Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 6
Points RP : 0
Inscription : 30/06/2018

Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Sam 30 Juin - 20:26


Ireph Raskatov

18 ans ᵜᴥ née un cinq janvier ᵜᴥ 1m68 ᵜᴥ  Femelle  ᵜᴥ yeux violet ᵜᴥ cheveux bleu-gris ᵜᴥ  Majeures - Littérature  ᵜᴥ Mineures - Philosophie, Latin, Histoire des Arts ᵜᴥ
tendance apathique ᵜᴥ cynique ᵜᴥ très discrète ᵜᴥ assidue ᵜᴥ porte une attention particulière à son apparence ᵜᴥ cherche à tout faire par elle même  ᵜᴥ franchise hors pair ᵜᴥ placide ᵜᴥ soif de savoir ᵜᴥ

Drugiye
Le don de Ireph porte un nom : Drugiye. Ce nom, c'est celui de l'entité qui partage son corps. C'est une entité dont on ne sait pas réellement si elle est bienfaisante ou malfaisante. Elle n'a pas de conscience et n'est faite que de force brute.
Sa présence s'explique par la faiblesse physique immense de Ireph, qui faillit être un enfant "mort-née". Drugiye lui assura la vie en élisant domicile en elle et lui donnant de sa force. Il sommeil en permanence, ne s'éveillant qu'en cas de danger de mort ou de choc émotionel, et transformant Ireph en véritable monstre. Cela n'est arrivé que quelques fois, et chaque fois, il restait des séquelles physiques douloureuses à Ireph. Elle est pour le moment incapable de le contrôler. Dans la vie quotidienne, la présence de Drugiye ne fait qu'accélérer un peu la régénération de son hôte, ou la protéger de maladies. Il agit comme une sorte de système immunitaire de remplacement, puisque celui de Ireph est complètement défaillant voire inexistant. [Liste des pouvoirs pris]
Mon histoire
05 janvier 1999, 23 heures, Russie.

Une femme est sur le point d'accoucher, chez elle. Son mari tente d'appeler un médecin, en vain. Toutes les lignes sont coupées par une violente tempête. Le couple vit dans un village isolé, construit sur un plateau en montagne. La femme est allongée depuis déjà trois heures, souffrante, son ventre gonflé ne bouge pas. Personne n'entendit ses cris cette nuit. Personne sauf l'homme présent à ses côtés. Au lever du jour, enfin, tout cessa enfin. Le temps était revenu au calme. Et la maisonnette était plongée dans un silence presque total. En effet, seuls des sanglots étouffés résonnaient dans la chambre à coucher.
Les jeunes époux étaient allongés, là sur leur lit, leur enfant silencieux dans les bras. Il bougeait ses petites mains neuves, mais ne produisait aucun son. Et surtout, il était difforme. Jamais un enfant plus hideux n'avait vu le jour. La femme pensait avoir donné naissance à un monstre. Ce jour là, le cinq janvier 1999, Ireph Raskatov était née dans le plus grand des secrets.
Dans la même journée, un médecin, qui connaissait l'imminence de la naissance de cet enfant, vint rendre visite au couple. Il fut la troisième et dernière personne du village à connaitre son existence. À peine l'eu-t-il vu, qu'il conseilla au couple de l'abandonner et de laisser les loups le dévorer. Mais la femme ne pouvait s'y résoudre. Elle ne pouvait s'imaginer laisser sa propre chair à un tel sort.

C'est ainsi que, le soir venu, la femme s'enfuit avec son enfant. Elle quitta tout. Elle se mit à traverser montagnes et lacs, s'éloignant le plus loin possible de son village natal. La mesure du temps n'avait plus de valeur pour elle, seule sa survie à elle et sa fille comptait.
Les couleurs des yeux et cheveux d’Ireph défiait la logique et la génétique. Mais malgré ces différences, elle se développait normalement. Son teint, au fil des mois, avait pris une apparence plus humaine. Elle avait prononcé ses premiers mots. Sa mère l’aimait comme toute femme aime son enfant.
Sans qu'elle ne s'en rende compte, deux années passèrent. Après ces longs mois de rudes voyages dans les lieux hostiles de la Russie, toutes deux arrivèrent enfin à destination : Moscou. Mais la femme voyait encore plus loin. Elle voulait quitter la Russie.

Cependant, partir aussi loin n'était pas envisageable pour les maigres économies de la mère de Ireph. C'est ainsi qu'elles se retrouvèrent toutes les deux à vivre dans un petit appartement miteux de la banlieue de la capitale russe. La vie y était dure, mais l'enfance de Ireph fût plutôt douce. Celle-ci n’avait aucun souvenir de son village d’origine et sa mère n’en parlait jamais, le sujet était finalement devenu un souvenir oublié et tabou.
Ireph était une enfant pleine de vie et admirée des autres petites filles, car elle avait un courage et une confiance hors norme. Elle ne bronchait jamais devant une araignée, osait passer le portail des maisons abandonnées et grimpait n’importe quel arbre. Ce n’était pas qu’une façade : la notion de danger ne lui disait rien, elle sentait en elle la force de tout affronter.  
Sa mère, de par un charme naturel et un esprit ouvert et intelligent malgré ses origines rustres, fit la rencontre d’un médecin. Ireph l’adopta comme s’il s’agissait de son père biologique, et lui l’aimait comme si elle eut toujours été sa fille. Petya était son nom. Contrairement à l'amateur auquel la mère de Ireph avait fait face lors de la naissance de sa fille, Petya voyait en l'enfant un véritable trésor. Il avait remarqué la condition physique particulièrement développée de celle-ci et cherchait à en comprendre l'origine.

La vie paisible de Ireph fût cependant bouleversée par deux événements dramatiques.

Le premier fût l'éveil et la découverte de Drugiye. Ireph avait sept ans. Cela eut lieu alors que celle-ci partait, accompagnée de ses deux amis les plus vaillants, à une énième chasse aux fantômes. Tous trois entrèrent dans un immeuble délabré, où ils avaient décrété établir leur nouvelle base secrète, "si l'endroit n'est pas hanté bien sûr" avait dit David, le plus vieux du trio, en riant. Leur bonne humeur disparue bien vite quand ce dernier, ne faisant pas attention à l'endroit où il posait ses pieds, fit craquer le parquet pourri s'écroula à l'étage inférieur. Un vieil homme était apparu à cet instant, hurlant sur les enfants apeurés. En vérité, l'immeuble était habité, mais Ireph et ses amis ne le découvrirent que bien plus tard. L'homme était prêt à frapper David lorsque Drugiye fit son apparition. Les souvenirs d'Ireph s'arrêtaient là. Seules de profondes blessures aux jambes et au dos étaient restées à Ireph et plus personne ne fit mention de ce jour.

Le second drame fût encore plus grand et marquant. La mère d'Ireph succomba à la fatigue et la maladie. Ireph, agée alors de 13 ans, en fût drastiquement changée. Petya la couvrit d'affection, et fit tout pour qu'elle ne sombre pas dans une profonde déprime, mais Ireph était trop jeune et bien qu'elle tenta d'enfouir ces souvenirs, le traumatisme reste jusqu'à aujourd'hui encore.

Le souhait de la mère d'Ireph fût tout de même accompli : peu après son décès, Petya emmena sa fille vivre en Allemagne, loin de toute les choses douloureuses que Moscou et la Russie leurs rappelaient. Elle y vécu toute son adolescence. C'était une jeune fille très différente de l'enfant qu'elle avait été : elle n'était plus de ceux qui parlent fort, de ceux qui, naturellement, partent en première ligne. Elle passait une grande partie de son temps dans les bibliothèque, où elle se prit d'une passion dévorante pour la littérature, l'histoire et les arts. Ce n'est pas pour autant qu'elle s'était enfermé dans un cocon; elle était simplement plus discrète.

À ses seize ans, Petya lui remit une lettre. La dernière que sa mère eut écrit avant sa mort, lui donnant l'identité de son père biologique, et relatant son long parcours jusqu'à Moscou. L'émotion de voir ces mots firent apparaître Drugiye pour la seconde fois. Ireph en garda encore plusieurs marques, sur les avants bras et les cuisses cette fois-ci. Ce jour là, Petya comprit enfin ce qu'il y avait de si particulier chez son enfant.

Elle lu et relu cette lettre des centaines de fois, jusqu'à en connaître chaque mot exact. Elle la relit encore maintenant, lorsqu'elle se sent triste ou en colère. Elle n'en parle jamais à personne, c'est son trésor personnel.

Arrivé à sa dernière année de lycée, Ireph savait exactement ce qu'elle comptait faire l'année suivante. Ses résultats lui ouvraient presque toute les portes, mais seul la littérature l'intéressait. Seulement, elle portait en elle la peur de Drugiye. Qu'il se réveille. Qu'il soit hors de contrôle. Elle était terrifiée à l'idée de partir loin de son père, de changer de vie et d'être trop autonome. Elle fit alors des recherches. Était-elle seule au monde avec une particularité ? Elle fit part de ses inquiétudes à Petya, et celui-ci l'aida dans ses recherches. De longs mois passèrent. Puis un jour, comme un signe du destin, Petya reçu dans son cabinet un nouveau patient. Celui-ci possédait un pouvoir secret et mystérieux, et il fit une confidence au médecin : Il existait en ce monde, des écoles où d'autres personnes aux étranges particularité étudiaient et vivaient.

Petya s'empressa de faire part de cette découverte à sa fille. Tout sembla soudain plus lucide, plus claire aux yeux de la jeune fille : elle reprenait confiance. Il y en avait d'autre, comme elle. Le désespoir et la solitude qui avaient commencé à la ronger peu à peu se dissipèrent en quelques instants.

L'été fût d'une lenteur extrême. Ireph n'avait jamais eu tant envie d'être en septembre. Mais elle prit son mal en patience. Et le jour tant attendu arriva. Alors qu'elle posait les pieds pour la première fois sur le sol de Summerbridge, elle serrait fermement l'enveloppe de sa mère dans son poings.

Derrière l'écran
Pseudo : Kaori, Wae, Nut, au choix
Âge : level 17 bientôt atteint (je me sens si jeune par rapport à beaucoup d'entre vous ;;)
Avis sur le forum : J'ai erré quelques heures sur les différents topics, les rps et tout ce qui se fait par ici, et ça me donne très très envie de rp. J'aime aussi beaucoup les différents thèmes, celui de cet été était superbe et le nouveau est sympatoche aussi ! C'est important un joli thème .w. [/b]
Mot de la fin : Bon, c'est la première fois que je décide de me lancer pour de bon dans le rp. J'en ai fais extrêmement peu auparavant, j'espère que tout se passera bien!! :) Oh et j'espère que mon histoire n'est pas trop longue et trop dramatique haha.

Code:
[b]Drugiye[/b] • Partage son corps avec une entité qui lui donne une condition physique un peu au dessus de la moyenne. Possibilité de fusionner avec l'entité et se transformer en bestiole pas hyper sympa  ▬ [i]Ireph Raskatov[/i]
Code:
 Nona • Death Parade ▬ [i]Ireph Raskatov[/i]



Dernière édition par Ireph Raskatov le Ven 7 Sep - 23:26, édité 7 fois
avatar
∙ Admin • Corporis • Fais moi mal avec amour ∙
∙ Admin • Corporis • Fais moi mal avec amour ∙
Messages : 366
Points RP : 1774
Inscription : 08/08/2017

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Sam 30 Juin - 21:52
Ce personnage
Bienvenue ! N'hésite pas si tu as des questions~

▬ ● ● ● ▬

Idaina talks in #9b0000
avatar
Messages : 6
Points RP : 0
Inscription : 30/06/2018

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Sam 30 Juin - 21:56
@Idaina Ryôku a écrit:
Ce personnage
Bienvenue ! N'hésite pas si tu as des questions~

Haha je l'adore :))
Merci pour ton accueil !
avatar
:Admin • Corporis:
:Admin • Corporis:
Messages : 2286
Points RP : 3988
Inscription : 12/02/2016

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Dim 1 Juil - 16:19
Oh que de compliments sur le fo, t'es chou!

Et puis surtout, j'espère que tu arriveras à rp! Faut pas hésiter à aller harceler tes petits camarades

En tout cas, bienvenue!

▬ ● ● ● ▬

Judemis   :



Invité
Invité

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Mer 4 Juil - 8:50
T'inquiètes pas, je viendrais te harceler dès que tu auras terminé ta fiche. En mp bien sûr. Et j'adore ton perso l'ami ! Il est génial, tant dans son caractère que dans son pouvoir. ** Et son histoire est cool as fuck, sheesh. ... Bon, surtout ton style d'écriture, j'admets j'admets. /out

BIENVENUE ICI HONEY ! *\O/*'

Hâte d'en lire plus sur toi. *Q*'
avatar
∙ Admin • Corporis • Fais moi mal avec amour ∙
∙ Admin • Corporis • Fais moi mal avec amour ∙
Messages : 366
Points RP : 1774
Inscription : 08/08/2017

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Sam 28 Juil - 14:35
Hey ! Des nouvelles par ici ? ;)

▬ ● ● ● ▬

Idaina talks in #9b0000
avatar
Messages : 6
Points RP : 0
Inscription : 30/06/2018

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Dim 5 Aoû - 16:35
@Idaina Ryôku a écrit:Hey ! Des nouvelles par ici ? ;)
Yo ! Oui je suis là, ça m'étais un peu sorti de la tête pendant ce mois de juillet mais je vais finir cette fiche dans la semaine :)
avatar
Mentis
Messages : 225
Points RP : 309
Inscription : 23/01/2018

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Mar 28 Aoû - 10:14
Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
avatar
:Admin • Corporis:
:Admin • Corporis:
Messages : 2286
Points RP : 3988
Inscription : 12/02/2016

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Dim 2 Sep - 19:55
Coucou!

Est-ce que tu as pu avancé dans ta fiche?

▬ ● ● ● ▬

Judemis   :



avatar
Messages : 6
Points RP : 0
Inscription : 30/06/2018

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

le Ven 7 Sep - 23:12
@Artemis Kane a écrit:Coucou!

Est-ce que tu as pu avancé dans ta fiche?

Salut !! Oui, je pense même l'avoir (enfin) terminée ! :)
Contenu sponsorisé

Re: Ireph Raskatov n'en a rien à faire.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum