♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
161 Messages - 19%
135 Messages - 16%
130 Messages - 15%
126 Messages - 15%
102 Messages - 12%
58 Messages - 7%
40 Messages - 5%
35 Messages - 4%
30 Messages - 4%
27 Messages - 3%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Groupe : Corporis
Messages : 13
Points RP : 0
Inscription : 20/11/2018

Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Mer 21 Nov - 1:11


Robin Beryl Stones

"25" ans ᵜᴥ 12 février 1987 ᵜᴥ Un mètre soixante douze ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ Gris ᵜᴥ Noirs ᵜᴥ  Etudiant de 8ième année en Religions ᵜᴥ Option Littérature ᵜᴥ Curieux ᵜᴥ Rancunier ᵜᴥ Protecteur ᵜᴥ Mélancolique ᵜᴥ Amical ᵜᴥ Envieux ᵜᴥ Résilient ᵜᴥ Rêveur ᵜᴥ Altruiste ᵜᴥ Triste ᵜᴥ Loyal

Mon pouvoir
Mon don n'en est un que si l'on oublie ce qu'il m'a coûté. A la fois mythe et réalité, j'avoue ne pas réellement savoir par où commencer. Certains diront qu'il s'agit d'une transformation physique, d'autres se vanteront de mots plus savants tels qu'une distorsion de réalité. Mais celle-ci en est bien autrement. Je ne suis qu'un errant, quelqu'un qui ne fait partie d'aucun monde et de tous à la fois. Paradoxe malsain lorsque l'on sait que la solitude m'est pernicieuse et que mon destin est de n'avoir de place dans aucun monde. Mais, trêve d’inepties philosophique et de tribulations incessantes. Faisons place au descriptif.

Pour comprendre l'étendue de mon don, il faut d'abord prendre conscience que certaines choses risque d'être.. Floues. Enfin bref.. Je possède plusieurs facultés inhérentes à mon état mais celles-ci relèvent cependant plus des capacités de mon corps plus que de facultés -... Je m'égare moi même. Je vais en aller aux faits.
J'ai cessé de vivre il y a quelques années maintenant mais je n'ai pas cessé d'exister. Mon corps oscille souvent entre chair et éther, m'offrant en quelque sorte une intangibilité relativement contrôlable. Il n'est pas question de concentration pour entre dans un état ou dans l'autre tout se fait plus ou moins naturellement et de manière hasardeuse. Traverser des murs ne me posera jamais de problèmes mais tenir un objet peut parfois être laborieux lorsque mon attention est soudainement captivée par autre chose.

[En bref HRP : Robin possède un corps intangible qu'il rend physique la plupart du temps. Lorsqu'il est surpris, ou a son attention subitement prise ailleurs, il oubliera souvent sa forme palpable et adoptera inconsciemment l'intangibilité qui lui est propre. (En gros, en schématisant, si vous lui faites peur en arrivant derrière lui mais qu'il tenait une pile de livre, ceux-ci tomberont immédiatement et vous passerez au travers de Robin si vous tentez de le toucher). Il peut le faire de manière volontaire mais aussi de manière inconsciente.
Dernier point, Robin ne respire plus ni ne possède de besoins humains. Cependant, il aura tendance à imiter ses pairs dans un but d'intégration.
En outre, Robin est désormais incapable de percevoir la moindre couleur autre qu'une variation de blanc noir et gris. Son apparence a elle aussi été altéré et il ne possède désormais plus de couleurs. Son odorat et son goût ainsi que sa capacité à ressentir la chaleur ont eux aussi été annihilés, le rendant incapable de percevoir certaines choses.]
Mon histoire
Né dans une famille dysfonctionnelle au début de l'année 87, j'ai vécu une enfance plus ou moins normale. Loin des clichés de l'enfant battu et caché sous les escaliers à l'image d'un binoclard à baguette magique, je dois admettre qu'à défaut d'avoir des parents présents et protecteur, j'eut au moins la paix durant toutes ces années. Elevé comme étant un troisième adulte plutôt que leur enfant, j'ai très rapidement dû apprendre à faire mes propres courses, mes propres corvées et j'en passe, le tout avant l'âge où la plupart des enfants pensent encore que rater les dessins-animés de quatre heure serait le pire scénario qui puisse leur arriver. Une mère plus qu'alcoolique et un père moins débrouillard qu'une benne à ordure, il m'a été très difficile de les identifier comme étant des personnes comptant à mes yeux. Oubliant anniversaire, factures de cantine et autres tracas me concernant.
Enfin, là n'est pas mon histoire et véritablement, il reviendrait à écrire un roman pour citer toutes les idioties que ceux deux là aient put me faire. Si l'on oublie la principale qui engendra les autres. Bref, c'est à l'âge de dix-sept que je réussis enfin à mener à terme ma demande d'émancipation et m'extirpe de ce cocon vicié. J'ai rapidement élu domicile dans un foyer pour jeune travailleurs dans la banlieue d'Oxford. N'ayant ni revenu assurés ni la réelle envie, je n'ai pas chercher à faire perdurer mes études et ai filé de petits boulots en petits boulots.

Peut-être pourrons-nous enfin commencer à parler des détails plus.. Particulier de mon histoire. Non pas que les fabuleux détails de mes déboires en tant que caissiers ou les nombreuses histoire où je ne me retrouvais qu'avec des pâtes à manger ne me soient pas très agréables à raconter mais... Si. Et puis, à quoi bon. Autant que je vous raconter cette nuit. Et pour ça, nous allons faire un bon temps le temps. Plusieurs années plus tard, en 2012, cette fameuse année où tout le monde à perdu la raison à cause d'un calendrier maïa.. Sur le papier, cela semble encore plus irraisonné qu'en vrai. Bref.
Pour l'occasion de la fin d'année, je me suis décidé à proposer à mes collègues une virée en voiture puis une ballade dans la forêt de Dean. Cependant, n'ayant jamais été tellement proches et eux ayant déjà des choses de prévues, la virée en voiture finit par se terminer en road-trip solitaire, sur les routes gelées et désertes d’Angleterre à passer devant les fenêtres illuminées où les familles fêtaient le réveillon. Autant dire que la joie n'était pas au plus haut. Mais bon, après tout, j'avais décidé de vivre cette vie. Je suppose. Je crois. Enfin. Après plusieurs heures de conduite sur les divers sentiers bordant la forêt, j'ai fini par m'arrêter et me garer sur le bas côté. Autant poussé par l'envie de marcher que par le désormais manque d'essence qui allait sûrement me poser problème pour le retour.
Je me souviens de la fraîcheur aussi apaisante que blessante de la nuit, minuit était sûrement déjà passé je pense. Je me souviens de la morsure du froid dans mes poumons tandis que ceux-ci se gonflaient en rythme avec mes pas. Seul, dans la nuit éclairé par l'éclat de la lune, je me suis aventuré dans la forêt. Perdu comme dirait certains. Les jambes quelques peu alourdies par la fatigue et le froid continuant de me porter sans se contourner à prendre les chemins. Non, j'avais envie de m'éloigner, de profiter de ce moment, seul. Comme gardant jalousement un plaisir que tout le monde pouvait cependant apprécier rien qu'en passant la tête par sa fenêtre. Mais à ce moment, il n'était qu'à moi. Ce moment de paradis. Près d'un vieil arbre, j'ai alors reçu le premier flocon de la saison, puis un deuxième, et rapidement, la neige se mit à tomber mollement. Formant peu à peu ce que les enfants appelleraient demain "le miracle de noël". Engourdis par le froid mais pourtant si détendu, je me souviens m'être contenté d'observer le ciel et d'avoir compté le nombre de flocon fondant sur ma peau alors même que leur baiser glacé venait un peu plus paralyser mon visage. Et puis, lorsque le compte ne suffit plus, j'ai fini par étendre mon corps contre l'écorce du centenaire, assis et les yeux fermés, appréciant ce silence. Souriant, là, seul, écoutant l'inaudible son du manteau blanc se constituant là où, quelques instants avant, gisait le tapis des feuilles d'ocre. Je laissais alors le temps s'arrêter et mon souffle s'étirer.
Remuant les joues, j'ai fini par cligner des yeux et observer autour de moi le spectacle de neige blanc. Le regard sur mon corps presque ensevelis en m'en amusant presque. Mollement, je me suis relevé avec une légèreté nouvelle, comme épargnée de la précédente fatigue et me suis mit à observer le ciel tout en réadaptant la pose pour à nouveau compter les flocons avant de partir. Mais à défaut de compter les flocons, les secondes prirent le premier rôle. Longues et silencieuses secondes. Aucun baiser, aucun sourire. Les yeux fermés, je me souviens avoir continuer à espérer, à ne pas comprendre pourquoi la neige s'était arrêté alors que la seconde d'avant celle-ci voletait encore. Je me souviens avoir ouvert les yeux et regarder autour de moi sans vraiment comprendre alors que mes tentatives pour attraper les flocons se soldaient dans des échecs incompréhensibles. Jusqu'à une vision.
Je me souviens m'être figé sur place, le visage empreint d'une surprise autant que d'un soulagement. Je me souviens m'être vu, là, allongé sous les rameaux du centenaire, relié à l'écorce par le manteau de neige ne libérant presque plus que mon visage. Je me suis vu là, les yeux entre-ouverts et brûlés par la neige se déposant sur mes iris inertes. J'ai senti ma propre main sur ma joue lorsque je me suis approcher pour tenter de me libérer de ce rêve qui n'en était pas un et qui ne l'est toujours pas. Parmis toutes les fins, j'avais toujours espéré une plutôt calme et sans souffrance mais celle-ci me laissa sans voix ni cri. Une douleur infinie résonnant dans ma cage thoracique alors que je restais figé à la vue de mon propre corps ensevelis.
Je me souviens avoir attendu. Des heures.. Que la fameuse lumière vienne me chercher. Des jours, que la neige fonde puis des semaines que quelqu'un me trouve. Mais personne ne me cherchait. Je n'étais mort pour personne.. Ou personne ne s'en est vraiment soucié. Je me souviens être resté là, sans bouger. Pendant trop de temps pour que l'on puisse le nommer. Sans bouger pendant que la nature se chamaillait sur mes restes et que j'écoutais le bruit sordide de ma chair se rompant au plus offrant. J'aurais put détourner le regard et j'aurais sûrement dû.. Mais ne pas voir était pour moi un défi plus dur encore. Alors j'ai regardé et j'ai attendu.

Cinq ans, je suis resté cinq ans dans la forêt de Dean. A errer sans vraiment trop savoir, apeuré de louper celui, celle ou la chose qui m'emmènerait là où les âmes trouvent leur repos. Cinq années à espérer quelque chose qui n'arriva jamais. Une attente aussi longue que glauque alors même que je devenais peu à peu vicié. Cherchant à tout prix à retrouver une once de chaleur humaine alors même que je fuyais le moindre son. Terrifié à l'idée de faire peur ou de repousser quelqu'un. La question hantée de mon état venant me tourmentée et m'empêchant d'imposer ma personne à qui que ce soit avant que je ne décide à trouver les réponses moi même.

Désormais au présent, et ce, un an après mon départ de mon "tombeau", je me suis mis en route vers un Idylle à l'aspect presque trop superficiel pour moi. Là où tous s'extasient de voir la nature humaine sous un autre jour que l'ennuyeux humain lambda. Là où les plus sots penseront que je suis doué d'un don. Alors qu'à mes yeux il ne s'agit que d'un malédiction ou d'une réincarnation ratée.
Décidé à répondre à la question de mon existence par quelque moyen qu'il soit, j'ai alors décidé de me rendre là où tous les chemins semblaient mener. A croire qu'il s'agit là d'une quête existentielle d'un héros de roman de bas de gamme. Mais, en vérité, je crois qu'il s'agit aussi de l'expression de mon envie de donner un sens à cette immortalité. Néanmoins, sans argent ni réelle intelligence au dessus de la moyenne, mon cas ne fût pas réellement retenue de prime abord. Mais, sur un malentendu, il semblerait que ma réussite aux examens fût telle qu'ils décidèrent de m'offrir une bourse... Ou alors ont-ils juste été désespérés..
Derrière l'écran
Pseudo : Call me Robin
Âge : Lvl.24
Avis sur le forum : Le contexte est franchement sympa et j'ai de suite accroché au design ^^
Tu nous a connu comment ? Partenaires
Mot de la fin : Un mec ?

Code:
[b]Errant[/b] • Possède un corps intangible la plupart du temps à l'image d'un fantôme. ▬ [i]Robin B. Stones[/i]
Code:
OC • Mateusz Majewski ▬ [i]Robin B. Stones[/i]



Dernière édition par Robin B. Stones le Ven 23 Nov - 14:19, édité 7 fois
avatar
Partout, tout le temps
Groupe : Mentis
Messages : 535
Points RP : 1080
Inscription : 21/09/2018

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Mer 21 Nov - 7:44
Je te re-souhaite bienvenue ici monsieur la licorne zombie vampire unijambiste ! Et bonne chance pour ta fiche ~
avatar
Reconnu mondialement
Groupe : Mentis
Messages : 383
Points RP : 1923
Inscription : 13/02/2017

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Mer 21 Nov - 10:25


C'est tout pour moi Cool

Encore bienvenue!
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2419
Points RP : 4178
Inscription : 12/02/2016

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Mer 21 Nov - 11:38
J'aime beaucoup les guillemets sur les 25 ans

Dépêche toi de remplir cette fiche, c'est trop vide et je suis trop intriguée

(et en vrai prends ton temps et j'espère que tu te plairas parmi nous )

● ● ●



avatar
Groupe : Corporis
Messages : 13
Points RP : 0
Inscription : 20/11/2018

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Mer 21 Nov - 23:14
Merci à tous ^^

Voilà, j'espère que ça ira. J'ai fini par tilter parce que j'ai perdu deux fois mes écrits à la fin et je n'arrivais plus à rien sortir correctement. Donc j'espère que ça ira². Si il y a besoin de précision, n'hésitez pas ^^
avatar
Âme d'artiste
Groupe : Civis
Messages : 99
Points RP : 510
Inscription : 30/07/2018

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Jeu 22 Nov - 18:50
Bienvenue

Mon amour pour le pseudo à explosé en voyant le titre de ta fiche. Bravo.
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2419
Points RP : 4178
Inscription : 12/02/2016

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Ven 23 Nov - 12:34
Bon bah, je crois que je suis amoureuse de Robin, voilà

Par contre, est-ce que tu connais l'artiste qui a dessiné cet OC? What a Face Car il faudrait que dans ton recensement ce soit "OC • Nom de l'artiste - Ton pseudo"

Sinon, tout est nickel

● ● ●



avatar
Groupe : Corporis
Messages : 13
Points RP : 0
Inscription : 20/11/2018

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Ven 23 Nov - 13:57
Hey merci. J'en suis très flatté !
Pour ce qui est de l'image je n'ai pas de nom, je l'avais trouvé il y a longtemps sur pinterest. :/
avatar
Animateur
Groupe : Civis
Messages : 1244
Points RP : 4756
Inscription : 31/08/2017

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Ven 23 Nov - 14:01
Hey !
Je me permets juste d'intervenir pour vous filer la source de l'avatar, en tout cas il semblerait : https://www.artstation.com/artwork/kodez

Tadaaaaam !
(à votre service, bizous sur vos tronches, cookies, amour, tout ça tout ça)

● ● ●
Vous rembarre en #008080

Partirò senza dire niente, ferirsi a volte può aiutarti più di stare bene. E non temere di essere sola, quando sei solo sei tutto per te.





Spoiler:







La fierté, ok.
avatar
Groupe : Corporis
Messages : 13
Points RP : 0
Inscription : 20/11/2018

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

le Ven 23 Nov - 14:17
JTM Jolie quiche de mes rêves. <3
Contenu sponsorisé

Re: Robin B. Stones | Quick ! To the batcave ! [Terminée]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum