Partagez | 
 

 Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lexy S. Hyeon Ji
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 16
Points RP : 60
Date d'inscription : 10/07/2017
MessageSujet: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mar 11 Juil - 0:07



Lexy Serena Hyeon Ji
Cantabile

22 ans ᵜᴥ 17 Mai 1995 ᵜᴥ 172cm ᵜᴥ ♀ ᵜᴥ Ambrés à cause de la Gumiho, ils sont bleus de base. ᵜᴥ Noirs. ᵜᴥ Mannequin (ouais encore une) ᵜᴥ Narcissique, elle sait qu'elle est belle et elle ne le cachera absolument pas. Loin de là. ᵜᴥ Méprisante. Ou comment vous envoyer chier avec violence et passion si elle estime que vous n'êtes pas intéressant. ᵜᴥ Cachottière, elle garde pour elle des choses dont elle ne parlera pas même à ses amis les plus proches. ᵜᴥ Prétentieuse, elle vous en mettra plein la vue avec son arrogance et son assurance. ᵜᴥ Sarcastique, elle ne s'exprime (presque) que de cette façon. ᵜᴥ Mielleuse, elle est fausse, qu'on se le dise. Mais vous enverra chier dans des tons très doux et délicats. ᵜᴥ Abrupte, elle est impossible à approcher et c'est ce qu'elle veut, de toute manière. ᵜᴥ Cassante, quand bien même elle sait rester diplomate. ᵜᴥ Méfiante. Sa confiance ? Oubliez la. ᵜᴥ Mauvaise perdante. ᵜᴥ Tourmentée. Vous pensez vraiment qu'elle est comme ça parce que c'est ce qu'elle veut ? Si vous saviez...

ᵜᴥ Douce, elle est aussi attentionnée que très apte à s'inquiéter pour les gens qu'elle aime. ᵜᴥ Raffinée, elle n'est ni vulgaire, ni brutale. ᵜᴥ Rusée, c'est une renarde, les enfants. ᵜᴥ Tranquille, elle est calme, posée et évite de trop se faire remarquer. ᵜᴥ Souriante, quand elle n'est pas à l'extérieur. ᵜᴥ Impliquée, elle ne laissera jamais ce qu'elle a à faire de côté tant qu'elle ne l'aura PAS terminé. ᵜᴥ Douée de sentiments vivaces, lorsqu'elle aime, elle aime pour de vrai et pour... Très longtemps. ᵜᴥ Loyale. En dépit de ses airs désintéressés, elle sait s'investir.

Gumiho
Lexy est, pour ainsi dire, « habitée » par un esprit renard coréen lui donnant la capacité de modeler son corps selon sa volonté. Grossir, maigrir, gonfler ou rapetisser sa poitrine, allonger ses jambes... Lexy peut donner à sa silhouette la forme qu'elle veut - sans pourtant pouvoir prendre l’apparence de quelqu’un d’autre -, mais pas sans inconvénients… La présence de la Gumiho apporte avec elle quelques altérations de son apparence plus ou moins gênantes, faisant qu'elle se retrouve avec certaines caractéristiques animales bien visibles et, quand bien même elle s’y est faite, posséder neuf queues ainsi que des oreilles de renard peut s’avérer passablement compliqué, dans sa vie de tous les jours. Ajoutez à cela le fait que son pouvoir l’empêche de sortir de chez elle un jour sur deux et vous devinerez que Lexy n’utilise que très peu- le don qui lui a été accordé. (Majoritairement pour tricher.)
Les raisons ? Elle ne peut tout simplement pas bouger. Jouer avec ses cellules lui provoque des douleurs aussi violentes que si on lui avait brisé les os un à un et autant dire qu'elle trouve ça vraiment très cher payé pour ce que c'est.

Autre inconvénient : La Gumiho elle-même. Elle est là, vivante. Une entité qui vit à travers Lexy et qui a ses… Besoins. Besoin de dévorer, pour exister. De tuer, pour subsister. Elle se nourrit des hommes et ne manque jamais d’user des chocs émotionnels de Lexy pour la pousser à commettre des actes qu’elle aime mieux prétendre oublier. En outre, elle lui offre la possibilité de modeler son corps à volonté, tant qu’elle le voudra, à condition de lui offrir de quoi se nourrir pour afin de maintenir la « métamorphose ».
Mon histoire

— Maman m’a toujours dit d’être gentille avec la Dame du tempe. C’est toi la Dame du tempe ?
— Je ne suis plus vraiment la Dame du temple mais oui, c’est moi.
— Pourquoi ?
— Parce que je vis en toi, maintenant.
— Dans mon ventre ?
— Dans ton cœur.
— D’accord.

Elle n’ajouta rien, silencieuse tandis qu’elle fixait, sereinement, le petit orbe doré qui flottait au-dessus d’une table où se consumaient encens et bougies, disposés près d’autres objets dont elle ne connaissait ni le nom, ni l’utilité. Elle ne comprenait pas le moindre mot de ce que la Dame venait de lui expliquer. Pas plus qu’elle ne savait pourquoi cette Dame en question était en vérité une petite boule de fumée qui parlait. Mais, parce que sa mère lui avait souvent intimée de ne rien demander, elle préféra se taire, en dépit de la curiosité qui suspendait bien trop de questions, toutes sans réponses, à ses lèvres.

— Comment est-ce que tu t’appelles, ma toute belle ?
— Lexy ! avança la fillette en souriant, fière du compliment.
— C’est joli comme prénom, Lexy.
— Et toi ?
— Serena.
— Oh… Comme ma poupée !
— Est-ce que tu aimerais en devenir une ?

La fillette inclina la tête, les yeux ronds, l’air de se demander si la Dame, en fait, n’était pas juste un peu bête. Elle ? Devenir une poupée ? Elle était bien trop grande. Et puis, elle aurait peur si elle ne pouvait plus bouger.

— Non, mes poupées n’arrivent pas à bouger toutes seules.
— Si tu deviens la mienne, tu pourras.
— Ah bon ?
— Mh hm. Tu pourras même aider tes parents à vivre mieux plus tard. Surtout ta maman.

Le visage de la petite fille perdit ses couleurs. Elle savait qu’un mal terrible rongeait sa mère. Quelque chose qui l’empêchait de rester à la maison et l’obligeait à passer le plus clair de son temps dans un hôpital où Lexy n’aimait pas aller. Les couloirs étaient trop grands et effrayants. Les gens trop gentils et rassurants. Tellement qu’ils avaient sur elle l’effet inverse : elle les fuyait, tout le temps.

— Maman pourra rentrer à la maison ?
— Je te le promets.
— Elle ira bien ?
— Je te le promets aussi.
— D’accord.

La fillette tendît doucement les mains, les yeux fixés sur l’orbe qui vînt palpiter au creux de ses paumes dans une quiétude qui la fît doucement frissonner.

— Je dois t’emmener avec moi ?
— Je suis déjà avec toi. Depuis que tu es née.

Elle le savait, indirectement. Sa mère lui avait souvent parlée de la Dame du temple, de pourquoi Elle y était. De qui Elle était. Une Gumiho, un esprit renard qui avait vécu assez longtemps pour obtenir un pouvoir particulier. Un être qui avait besoin d’une maison et qui ne se montrait qu’au temple bâti à l’arrière de leur domaine. Un être qui vivait pourtant en elle et qui lui parlait, pour la première fois, depuis qu’elle était née.

— Pourquoi tu me parlais pas avant ?
— Tu étais trop jeune. J’étais en toi mais comme endormie. Le temps que tu grandisses et que tu arrives à me contenir sans que je ne prenne le risque de… Mh… Tu comprendras quand tu seras plus grande, d’accord ?
— D’accord.
— Quel âge est-ce que tu as ?
— Six ans.

&&&.

Ses yeux avaient changé de couleur peu de temps après. De bleus, ils s’étaient confondus dans une étrange couleur dorée qui avait fait frissonner sa mère dès qu’elle les avait regardés. Dès qu’elle les avait vus, fendus, par deux pupilles brunes, à la verticale. Elle n’avait pas posé de questions, sur l’instant. Elle le savait, depuis le début. Elle savait que sa fille portait en elle une Gumiho parce qu’elle en était la cause. La possession de Lexy était due au fait qu'elle était elle-même possédée. Affaiblie par une maladie qui l'empêchait de trop en faire, mais possédée. Et la faim trop longtemps gardée de son propre esprit renard n'aidait pas à améliorer son état, loin de là. Parce qu'il était affamé, il puisait dans ses réserves, usait de son énergie vitale, comme s'il la dévorait, lentement. Sans qu'elle n'arrive à l'arrêter. Sans qu'elle ne puisse s'empêcher d'espérer que Lexy y échapperait.

— J’aurais préféré que ça arrive plus tard, mais si elle a décidé de se montrer maintenant alors soit.

Elle avait arrêté l'école une semaine plus tard au profit de cours à domicile, après une soudaine absence justifiée par un déménagement factice. Un mensonge pour ne pas avoir à expliquer la soudaine particularité de ses yeux pourtant incroyablement jolis, à regarder.
Lexy, elle, les aimait. Un peu plus à chaque fois que Serena lui disait qu’elle était encore plus mignonne qu’avant. À chaque fois qu’elle lui promettait qu’elle serait une magnifique jeune femme en grandissant.

&&&.

Elle avait grandi paisiblement, bercée par l’amour soudainement plus protecteur de sa mère. Par la douceur soudainement moins sévère de son père. Elle s’était épanouie à travers une jeune fille calme et affirmée, curieuse et raffinée. Serena lui apprenait à faire preuve de mesure et, à tout juste quatorze ans, elle échappait aux disputes de ses parents avec une aisance presque étonnante, obtenait ce qu’elle voulait avec une ruse incroyablement déconcertante. C’était également à cet âge là qu’elle s’était découverte le pouvoir que la Gumiho était capable de lui octroyer, accompagné de moustaches inconvenientes qui s’étaient dessinées sur ses joues peu de temps après qu’elle ait essayé.

« J’ai un cadeau de Noël pour toi. »

Elle avait modulé son corps pour la première fois, et elle avait aimé ça. En échange de quoi, Serena avait pris possession de ce qu’elle était, avait empiété sur sa conscience propre et, si elle ne se rappelait jamais des phases où ce genre de choses arrivaient, les preuves physiques qu’elle en gardait la dissuadaient de demander. Lâche ? Un peu. Juste ce qu’il fallait pour continuer à utiliser son don sans se soucier de ce que Serena faisait.

— Qu’est-ce que j’ai, sur les joues ?
« Des moustaches. L’un des désavantages de ton pouvoir mais tu devrais pouvoir les cacher avec un peu de fond de teint. »
— Je n’en ai pas.
« Il y a un début à tout, ma poupée. Ca ne te coûte rien d’essayer. »

Elle ne se maquillait pas plus que de raison, juste ce qu’il fallait pour passer inaperçu dans les rues de Seoul. Juste ce qu’il fallait pour qu’on ne la regarde que pour ses formes et pas pour ses joues marquées. Ses yeux ? Ses lunettes de soleil suffisaient à les cacher.

&&&.

Vingt ans.
Elle avait grandi sans problèmes, sans autres manifestations physiques de la Gumiho parce qu’elle n’utilisait que peu le don qu’elle lui avait accordé. Elle n’en avait pas besoin. Ses longues jambes et sa poitrine modeste lui allaient. Sa taille marquée et ses fesses légèrement arrondies lui convenaient. Jusqu’à ce qu’elle le croise, au hasard, dans l’une des nombreuses rues de Séoul. Jusqu’à ce qu’elle ait envie que quelqu’un, en particulier, ne se retourne sur elle, pour la regarder.

— Tu ne m’avais pas remarquée ?
— Si. Je t’avais trouvée magnifique, mais tu me connais.

Austin. Un sourire qu’elle avait aimé.
Il ne s’était pas retourné sur elle alors elle l’avait obligé à le faire, l’avait malencontreusement bousculé pour s’approprier son attention, pour forcer le destin selon ce qu’elle voulait. Pour s’attirer son regard et son amour parce qu’il était ce qu’elle voulait.

— C’est vrai.

Lexy appuya doucement sa tête contre l’épaule de l’homme qu’elle aimait, les yeux posés sur le livre qu’il tenait entre ses mains alors qu’il glissait, calmement, l’une des siennes dans ses longs cheveux ébènes. Il n’avait pas réellement rechigné lorsqu’il avait vu ses moustaches, pour la première fois. Pas plus lorsqu’elle lui avait avouée qu’elle avait, en elle, un esprit qui lui permettait d’exercer le métier qu’il lui avait offert d’atteindre, sans forcer.
En tant que manager, il avait dû avouer que oui, il l’avait remarquée. En tant qu’homme, il avait dû admettre que oui, il l’avait désirée. Ironie du sort, il avait préféré passer son chemin parce qu’il avait vu en elle une jeune femme prétentieuse et méprisante, alors même que ce n’était pas réellement ce qu’elle cherchait à renvoyer. Elle avait forcé les choses et il l’avait aimé, plus vite que ce qu’il aurait pensé. Lui avait offert de se faire connaître parce qu’elle était belle, et que de nombreux couturiers tueraient pour la voir porter leurs créations qu’elle jugeait parfois « impossibles à porter », mais dans lesquelles elle finissait par poser.

Quand bien même elle se voyait obligée de porter des lentilles pour cacher ses yeux particuliers, elle aimait son métier.

— Tu as un nouveau contrat bientôt, mais tu vas sûrement devoir user de ta triche personnelle pour y arriver.
— Je déteste quand tu emploies ce terme.
— Et moi j’aime te taquiner. Ca t’ira ?
— Bien sûr.

En dépit de ce que ça impliquait. En dépit des violentes pulsions un peu plus fréquentes de Serena, en elle. En dehors des trop nombreuses fois où elle avait manqué de le dévorer, à chaque fois qu’il la touchait. À chaque fois que son corps caressait le sien dans des étreintes qu’elle aimait plus que ce qu’elle aurait pu penser.

&&&.

« J’ai faim, Lexy. »
— Je sais.

Elle avait eu son contrat. Sans le moindre soucis. Elle avait modelé son corps pour que la robe, hideuse, qu’on lui avait confiée lui aille à la perfection. Elle avait preuve d’un raffinement et d’un calme olympien en dépit des tendances divas du couturier qu’elle représentait. Elle avait étonné tout le monde, elle en premier. Et lorsque la tempête s’était tassée, Serena s’était manifestée. Aucune preuve physique. Rien. Juste une violente faim qui lui avait tordu les boyaux. Qui lui avait donnée la nausée, qui l’avait poussée à se cacher, pour ne pas craquer. Elle avait tenu, ce qu’il fallait. Et c’était finalement lui qu’elle avait dévoré.

« Je t’avais prévenue. User de ton pouvoir aussi longtemps, sans me nourrir, était inconscient. »

Lexy se recroquevilla doucement sur elle-même, enveloppée dans les neuf queues blanches désormais visibles, au-dessus de ses fesses. Elles étaient apparues en même temps que ses oreilles. Peu après qu’elle ait finalement relâché la pression. Peu après l’effervescence de son succès passée. Elle n’avait pas pris le temps de lui offrir ce qu’Elle demandait alors Lexy en payait le prix, alors même que ce n’était pas ce qu’elle voulait.

— Pourquoi ?
« J’ai essayé de m’en empêcher. Tu m’as affamée, Lexy. »
— Pourquoi lui ?
« Parce que tu l’aimais, sûrement. Parce que tu m’as mise de côté pour lui alors il me semblait logique de te l’arracher. Tu voulais qu’il soit pour toujours avec toi eh bien, soit, il le sera. »

&&&.

— Tu sais où il est ?

Ses oreilles frétillèrent imperceptiblement.

— Il est parti quand il a vu ce que j'étais. Personne n'a de nouvelles.

Elle mentait. Bien sûr qu'elle mentait. Et son propre mensonge la dégoûtait. Autant que la douceur de sa mère lui donnait envie de s'arracher la peau, pour se laver de tout ce qu'elle avait fait.

— Ca ira, mon cœur. Tu vois bien que tu ne peux pas faire confiance aux hommes…

Lexy retînt maladroitement la réplique acerbe qui lui brûla les lèvres, soupira. Elle lui en voulait. Plus que ce qu'elle aurait pensé. D'avoir offert sa vie à un démon au profit de son propre bonheur. De l'avoir maudite pour mener une vie belle et prospère, sans se soucier de comment sa propre fille le vivait. De faire preuve d’autant d’incompréhension et d’ingratitude alors que c’était grâce à l’argent qu’elle ramenait, que sa maladie avait pu être traitée.

— Mh.

Elle n'ajouta rien, murée dans un silence qui amena sa mère à sourire d'un air aussi gêné que délicat.

— J'ai trouvé une alternative, pour toi.
—....
— Summerside, tu connais ? Je suis sûre que tu en as déjà entendu parl--
— Je n'irai pas là-bas.

C'était direct et sans appel. Fermé à toute négociation. Elle n'avait aucune envie de bouger, de s'en aller. Elle voulait mourir, tout simplement. Mourir et emporter avec elle un esprit qui, au final, lui faisait bien plus office d'infâme malédiction que de don. Mourir comme la première personne qu'elle avait tuée, sûrement. Mourir pas par détresse, mais par honte et par besoin de se débarrasser de tous les péchés qu'elle commettrait sûrement, en continuant à exister. Mourir parce qu'elle avait honte de ce qu'elle était.

— Réfléchis y tout de même, à tête reposée.

&&&.

Elle avait mis trois mois à s’en remettre. Trois mois cloîtrée chez elle parce qu’elle avait peur des retombées, si on découvrait qu’elle l’avait tué. Quand bien même il ne restait aucune preuve, quand bien même elle l’avait entièrement dévoré. Elle avait peur alors elle évitait les médias, prétendait à un besoin pressant d’écart social parce que son succès l’avait trop vite submergée. Parce que sa rupture l’avait retournée.

« C'est grâce à moi que tu as eu ce métier, non ? Je peux recommen-- »
— Tais toi.

Elle fixa silencieusement le billet qu'elle tenait entre ses mains, le regard vide et l'air aussi déboussolé que depuis qu'elle était rentrée chez elle, à Séoul. Là où sa mère l'attendait. Là où elle aurait dû rester.

Summerside. Une potentielle deuxième chance au démon qu'elle était.

— … On verra quand on y sera.

Serena n'avait rien répondu. Mais la vague sensation que Lexy avait senti en elle lui avait clairement prouvée que l'idée lui plaisait.

« Tu remercieras tes parents d'avoir de l'argent. Et tu me remercieras de te permettre d'en avoir, quand on y sera. »
— Au risque de me répéter. Tais toi.

&&&.

Elle était partie pour Summerbridge et trouver un manager lui avait été d’une déconcertante facilité. Serena l’y avait aidée et elle avait repris sa carrière sans se poser de questions, sans laisser qui que ce soit l’approcher.

« Tu n’as pas peur de recommencer ? »
— Mange autant que tu voudras. Je ne veux plus aimer.




Derrière l'écran
Lolilol ᵜ Toujours le même. ᵜ C'est mon troisième compte. ᵜ Elle est belle, hein ? Pis désolée, c'toujours pas une représentante de confrérie. :')

Code:
[b]Gumiho[/b] • Modulation du corps à l'aide d'un esprit renard coréen ▬ [i]Lexy S. Hyeon Ji[/i]
Code:
[b]Mannequin[/b] • À Summerside. ▬ [i]Lexy S. Hyeon Ji[/i]
Code:
Ahri • League of Legends ▬ [i]Lexy S. Hyeon Ji[/i]


© Fiche par Babao pour Tasty Tales


Dernière édition par Lexy S. Hyeon Ji le Mer 12 Juil - 12:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azoth L. Aegnor
Admin • Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 534
Points RP : 602
Date d'inscription : 07/08/2016
MessageSujet: Re: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mar 11 Juil - 0:14

LEXYYYYYYY
Welcome back ♥️

▬ ● ● ● ▬
Don't let yourself be fooled
Azoth talks in #8dd9eb, Fenrir talks to her in italic, she answers to him in bold
Revenir en haut Aller en bas
Arizona Williams
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 149
Points RP : 1022
Date d'inscription : 12/02/2017
MessageSujet: Re: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mar 11 Juil - 6:52

Mon petit renard joue un renard

Rebienvenue et bon courage pour ta fiche mi amor ❤️
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1049
Points RP : 2136
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mar 11 Juil - 10:21


▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lexy S. Hyeon Ji
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 16
Points RP : 60
Date d'inscription : 10/07/2017
MessageSujet: Re: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mar 11 Juil - 10:38

AZOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOTH !
Merci. ♥️

Merci ma Kissa chérie, j'ai hâte de la jouer omg. OUI. UNE RENARDE. ♥️♥️

Kesta, Pruneau ?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1049
Points RP : 2136
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji   Mer 12 Juil - 15:41



(parce que tu sais déjà tout ce que je pense)


- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Cantabile - Lexy S. Hyeon Ji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimpnom de l'image