Je soupire et m'agenouille pour attraper un stylo et de griffonner sur mon poignet, un rond (le dôme) et l'entrée du dôme puis l'endroit où se trouvait le générateur.

- On est ... Dans un bateau ?

Je me tourne vers lui. Harri se dirige vers une porte sans que j'aie eu le temps de plus observer les lieux.

- Attends !

Il la pousse sans penser au fait que nous sommes à l'abri ici. Puis je me souviens d'une chose: nous ne sommes pas là pour être à l'abri, mais pour réparer ce putain de dôme.

Je regarde ce que mon partenaire regarde. Redingote et montre gousset sont de la partie. Changement d'époque... Avec des machines... Des robots. Des robots effrayants... C'est encore plus effrayant lorsque je vois le néant tacheté au-dessus de nos têtes.

- Oh la merde...

Harrison se penche vers moi et me souffle :

- Alors, je crois qu'on est en présence d'androïdes, dans un bateau. T'as ça sur ton papier?

Tout le monde se retourne vers nous. Je n'ose même pas bouger pour dégainer le papier. L'un d'eux pointe sa lame vers nous. Alors, ça en général c'est pas bon signe non plus.

- Je ne crois pas avoir embarqué des passagers lors de notre dernière escale. Vous êtes passés inaperçus pendant tout ce temps, c'est remarquable

Je crois reconnaître l'accent français.

- Nous ne sommes pas des passagers clandestins, ma compagne et moi avons étés déposés sur votre navire contre notre gré, car un objet important mais dangereux se trouve à bord.

Je tique avant de me reprendre et m'accrocher à son bras. Je déteste être touchée et toucher les autres ne me tente pas plus que cela. Mais comme dit ma mère :


" Serre les fesses et souris !".


Je me redresse et vois le capitaine se tenir en silence. Si on ne réagit pas des masses : on va se faire embrocher ! Alors :

- Voyez vous, c'est une .... Armoire... Piégée...

- Sauf votre respect madame, mais vous avez un drôle d'accent. Il n'est certainement pas français.

- C'est que... Je suis irlandaise.

- On à entendu dire bien des choses de votre peuple, de vos coutumes et de vos rois... De vrais sauvages.

- Pardonnez-moi, mais mon peuple n'a rien à apprendre du votre! Et je n'ai surtout pas de leçon de morale à recevoir d'un homme qui pointe sa lame vers des innocents non armés !

Il ne bouge pas d'un poil et je n'en démords pas en le toisant.

- Et, vous parlez de sauvages ? Regardez-vous dans un miroir avant d'accuser le peuple des autres !

Il baisse son épée et la range.

- Veuillez me pardonner si je vous ai vexée par mes mots... Je ne comptais ni insulter votre peuple ni votre personne.D'autant plus que vous avez de charmants traits madame, qui me laissent penser que vous êtes de lignée royale...

Je rêve où... Je me fais draguer? Pas un robot en plus?!  J'ai du mal à cacher mon désarroi. Je tombe de très, très haut. "Surtout: ne le contrarie pas pas Loïs... S'il  t'as à la bonne, vous gagnez!" me suggère mon esprit. Alors je dessine un énième sourire un peu maladroit.

- Oui... Euh... Ce n'est pas grave mon... "Cher" monsieur.. Mais nous avons besoin que vous nous laissiez fouiller votre bateau.

Il se retourne et fait signe à deux personne de se lever.

- Mes deux compagnons ici présents vous serviront de guide et s'assureront que vous ne cherchez que votre armoire. Sachez madame, que de ma vie je n'ai  croisé de plus brave femme que vous. .

Je regarde Harrison puis le "capitaine".

- Merci.

Après quoi, nous sortons et je me penche vers Harrison.

- Pas un  mot sur ce qui vient de se passer, merci....  Bon, Dee et Dum vont nous coller à l'arrière-train. Faut qu'on s'en débarrasse parce que le générateur va sûrement se trouver quelque part où nous ne sommes pas sensés aller. Le générateur se cachera toujours là où on ne peut pas l'atteindre.

Je tourne à gauche. Mais un robot vient m'empêcher d'ouvrir la porte.

- Désolé. Ceci est une pièce réservée au capitaine.

Je pince un sourire et continue ma route.

- L'enfer.
:copyright: 2981 12289 0
Contenu sponsorisé

Under the dome [Simulation  Réparation] (Ft. Harri) Empty Re: Under the dome [Simulation Réparation] (Ft. Harri)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum