♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
33 Messages - 15%
33 Messages - 15%
32 Messages - 14%
30 Messages - 13%
19 Messages - 8%
19 Messages - 8%
18 Messages - 8%
17 Messages - 7%
14 Messages - 6%
12 Messages - 5%

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cassiopeia Robson
Groupe : Tractamus
Messages : 14
Points RP : 0
Inscription : 14/07/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Dim 14 Juil - 15:51


Cassiopeia Eridan Robson

24 ans ■ 08 mai ■ 1m60 ■ ♀ ■ Verts ■ Blonds voire platine ■  Etudes majeures : Botanique ■ Etudes mineures : Génétique ■ Semble froide ■ Curieuse ■ Shady  ■ Est en fait aimante ■ Généreuse ■ Can be a complete bitch ■ Minutieuse ■ Appliquée ■ N’aime pas tout ce qui peut la ralentir ■ Est en apparence solitaire mais apprécie la compagnie ■ Anxieuse de la vie ■ Personne qui réfléchit beaucoup ■ Veut donner du sens à chacune de ses actions ■ Plus impulsive qu’il n’y paraît ■ N’est pas matérialiste, malgré le milieu d’où elle vient ■ Est d’ailleurs plus humble qu’on ne le pense ■ Paraît hautaine et trop sûre d’elle ■ Aime le grand air et avoir ses mains pleines de terre

Mon pouvoir : Renaissance
Cassiopeia aime son pouvoir, le trouvant adapté et compatible avec le futur qu'elle s'envisage. Quoi de mieux pour une étudiante en botanique qu'un pouvoir en lien avec les plantes et les fleurs ? Son pouvoir, qu'elle nomme humblement Renaissance lui permet de redonner vie aux plantes, fleurs mortes, mais aussi de sentir si ces derniers sont malades ou sur le point de mourir, ou si inversement tout va bien. Elle ne s'est, pour l'instant, vouée qu'aux plantes et aux fleurs, mais pense qu'elle pourrait faire de même pour les arbres après avoir senti la maladie d'un vieil arbre dans le domaine où elle a grandit. Elle n'a pas pu le soigner, mais pense qu'avec de l'entraînement et plus de connaissances, elle trouvera un moyen de faire ceci.
Evidemment, il y a plusieurs contraintes à pouvoir jouer avec la vie ou la mort des plantes et autres fleurs : à chaque fois qu'elle ramène une plante à la vie, elle se fatigue grandement. Elle pense notamment que je le jour où elle pourra s'occuper d'un arbre, ce sera sa force vitale qui en prendra un coup. Cassiopeia n'y pense pas, et voit surtout les bons côtés : ses études sont facilitées et elle peut se permettre d'oublier Patricia, sa plante verte, tout l'été sans lui donner à boire.
Ce pouvoir, bien que plein d'atouts et de bons côtés, prend une grande place dans sa vie et affecte cette dernière. En effet, comme dit plus tôt, l'utilisation excessive peut avoir de gros impacts sur sa santé mentale, mais surtout physique. En effet, la dernière fois qu'elle a soigné un arbre, elle a perdu connaissance. L'un des effets qu'elle a le plus souvent est une grande fatigue, un épuisement total, lorsqu'elle soigne plusieurs grosses plantes à la suite. Cassiopeia essaie de toujours se concentrer sur une fleur, une plante, un arbre à la fois pour éviter ceci. Elle peut aussi pousser ses limites en essayant de résister à l'appel de la fatigue, mais ceci entraîne chez elle un saignement de nez assez important, puis ultimement, un évanouissement. Sa grand-mère lui a expliqué un jour qu'elle prend sur sa force vitale pour redonner un "souffle" aux végétaux, ce qui justifierait ces "after effects". Bon, elle peut quand même enchaîner le soin de quelques plants, du moment qu'elle prend son temps, se repose. Elle ne connaît pas tout à fait ses limites, encore, mais est bien décidée à découvrir ceci sous peu.
Mon histoire
Quand tu es née, ta mère m’a parlé de toi comme étant la prunelle de ses yeux, le trésor de toute une vie, te comparant à l’accomplissement de toute une vie. Pourtant, ta mère a toujours su se gérer seule, mettant en place quelque chose d’assez ambitieux : un mécénat autour des femmes et des sciences en même temps. Astrologue de renom, elle t’a nommé après sa constellation favorite, Cassiopeia, et t’a donné en deuxième prénom le nom de la constellation présente dans le ciel le jour de ta naissance. Ton père était passé à l’hôpital, surveillant de loin la femme avec qui il aurait pu avoir tout ce dont il rêvait : une famille, de l’argent pour arranger sa situation, un endroit où aller. Il n’avait pas su voir ceci, et avait brûlé ses chances avec ta douce mère. Donc, pour l’instant, c’était entre elle et toi, une aventure en duo.
Elle s’appelait Lyra, ta mère. Aussi blonde que toi, aussi douce que tu l’étais, elle t’aimait du plus profond de son cœur. Elle a dédié sa vie à l’astrologie et était devenue professeure. Ta mère était occupée, très occupée, mais elle a toujours su balancer entre sa vie de maman, sa vie de femme et sa vie professionnelle. Tu la voyais comme ton héroïne. Quand vous alliez à l’université, quand elle te montrait cette énorme salle vide, te disant que tous ces sièges vides allaient bientôt être emplis de jeunes femmes et jeunes hommes pleins d’espoirs. Lyra aimait me raconter comment elle te voyait assise, des dizaines d’années plus tard, dans lesdits sièges. Lyra me disait espérer te voir dans la même blouse qu’elle, debout sur cette estrade : elle espérait le meilleur pour toi. Je suis le mieux placé pour te le dire, mon petit.
Ce que Lyra n’avait pas prévu, c’est qu’elle ne serait pas là pour te voir dans cette blouse, ou bien même assise dans ces sièges. La maladie… C’est quelque chose d’affreux. La maladie te prend dans ses bras, ne te laisse jamais t’en aller, et tout ce que tu peux faire, c’est reposer ta joue contre son épaule, et te remémorer tout ce que tu as fait de bon, de bien. Enfin, c’est comme ça que ta mère le voyait. Tu ne te rappelles que très peu la dernière fois qu’elle t’a prise contre son sein et t’a bercée, Tu te souviens, cependant, très bien la voir m’écrire, me raconter tout à propos de toi, de vous deux, de son travail, de ses étudiants. Tout le monde l’aimait, elle aimait tout le monde. En bref : ta mère n’était qu’amour, douceur, ambitions.

Le jour où votre aventure en duo s’est vu devenir une aventure en solo, pour toi, tu ne te souviens que de la pluie, de ta grand-mère t’habillant de noir avec simple chrysanthème rose dans les cheveux. C’était sa fleur favorite, la fleur de l’amour sincère, de la nostalgie de l’autre. Donc, tu te souviens de cette journée pluvieuse, de ta grand-mère, des étendues de fleurs si vibrantes de vie alors qu’en fasse d’elle, tout le monde semblait être mort à l’intérieur. Tu les aimes, ces fleurs, tu les aimes tant. Ta mère t’a laissé cette serre, pleine de ces dernières, et t’a laissé son domaine. Elle t’a laissé son argent, son laboratoire d’astrologie, ses cartes du ciel. Mais tout ceci, tu n’en veux pas. Tu n’en veux pas, tu me l’as dit des centaines de fois. Cette blouse qu’était la sienne, elle te fout le cafard. Tu la revoies dedans, en flash, et tu l’entends chanter de nouveau dans le salon. Tu pensais qu’en grandissant, tout irait bien pour toi et ta grand-mère, mais elle aussi, tu sens qu’elle va t’abandonner. T’abandonner comme Lyra l’a fait. Il ne te reste qu’elle, pourtant. Elle t’encourage, veut que tu développes ton don, veut que tu suives la voie que tu souhaites suivre et non celle que ta mère avait prévue pour toi. D'ailleurs, ce don, ta mère et ta granny ont toujours su que tu l'avais en toi. Elles t'ont vu babiller devant les fleurs mortes sous le porche, les faire "revenir" juste en rigolant et les touchant. Les autres membres de ta famille te pensaient un petit monstre pourtant, pensant que tu en deviendrais orgueilleuse de pouvoir jouer avec la vie et la mort des plantes. De plus tous t’ont tourné le dos : tante Emily, oncle Eli, tes tantes Swann et Gemma aussi. Ils ne pensaient pas que tout cet argent, tout ce domaine, même les droits sur les ouvrages, les rennes de la fondation Robson, pour le mécénat des jeunes femmes scientifiques et des jeunes médecins et psychiatres. Ils t’en veulent, te pensent le déclencheur de la maladie de ta mère, de leur sœur. Ils te voient comme une petite pourrie-gâtée, comme une distante naturelle. Ils te voient comme la petite princesse dans sa serre, à s’occuper de ses plantes, ne parlant à personne à part ces dernières. Ils ne t’aiment pas, tu le sais, tu le sens, tu m’en parles tellement. Tu as donc décidé de faire ta vie sans eux : tu n’as besoin que de ta granny, de toi-même et de tes fleurs. Ils ne te comprennent pas. Ils ne te comprendront jamais.

Les années ont passées, granny ne te court plus après. Elle ne peut plus te porter à bout de bras, et tu commences à devenir plus grande qu’elle. Elle te parle de te fiancer, pour garder la lignée Robson, pour garder l’héritage. Elle veut te voir heureuse et te savoir avec quelqu’un pour quand elle partira. Plus tu y penses, plus tu repenses à la manière dont ta mère t’a laissé. Tu lui en veux maintenant, mais tu essaies de mettre ces sentiments de côté. Alors tu te tournes vers tes plantes : elles ne meurent jamais, elles. Non, elles ne le font pas car tu ne le permettrais jamais. Elles ne peuvent pas t’abandonner. Quelques fois, quand tu fais tes « crises », tu perds le contrôle, tu te retrouves dans ta serre à couper et brûler et détruire tes fleurs, tes plantes, et tu les fais… « revenir ». Tu as peur de toi-même. Tu as peur de trop jouer à Dieu. Et tu as eu encore plus peur quand granny aussi est partie, te tournant vers moi. Je t’écoutais, te lisais, j’étais ton purgatoire. J’ai vu tes larmes, j’ai entendu tes cris. J’ai senti cette aura noire venant de toi, ce froid me glaçait, ce froid qui venait de ton cœur. Tu me faisais peur, à ce moment. Mais j’ai toujours eu foi en toi, et je ne te lâcherais jamais, sache-le.
Tu as donc décidé de te remettre sur pied, de prendre en main tes études, ton avenir : tu viens de débuter ta sixième année. Tes entrevues avec ce dénommé Raleigh te font du bien. Il ne veut parler qu’à Cassiopeia, l’étudiante de botanique, à propos de ses plantes, de ses options pour ces dernières, et il ne veut pas entendre parler de la famille Robson. Il connaît ta mère, mais ne vous compare pas. Il apprécie tes conseils, et vos entrevues à l’université te font du bien, te donnent envie de t’ouvrir au monde...

Tu vas entrer en septième année. Tu réussis en botanique, tu as toujours été une excellente élevé, Cassiopeia. Ton mineur, la génétique, te passionne mais tu te vois faire autre chose. Ne pas savoir est naturel, mais ne doute pas trop : la rentrée est proche.

Tu es passée devant la salle où ta mère t’emmenait. Tu te souviens pourquoi tu es venue étudier ici. Tu me disais vouloir être proche d’elle, de vouloir comprendre où elle en était quand elle t’a eu. Tu as pris cette voie diamétralement opposée à celle de ta mère car tu ne voulais pas y repenser, tu ne voulais pas porter sa blouse, mais maintenant, tu regrettes de t’être autant éloignée de tes souvenirs d’elle. Alors, tu as décidé de te remettre en phase avec ces derniers. Tu m’as dit être retournée dans la remise, avoir fouillé dans ces boites classées méticuleusement. Tu m’as dit avoir revu ta mère, manqué le son de sa voix ou l’odeur de son parfum. La douceur de ses cheveux te manque, ses sourires te manquent. Puis, tu es tombée sur cette photo : Lyra et un homme. Un autre professeur. Au dos, il y a écrit que cette photo est le témoin d’une union naissante, d’un avenir empli d’amour. Ils avaient l’air jeunes. Cette photo a été prise quand l’université a ouvert, et tu ne le reconnais pas. Plus tu fouilles, plus tu le vois mentionné comme étant Peter, l’amour de sa vie. En le voyant, tu te sentais mal, et sans t’en rendre compte, tu te mets à pleurer en lisant une lettre venant de lui.

Il est ton père.
Il est cet homme que tu n’as jamais vu, qui te manquait cependant tant. Il a été professeur à l’université où tu étudies, où ta mère enseignait. Et, c’est en essuyant tes larmes que tu as pliée la lettre et que tu t’es jurée que tu allais le retrouver, que tu ne serais plus jamais seule, toi qui voulais abandonner tes études et partir à l’étranger. Tu as maintenant, après ces sept années d’études, assez de contacts pour savoir où chercher, et à qui parler. Tu as vu qu’il avait envoyé toutes ces lettres à ta mère, disant à quel point il voulait te voir. Toi, Cassiopeia, avais passé les trois dernières années à faire fuir ces prétendants que ta granny t’avait choisi avant de partir, tout en faisant fuir ces membres de ta famille qui ne viennent vers toi que pour une seule chose, et maintenant, tu veux voir ton père, reconnecter.

Déterminée, je te vois partir tous les matins en cours ou dans ta serre, je te vois avoir des amis. Te lire et t’entendre chanter me font du bien, car je vois que tu as enfin trouvé ta place sur cette île. Je te connais mieux que personne, je t’ai vu arriver dans notre monde et je te survivrai. Comment, tu te demandes ? N’oublie pas que je suis ton meilleur ami, un éternel ami. Je suis ton journal intime, comme j’ai été celui de ta mère. Mes pages sont en nombre, et je sais que même le jour où je n’aurais plus de place, tu me garderas tout prêt de ton cœur.
Derrière l'écran
Pseudo : LittleStarQueen
Âge : 19 ans
Avis sur le forum : comment tu trouves le design ? Le contexte te paraît cool ? L'utilisation du forum te plaît ?
Tu nous as connus comment ? Merci à mon ptit saumon Istvan  Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  4185378671
Mot de la fin : J''aimerais bien un grand verre d'eau froide avec une rondelle de citron et une rondelle d'orange s'il vous please  Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  4185378671

Code:
[b]Renaissance[/b] • Ramener à la vie et soigner plantes et fleurs diverses, mais aussi savoir si ces derniers sont malades, en fin de vie, ou en pleine santé. Cassiopeia peut déterminer cette information chez les arbres, mais ne peut les soigner complètement, et ne peut pas les ramener à la vie tout court.  ▬ [i]Cassiopeia Robson[/i]
Code:
Virgo [i]OC[/i] • Serafleur ▬ [i]Cassiopeia Robson[/i]



Dernière édition par Cassiopeia Robson le Mar 16 Juil - 21:13, édité 4 fois
Istvan Fersen
Animateur
Groupe : Civis
Messages : 1786
Points RP : 5269
Inscription : 31/08/2017

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Dim 14 Juil - 15:55
COUCOU TOI Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  2878255377
Je te redis bienvenue chez nous ! & n'hésite surtout pas si tu as la moindre question

Bon courage pour la suite de ta fiche o/

● ● ●
Vous rembarre en #008080

Partirò senza dire niente, ferirsi a volte può aiutarti più di stare bene. E non temere di essere sola, quando sei solo sei tutto per te.





Spoiler:

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Illustration_sans_titre1
Merci à Callum Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  2878255377

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  C6EgeGi
Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  OPMCDir

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  8G4ai5p Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Dcw2Kmn
Cassiopeia Robson
Groupe : Tractamus
Messages : 14
Points RP : 0
Inscription : 14/07/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Dim 14 Juil - 15:59
Merci mon saumon ! Tkt je viendrais t'embêter (toi et les autres hein vous pensez pas à l'abris de ... hurricane Cassiopeia) si jamais !
Mallaury Delors
Partout, tout le temps
Groupe : Mentis
Messages : 682
Points RP : 1420
Inscription : 21/09/2018

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Lun 15 Juil - 10:08
Bloup, je te re-souhaite la bienvenue et bonne chance pour ta validation Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  3101590069

Et pour faire pardonner Basil d'être si effrayant je t'offre ça Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  387419518 :
Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  A4dq

● ● ●

Badges de la fame Cool :

Sauf lui Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  3808110143 :
Cassiopeia Robson
Groupe : Tractamus
Messages : 14
Points RP : 0
Inscription : 14/07/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Lun 15 Juil - 10:11
AH NAH MAIS BASIL (et Mallaury )IL VIENDRA CHOPER UN LIEN HEIN (un bon lien et une demande en mariage de la part de l'autre blonde là, parce que ptn c'est beau sa maman)

Merci mon bichon je suis in love
Harrison Liesse
Traqueur de citrouilles • Seider
Traqueur de citrouilles • Seider
Groupe : Civis
Messages : 487
Points RP : 1066
Inscription : 08/08/2018

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Lun 15 Juil - 10:16
Pauvre Patricia.
Bienvenue à toi :)
Cassiopeia Robson
Groupe : Tractamus
Messages : 14
Points RP : 0
Inscription : 14/07/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Lun 15 Juil - 10:19
Un jour, ils vont me la mettre en foyer Patricia. Apparemment c'est de la maltraitance sur végétal Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  3592357528

Merci encore btw hehe
A. Ibuki Minami
Groupe : Hominum
Messages : 24
Points RP : 30
Inscription : 25/06/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

le Lun 15 Juil - 22:23
Bienvenue même si il y a eu la CB entre temps Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  387419518
J'aime beaucoup le pouvoir de la demoiselle !
Mallaury Delors
Partout, tout le temps
Groupe : Mentis
Messages : 682
Points RP : 1420
Inscription : 21/09/2018

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

Hier à 20:10
Ah bah j'ai pour mission de m'occuper de ta fiche, donc j'ai bien fait de te souhaiter bonne chance... Non, je rigole, ça va pas être si terrible Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  2878255377.

Je souhaiterais juste une précision sur le pouvoir de Cassiopeia, afin de lui définir des limites pratiques plus claires : à quel point se fatigue-t-elle quand elle l'utilise (à peu près combien de fois estimes-tu qu'elle peut l'utiliser en une journée par exemple), et de quel genre de fatigue s'agit-il ? S’agit-il d'envie de dormir, d'essoufflements, de courbatures, de migraines, etc. ? Y a-t-il possibilité qu’elle en perde connaissance si elle en abuse, même sans aller jusqu’à soigner un arbre, en l’utilisant trop souvent par exemple, même sur de petites plantes ?

Voilà, je te laisse répondre à cette question dans ta partie pouvoir, pendant que je vais chercher un pot de peinture Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  387419518 .

● ● ●

Badges de la fame Cool :

Sauf lui Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  3808110143 :
Cassiopeia Robson
Groupe : Tractamus
Messages : 14
Points RP : 0
Inscription : 14/07/2019

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

Hier à 21:15
Hey mon bichon d'amur Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  530939027

Tu fais bien de me dire ceci, je trouvais que ça manquait d'un ptit truc, je savais pas quoi. Je m'excuse des fautes, j'ai ajouté toute une partie au pouvoir :)
Contenu sponsorisé

Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted  Empty Re: Cassiopeia Robson | Bloom where you are planted

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum