♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
183 Messages - 15%
165 Messages - 14%
154 Messages - 13%
134 Messages - 11%
115 Messages - 9%
114 Messages - 9%
106 Messages - 9%
96 Messages - 8%
88 Messages - 7%

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Marianne Fitzerald
Groupe : Civis
Messages : 17
Points RP : 55
Inscription : 23/09/2018

Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Dim 23 Sep - 21:14


Marianne Fitzerald

29 ans ■ 9 novembre 1989 ■ 1m72 ■ ♀ ■ Verts ■ Rose (Blond foncé à l’origine mais l’activation de son pouvoir a changé la couleur de sa pilosité)■  Interne en Urgence et Chirurgie à l'Hôpital - Remplacement et TD à l’Université ponctuellement  ■ Perfectionniste ■ Susceptible ■ Têtue  ■ Ambiguë ■ Fêtarde ■ Humaine  ■ Bienveillante ■ Généreuse ■ Bûcheuse ■ Anxieuse ■ Taquine ■ Légèrement séductrice ■ Entière ■ Jusqu’au boutiste ■ Ouverte d’esprit ■ Directe ■ Rancunière ■ Droite dans ses bottes ■ Passion pour les choses sucrées ■  Elle tente d’harmoniser les paradoxes de son caractère  

Verger
Depuis un élément ou objet qui peut s’ouvrir (les poches d’un manteau, une trousse, un placard, une boite, une porte…), Marianne peut accéder à son verger personnel. Pour celà elle a juste à faire le mouvement naturel en lien avec l'objet ou l'élément, comme fouiller dans sa poche, traverser une porte, ouvrir la boîte et mettre sa main dedans. Elle va alors s'effacer progressivement et toute personne en contact physique avec elle aussi. Son Verger est un grand terrain avec une butte, entouré d’une rivière d’eau douce dans lequel elle peut trouver des arbres à fruits, des fleurs, un banc… Et différents objets propres à un verger où l’on peut se reposer. Le Verger fait l’équivalent de deux terrains de foot et semble n’avoir besoin d’aucune intervention pour s’entretenir lorsqu’elle va bien. Lieu d’un éternel printemps, il ne change que rarement de climat. D’ailleurs elle ne peut pas contrôler et choisir à loisir les composants du Verger. Certains sont là depuis toujours comme le Saule pleureur ou la table et les chaises sous le Saule. D’autres ont disparu, un arrosoir jaune à pois vert a trôné durant un long moment près de la boîte à outils avant de disparaître. Le Verger n’a jamais rien produit qui ne soit pas en rapport avec un Verger.  Elle ne peut sortir et faire entrer que peu de choses dans son verger. Uniquement des choses qu’elle peut transporter elle-même. Elle pourra sortir un sac de fruits, un bouquet de fleurs ou une cisaille mais pas un chêne ou l’abri de jardin. Elle pourra faire entrer des livres mais pas une bibliothèque. D’ailleurs elle n’a pas intérêt à oublier quoi que ce soit dans son Verger, au risque de ne pas le retrouver la prochaine fois. Le Verger semble avoir sa volonté propre et peut absorber des éléments. Son Verger ne peut donc pas faire office d’extension de sac à main ou de planque fiable. Enfin, son Verger est ouvert 24h24 7/7 pour elle mais les étrangers ne peuvent pas y rester plus d’une journée avant de se faire renvoyer. Elle ne peut pas vivre dans son Verger pour d’évidentes raisons de commodités. De plus si elle y reste trop longtemps (Plus de deux jours), le climat se dégrade jusqu’à la forcer à partir.
Marianne soupçonne son Verger d’être le reflet de son inconscient, ses besoins, ses envies inavouées. Et elle a plutôt raison.
Son pouvoir a peu de manifestations physiques, elles sont au nombre de quatre et peuvent être source de désagréments : pousse de la pilosité rapide, pilosité rose, fruits, fleurs et feuilles qui peuvent tomber depuis n’importe quelle chose qu’elle ouvre. De plus lorsqu'elle sort de son Verger, il lui faut quelques quelques minutes pour être moins reprendre ses esprits, savoir où elle est etc.


Cardiogramme

C’est un drôle d’exercice que vous me demandez là. C’est long de vous raconter toute une vie vous savez. Je n’ai pas le temps, je dois prendre une garde dans trois heures. On va gagner du temps et vous faire part que des moments importants. Et dont j’ai envie de vous parler. Parce que j’ai une vie assez banale.

En général.


Je suis née aux Etats-Unis, à Washington. Un père dans la politique et le lobbying un mère avocate en droit des affaires, à la loterie génétique j’ai eu du bol. Confort financier, sécurité affective, éducation de qualité etc. J’ai partagé cette chance avec un frère et une sœur. Vous voyez le contexte familial ? Plutôt bourgeois sans être, trop, étroit d’esprit. J’étais une élève studieuse et plutôt populaire. Même après l’apparition de mon don.

Mon don, oui, on va en parler. Parce que durant mon enfance cela a été la seule chose notable en fait. J’avais six ans, je cherchais des bonbons dans ma poche et j’ai disparu. Ma baby-sitter a tellement paniqué. Moi j’avais atterri dans un coin de nature assez sympathique, avec des papillons et une multitude de cerisiers en fleurs. C’était très très beau. Il y avait même un lapin blanc. Je me souviens avoir couru derrière. Le reste est assez flou. J’avais six ans vous savez, la première fois dans le Verger ressemble plus à un rêve. Ou un trip sous acide.
Mais à 6 ans, je prenais pas d’acide.

Bref, au bout de plusieurs heures, j’ai réapparu, au milieu du garage, là ou je m’étais envolée. Avec les cheveux et tutti quanti, roses. Exactement le même rose que les fleurs de cerisiers du Verger. Vous vous doutez bien que j’ai fais tout une batterie de tests après ça et le diagnostic est tombée : Je suis une dotée.
Mon changement capillaire était liée au déclenchement de mon pouvoir. Il était la traduction physique de mon Verger. D’ailleurs depuis, mes cheveux et mes poils ont toujours poussé à une vitesse plus importante que la moyenne. Ça c’était le premier désagrément. Le second, c’était les fruits, les fleurs et les pommes. Sérieusement, j’avais neuf ans quand en ouvrant ma trousse j’ai fais tomber sur mon pupitre de quoi réaliser une tarte au pomme en cours de mathématique.
Voilà, j’avais interdiction d’aller dans mon Verger sans avoir prévenu un adulte et d’y rester plus d’une heure. Sinon on ne pourrait pas me garder et on m’enverrait dans un pensionnat. Une superbe technique de pression que mes parents avaient développé. Étrangement, au bout d’une heure il se mettait à pleuvoir des cordes dans le Verger, me forçant à sortir.
Voilà. J’étais une bonne élève qui avait juste un jardin quand elle le voulait. J’avais quelques railleries des autres camarades parfois, mais dans l’ensemble, j’avais de la répartie et n’hésitait pas à coller quelques roustes.

Je peux même pas dire que ça s’est gâté à l’adolescence, j’étais dans un collège et lycée privée et mes cheveux roses donnaient l’impression que j’étais une grande rebelle qui mange cinq fruits et légumes par jour. Donc j’étais populaire. J’étais invitée à toutes les fêtes. L’avantage de mon Verger à l’adolescence c’est que je pouvais faire des fugues depuis ma chambre. J’y suis restée cloîtrée un weekend entier après l’annonce du divorce de mes parents. Il s’est mit à flotter, puis il y a eu de plus en plus de vent. J’ai eu peur, je suis sortie. J’étais à l’heure pour les cours du lundi matin. Grosse rebelle hein ? La blague, c’est que mes parents ne se sont même pas inquiétés en voyant que j’avais laissé mon téléphone sur le lit.

J’étais blasée. Effet de la fugue : 0/20.  

Bref, j’ai découvert que je pouvais emmener d’autres personnes lorsque j’ai voulu impressionner Mike, qui était en dernière année de lycée, pour l’embrasser et faire. Hein. Voilà quoi. Le Verger avait eu la délicatesse de disposer d’une nappe à carreau. Au bout de deux heures, Mike a été expulsé. Mais du coup, j’ai commencé à faire des test, et non, 50 personnes ne rentrent pas dans mon Verger. Enfin, pas plus de 1min13. La fête la plus courte de mon existence. J’étais tellement hypée de pouvoir organiser des soirées depuis n’importe où. Mais visiblement, cela ne plaisait pas au Verger. Bref, je vivais plein d’expériences folles et géniales. Avec un tas d’opportunités incroyables. J’avais été repéré par une agence de mannequinat à 16 ans, j’ai fait ça en “à côté” pendant un an puis j’ai cessé. Trop de pression, trop de contrôle sur mon corps, tout le monde avait un avis sur ma vie. Et surtout, j’en avais marre d’être réduite à la jolie fille populaire aux cheveux roses. Quand il a fallu choisir un cursus d’études supérieures, mes parents m’ont donné la plaquette de formation d’Harvard et m’ont dit de choisir là-dedans ce que je voulais. Mon oncle a ajouté “C’est là où tu trouveras ton futur mari”.
Un peu par provocation, j’ai choisi de faire médecine. Montrer que j’avais aussi un cerveau, que je pouvais réussir par moi-même.

Et là, ça a été un peu une révélation. J’ai bossé comme une acharnée, je passais des journées dans mon Verger. Je n’en sortais que pour manger, me laver, aller en cours et les soirées étudiantes. Nous étions en symbiose le Verger et moi. Il me fournissait un lieu propice à l’étude et à la relaxation. Loin de la cohue des couloirs d’Harvard. J’ai passé une grande partie de ma scolarité ainsi. Major de promotion certaines années. Mais il y a une chose que je n’avais pas pris en compte. Personne ne me voyait jamais réviser. Je n’allais jamais au café du coin avec mes livres, jamais à la bibliothèques rédiger mes dissertations et ne rejoignait pas de groupes d’études. J’étais jolie, j’avais de l’argent et en plus, j’étais brillante. Alors il y a eu des rumeurs.

Je trichais aux examens, j’avais couché avec le directeur de l'hôpital pour avoir mon stage, mon père avait payé les professeurs, et j’en passe. Petit à petit, j’ai fini par être seule, réellement. Plus personne ne m’informait des soirées, Sophia et Jess’ ne prenaient plus de mes nouvelles. Tant et si bien que lors de mon premier internat, lorsqu’un médecin de Médecin du Monde est venu recruter des volontaire pour une intervention de trois mois en Syrie j’ai accepté. J’avais 24 ans. J’avais fini ma première année d’internat aux urgence, il m’en restait deux à tirer. Je me sentais inutile, superficielle, seule. J’avais une relation tumultueuse avec un type. J’ai accepté. Je voulais connaître autre chose que la facilité.

Aujourd’hui, je ne sais pas si c’était une bonne ou mauvaise idée. Je me souviens avoir balancé ça à mes parents entre le fromage et le dessert “Au fait, je pars avec Médecin du Monde en Syrie”. Nous nous sommes engueulés. J’entends encore la voix de ma mère dire “C’est hors de question. Tu ne feras pas ça !” et mon ton insolent “Tu veux parier ?!”

Comme si c’était un jeu.

Je me sentais forte, je me sentais puissante. J’avais déjà vu des gens mourir en arrivant aux urgences. Mais ce n’était rien. Rien. Comparé à la guerre. Suturer un gamin de huit ans dans une tente de fortune entre les bombardements. Amputer le même gamin deux semaines plus tard pour cause d’infection car le convoi devant nous livrer la pénicilline a explosé. Sentir l’odeur de la mort autour de soi. De la vie aussi parfois.

De son incompétence chaque jour.

Je savais traiter les urgences mais dès qu’il fallait faire de la chirurgie générale j’étais inutile. Je ne pouvais pas assurer le processus complet, de la préservation vitale jusqu’à l’opération. Je me suis promis de remédier à cela.

Vous savez, nous médecins, nous ne préservons pas la vie. Nous luttons contre la faucheuse. Notre métier est voué à l’échec. C’est son essence même. On rafistole les corps. On ne répare pas les âmes.

Encore aujourd’hui j’ai du mal à accepter cela.

Je ne suis pas dieu.

J’aurai voulu être dieu.

Cette expérience, en Syrie a été un tournant, j’ai changé. Je pensais en y allant que j’aurais plus de profondeur en rentrant. Mais à vrai dire à plusieurs moments j’ai regretté y être allé, car je doutais de pouvoir rentrer un jour. J’aurais pu me réfugier dans mon Verger vous allez dire. Mais il régnait un froid polaire dedans. Une hypothermie assurée en trois minutes. Et personne n’avait besoin de moi dans mon verger. Dehors. Oui.

Bref. Je n’ai pas envie d’épiloguer des heures sur la Syrie. Vous comprenez ? Je veux dire, on traîne tous nos casseroles. Pas la peine d’en faire un flan et ma garde commence dans moins d’une heure maintenant. Je vais faire court vous voulez bien ?

Quand je suis revenue de Syrie j’avais changé. Mais mon univers n’avait pas bougé d’un pouce. J’étais toujours la fille pour qui tout est trop facile, qui n’a aucun mérite. “C’est grâce à son don qu’elle a réussi médecine, regarde ses cheveux c’est pas une couleur, c’est sur, c’est une doté” “Mais non, c’est son père il paye tout le monde” “Rholalala tu sais qu’elle a couché avec son directeur de thèse ?”. Et blah blah blah.

Je pensais me réacclimater, mais non. Mon Sénior m’a mis une main aux fesses un matin d’avril. J’ai décapsulé, je me suis barrée. J’ai changé d’université pour aller à SummerBridge finir mon internat en tant qu’urgentiste et faire celui en chirurgie générale. Non je n’étais plus considéré comme une étudiante, les internes sont considérés comme des professionnels en formation. Donc c’est un statut un peu bâtard vous voyez ? Je suis payée, je peux assurer des gardes à l’hosto, donner des cours aux bébés externes, faire des remplacements et aussi avoir des cours.
C’est épuisant ? C’est un rythme à prendre surtout. Et quand j’ai besoin de me reposer, je vais dans le Verger et ça va mieux.

Aujourd’hui, j’ai bientôt fini mon internat en chirurgie, je serai bientôt Senior, ici à SummerBridge. Et tout va bien.

Je crois.
Summer Bridge


Derrière l'écran
Pseudo : Cherry
Âge : 24 ans
Avis sur le forum : Boooo.
Tu nous a connu comment ? me souviens plus.
Mot de la fin : je casse tout le temps ce code. Troisième fois que je le refais. Blblbl. Pas douée

Code:
[b]Interne en chirurgie - Chargée de TD - Remplaçante à l'infirmerie[/b] • A l'Université et à Summerside ▬ [i]Marianne Fitzerald[/i]
Code:
[b]Verger[/b] • Peut accéder, seule ou a quelques personnes, à un Verger représentant son subconscient depuis tout élément avec une ouverture.  ▬ [i]Marianne Fitzerald[/i]
Code:
Sakura Haruno • Naruto ▬ [i]Marianne Fitzerald[/i]



Dernière édition par Marianne Fitzerald le Lun 21 Jan - 14:35, édité 6 fois
Elijah Naesheim
Admin • As du clavier
Groupe : Mutatis
Messages : 306
Points RP : 895
Inscription : 16/02/2018

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Ven 5 Oct - 10:12
Mais ce POUVOIR! C'est vachement bien trouvé :DD

Et ce nom de famille m'intrigue...

● ● ●
Life is now
Marianne Fitzerald
Groupe : Civis
Messages : 17
Points RP : 55
Inscription : 23/09/2018

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Jeu 18 Oct - 15:18
Petit message pour dire que la fiche est toujours d'actualité, j'en suis à 80% de l'histoire. J'espère trouver l'inspiration bientôt pour la finir ! J'suis un peu sur pas mal de fronts en même temps :)
Nagito Gyoko
Co-fonda • Seider
Co-fonda • Seider
Groupe : Obumbratio
Messages : 558
Points RP : 1697
Inscription : 03/05/2016

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Jeu 25 Oct - 20:07

- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

● ● ●
Artemis Kane
Admin • Poulpe dévoué • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2721
Points RP : 4338
Inscription : 12/02/2016

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Lun 21 Jan - 12:51
Alooors cette refonte...

C'est très poétique ce pouvoir! Ca donne envie. J'aurais juste deux/trois petites questions:
- Quand elle entre dans son Verger, elle disparait physiquement du monde réel c'est bien ça? Quand elle veut rentrer via une porte toute petite, comme la poche d'un manteau, comment ça se passe finalement? Pour grossir le truc, elle doit faire semblant de passer la tête dans la poche? Ou alors, elle doit se mettre face à cette poche, l'ouvrir, et se concentrer pour entrer? Et elle disparaît ainsi?
- Et au final, j'ai les mêmes questions lorsqu'elle souhait emmener quelqu'un avec elle, ça se passe comment?
- Est-ce qu'elle ressent une quelconque fatigue, ou des maux de tête, ou quelque chose d'un peu négatif après s'être rendue dans son verger?

Pour l'histoire, elle est parfaite. J'ai beaucoup aimé la façon dont tu as exposé la profession de médecin, même si tout ça est très dur...

Bref! Juste petit détail de fin: la recensement du métier n'est pas tout à fait correct! T'as pas complété la première partie et tu as fait sauté la deuxième

● ● ●




Marianne Fitzerald
Groupe : Civis
Messages : 17
Points RP : 55
Inscription : 23/09/2018

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Lun 21 Jan - 13:49
Merci des compliments :)

J'ai ajouté une phrase expliquant comment se passe le passage. En gros elle s'efface progressivement une fois qu'elle touche l'objet. Enfin qu'elle fait le mouvement en lien avec l'objet. Genre mettre sa tête dans la poche ça marche pas ouf. Mais fouiller dedans oui ! Et pour l'autre personne elle doit toucher Marianne pour entrer au moment où elle passe.

Pour les effets, elle n'a pas de trucs en particulier après être allée dans le Verger. Ce serait un peu pas constructif comme le Verger est un lien de repos et révision. Sortir en ayant une migraine c'est pas rentable d'y aller. Du coup la limite c'est le temps qu'elle peut y passer. En soi, le Verger ne va pas l'expulser comme un visiteur (c'est son subconscient quand même. On va pas se faire virer de chez soi). Mais plus elle y passe trop de temps que nécessaire (Deux jours par exemple pour des révisions). La météo devient invivable et dangereuse. #avisdetempete. Elle connait pas encore toute l'étendue et les règles de son pouvoir. Donc en fait la limite est plus dans l'utilisation et les raisons de sa présence dans le Verger. Quand elle était en Syrie, le Verger était inhabitable car le dehors avait besoin d'elle.
Donc c'est une limite sur l'utilisation plus que de contrecoup.

Puis. Y'a pas de toilettes. Ni autres choses a manger que des fruits et légumes quoi. Elle doit quand même répondre a ses besoins physiques quoi.

Et y'a pas Netflix. 'fin c'est un Verger / Jardin quoi donc limite en confort de vie sur le moyen et court terme xD
Artemis Kane
Admin • Poulpe dévoué • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2721
Points RP : 4338
Inscription : 12/02/2016

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Lun 21 Jan - 14:01
Merci pour les modifs, c'est plus clair comme ça :DD

Par contre, pour les contre-coups, on en demande pour tous les dons... Car il permet quand même pas mal de choses positives à Marianne, même s'il est limité, il faut bien qu'il y ait un petit désagrément, sans pour autant que ce soit totalement désagréable. Limites et contreparties ne sont pas forcément les mêmes choses! A toi de voir ce qui pourrait être logique à mettre en place, quitte à plus nuancer les limites. Par exemple, elle pourrait être un peu désorientée lorsqu'elle revient dans le monde réel? Genre, elle sait plus exactement où elle est et il lui faut quelques minutes pour reprendre pied?

● ● ●




Marianne Fitzerald
Groupe : Civis
Messages : 17
Points RP : 55
Inscription : 23/09/2018

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Lun 21 Jan - 14:37
J'ai modifié. Ça donne 4 effets négatifs en plus des limites de temps, de nombres et de contexte.

"Son pouvoir a peu de manifestations physiques, elles sont au nombre de quatre et peuvent être source de désagréments : pousse de la pilosité rapide, pilosité rose, fruits, fleurs et feuilles qui peuvent tomber depuis n’importe quelle chose qu’elle ouvre. De plus lorsqu'elle sort de son Verger, il lui faut quelques quelques minutes pour être moins reprendre ses esprits, savoir où elle est etc. "
Artemis Kane
Admin • Poulpe dévoué • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2721
Points RP : 4338
Inscription : 12/02/2016

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

le Lun 21 Jan - 17:59
Parfait


- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Je t'invite à lire ces topics importants pour ta vie sur le forum :
> Les Tasty Places
> Le Tasty Shop
> Les Tastitres

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

● ● ●




Contenu sponsorisé

Re: Marianne Fitzerald / TC Ulrich Kaiser

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum