♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
161 Messages - 19%
135 Messages - 16%
130 Messages - 15%
126 Messages - 15%
102 Messages - 12%
58 Messages - 7%
40 Messages - 5%
35 Messages - 4%
30 Messages - 4%
27 Messages - 3%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 23
Points RP : 0
Inscription : 21/08/2018

Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 14:00


Nikolina Vassilieva Lazarova

21 ans ᵜᴥ 29/03/1997 ᵜᴥ 1m65 ᵜᴥ ♀ (MtF) ᵜᴥ yeux bleus ᵜᴥ couleur naturelle blonde, mais se décolore pour avoir les cheveux blancs ᵜᴥ  Psychologie ᵜᴥ Histoire de l'Art ᵜᴥ Coquette ᵜᴥ Sociable ᵜᴥ Bonne vivante ᵜᴥ perfectionniste jusqu'à la douleur ᵜᴥ hypersensible ᵜᴥ dynamique ᵜᴥ stimulée par la compétition ᵜᴥ cherche à plaire et à se faire aimer ᵜᴥ compense sa vulnérabilité par sa facilité d'expression  ᵜᴥ offre une impression de force et d'assurance mais n'a pas vraiment confiance en elle ᵜᴥ fait beaucoup d'efforts de compréhension et de conciliation pour que l'harmonie et la paix règnent autour d'elle ᵜᴥ restant une femme-enfant et comptant un peu trop sur les autres ᵜᴥ aime être un soutien affectif.

Projection Pinéale
Suite à un accident de la route lorsqu'elle était enfant, Nikolina a involontairement développé sa glande pinéale (une petite glande endocrine située entre les deux yeux, qu'on dit être le siège du Troisième Œil), ce qui lui octroie l’opportunité de voir le monde au-delà de son champ de vision. Elle est capable d'apprendre des informations - visuelles, auditives, sensorielles - inaccessibles en temps normal : Nikolina parvient à lire l'aura autour des autres, chargée de leurs souvenirs ; son pouvoir est en quelque sorte une rétrocognition lui permettant non pas de lire à loisir, mais de ressentir les souvenirs des autres. Ces souvenirs ne mentent jamais, n'étant que des faits avérés à moins que les souvenirs ne soient très embrouillés ou trafiqués.

ᵜᴥ La plupart du temps, son pouvoir apparaît sous forme de flashs de la vie d'une personne dans son champ de vision, la laissant choquée, fatiguée. Elle ne contrôle absolument pas son pouvoir, et ne peut pas "lire" quelqu'un volontairement. Elle souffre de fortes céphalées après ses visions, et doit souvent aller se coucher quelques temps après, parce que sa vision est momentanément altérée et ressemble un peu ce qu'on voit dans un kaléidoscope.

ᵜᴥ Il lui arrive de se retrouver brutalement dans les souvenirs des autres en tant que spectatrice, se projetant involontairement dans leur mémoire. Dans cette projection, Nikolina ne peut ni agir, ni être entendu puisqu'il ne s'agit que de souvenir, de choses immuables. C'est comme regarder un film en réalité augmentée ou être une sorte de fantôme. Elle souffre toujours de ses migraines cuisantes comme durant les flashs, mais se retrouve en plus émotionnellement très instable au terme de la projection.

ᵜᴥ Lorsqu'elle saisit volontairement les mains d'une personne consentante, Nikolina peut projeter l'esprit de cette personne avec elle dans l'esprit de cette dernière et peut lui montrer ses propres souvenirs. Encore une fois, il est impossible d'agir dans l'esprit, ni pour Nikolina, ni pour la personne. Au terme de cette projection, il arrive souvent à Nikolina et les gens qui "plongent" avec elle de confondre leurs souvenirs pendant quelques temps.

ᵜᴥ Concernant quels souvenirs Nikolina est capable de ressentir, il s'agit principalement des souvenirs marquants de la vue des gens, ou ceux auxquels ils pensent à ce moment-là ; en résumé, Nikolina peut voir les souvenirs "actifs" des gens, ainsi que leurs souvenirs récents (environ un mois). Globalement, elle quelques secondes à peine dans la mémoire des gens, se retrouvant figée devant eux dans le monde présent. Plus la personne est instable émotionnellement, moins elle peut rester et plus rude est l'éjection
Mon histoire
Enfant unique d'une famille vivant une petite vie ordinaire dans la banlieue de Varna, Nikolaï commença sa vie le plus paisiblement du monde. Son père, un coordinateur de chantiers navals, le voyait comme la prunelle de ses yeux mortels et il fut entouré d'une famille aimante bien que sa mère, médecin militaire, fut peu au domicile familiale ; elle lui écrivait cependant régulièrement ce qui donna le goût de la lecture au petit garçon sage, en faisant un gamin studieux et volontaire. Il avait des facilités à se faire des amis de son âge, plus particulièrement des filles avec lesquelles il appréciait de jouer des heures durant, se laissant maquiller avec plaisir, jouant à être tantôt une princesse, tantôt une super-héroïne. Son père cru déceler dans ses jeux quelque chose de troublant et l'emmena, inquiet, consulter un pédiatre. Il n'en ressortit rien, bien sûr : le petit Nikolaï aimait tout simplement les poupées et jouer à la dînette, voilà tout. Il s'amusait tout autant avec des voitures ou avec son ballon de football. Rassuré et désireux d'aider son fils à s’épanouir, l'homme lui autorisa de jouer avec tout ce qu'il aimait, affrontant souvent le regard populaire sur son enfant quand ce dernier demanda une panoplie pour filles ou un poupon. Mais la sanité de l'environnement de Nikolaï fut sa priorité, et sa mère fut du même avis.

Ils manquèrent cependant de perdre ce précieux enfant lorsque ce dernier se fit heurter par une voiture en allant jouer chez une voisine en bas de sa rue, le chauffard faisant un délit de fuite ; il ne sera jamais retrouvé. Le drame, tristement ordinaire, fut cependant moins grave qu'on ne pourrait le penser : Nikolaï était en vie, et sa motricité n'était pas en danger. Sa tête avait cependant heurté brutalement la chaussée et il souffrait d'un traumatisme crânien lui occasionnant de terrible maux de tête, mais le pire était écarté. Cependant à dater de ce jour, rien ne fut plus comme avant. Il fut hanté par ce qu'il pensait être de terribles cauchemars et qui n'étaient rien de plus que la projection de sa propre conscience dans la mémoire de ses parents. Nikolaï découvrit des secrets qu'un enfant de sept ans ne devrait jamais savoir : des histoires d'alcoolismes, d'adultère. Un grand-père trop tactile du côté de son père... il fut terrorisé par ses propres pouvoirs des années durant, avouant la vérité à ses parents tardivement ; ces derniers, estomaqués par la quantité de détails que leur fils leur donna sur ce qu'ils ne lui avaient jamais dit, le crurent quand il parla d'avoir un don, et non pas d'être fou. Ce fut internet qui lui donna la réponse à ses questions : il avait accès à sa glande pinéale, une toute petite glande de la taille d'un petit pois, entre ses sourcils. L'accident avait débloqué quelque chose chez lui, de toute évidence. Et il devait apprendre à maîtriser ce pouvoir, pour ne pas devenir fou, pour ne pas violer l'intimité des autres à tout bout de champ ; pour vivre une vie normale.

A l’adolescence, il apparut clairement que Nikolaï était un jeune homme avec beaucoup de potentiel, malgré une affreuse tendance à se montrer obsessionnel des détails. Ses doutes se manifestèrent plus clairement à lui et il en discuta à cœur ouvert avec son père, pour retourner voir un spécialiste. Non, il ne souffrait d'aucune maladie. Il n'était même pas bizarre, quand on y songeait posément : Nicolaï était tout simplement une fille dans un corps de garçon. Son père ne fut pas étonné, mais craignait que découvrir sa transidentité pour un adolescent si jeune (il avait quatorze ans) ne déséquilibre sa vie entière. Aimerait-il les garçons ou les filles ? Se heurtera-t-il beaucoup au regard des autres ? Dans le souci d'offrir la meilleure vie possible à leur enfant, les parents de Nikolaï le soutinrent malgré les doutes et il entama un suivi chez un psychiatre avant de commencer une thérapie hormonale ; comme sa mère le lui avait dit : plus jeune on s'y prendrait, plus convaincante serait son apparence féminine. Nikolaï devint alors Nikolina, même s'il lui restait encore tant de chemin à faire, et tant d’obstacles à affronter. La rentrée scolaire de ses seize ans, ses camarades de lycée qui ne furent pas tendre avec elle, même certains amis de ses parents. Ses grand-parents, aussi. Quant à ses amies d'enfance, elles l'entourèrent de soutien, si qu'elle se sentit la fille la plus chanceuse du monde malgré l'adversité.

Ce fut pour tout ça, pour demeurer sain dans sa tête, dans son corps, qu'elle fit tout ce qui fut en son pouvoir pour apprendre à domestiquer ses projections et visions sans en parler aux autres ; parmi les autres jeunes, elle avait l'air tout à fait anodine et personne ne la suspecta dotée de pouvoirs. Hormis ses pertes de conscience, ses allers-retours à l'infirmerie pour de grosses migraines, rien ne semblait notable. Elle exprima son souhait d'aller étudier aux USA pour parfaire son anglais et entamer des études en psychologie, désireuse de se lancer dans l'étude de ce que pouvait représenter le poids du passée pour les gens, celui-là même qu'elle était capable de voir en visiteuse. Décrochant une bourse d'études et s'inscrivant dans un programme d'échange, Nikolina eut la malchance d'arriver au Texas durant la polémique du Bathroom Bill, qui voulait que les étudiants transgenres devaient aller au toilettes selon leurs sexe de naissance , suite à une loi votée. Elle du, entre honte et colère, se rendre aux toilettes des garçons, se sentant accusée par le regard des autres. L'expérience la rapprocha d'un groupe de discussions d’adolescents transgenres et intergenres, ce qui lui permit d'avoir l'écoute nécessaire pour demeurer forte face aux brimades jusqu'à ce qu'elle décide de l'université où elle irait : ce serait celle de l'île de Summerbridge, accueillant des personnes disposant de pouvoirs. Le cadre avait l'air sain et l'aiderait certainement à s'épanouir non seulement en tant qu'étudiante, que personne transgenre mais aussi de personne disposant de pouvoirs.

Elle entama sa première année à l'université avec enthousiasme, découvrant un immense campus, une association de soutien, des clubs, des nouveaux amis... La jeune fille s'épanouit et se lança à corps perdu dans ses études ce qui lui permit d'avoir des flashs moins fréquents. Elle ignorait ce que lui réservait l'avenir, mais elle avait hâte de le découvrir...
Derrière l'écran
Pseudo : Ours.
Âge : 35 ans, vieux dino.
Avis sur le forum : Je tourne autour depuis longtemps, j'aime bien le design, j'ai passé le pas pour voir !
Tu nous a connu comment ? Partenaire en top (dont je suis l'admin).
Mot de la fin : J'aime les dattes au beurre, je sais c'est mal. Ne me jugez pas.

Code:
[b]Projection Pinéale[/b] • Sorte de rétrocognition permettant à Nikolina de voir des flashs du passé des gens, parfois d'y être comme spectatrice. Si elle tient les mains de la personne, elle peut lui montrer ses propres souvenirs. Elle ne contrôle cependant pas son pouvoir ▬ [i]Nikolina Lazarova[/i]
Code:
Marie-Antoinette (Rider) - Fate Grand Order ▬ [i]Nikolina Lazarova[/i]



Dernière édition par Nikolina Lazarova le Mar 21 Aoû - 21:06, édité 21 fois
avatar
Groupe : Civis
Messages : 25
Points RP : 0
Inscription : 28/07/2018

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 14:06
Hola toiiiiiiiiii !
C'est cool de rencontrer un vieux de la vieille Hâte d'en lire plus à propos de ton perso.
En attendant, cookies et café sur ta personne oursesque.



PS : les dattes c'est bon, le beurre aussi, pourquoi les dattes au beurre ne le seraient pas ?
avatar
Messages : 23
Points RP : 0
Inscription : 21/08/2018

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 15:42
Merci beaucoup pour l’accueil, et oui qu'c'est bon les dattes au beurre ! *remercie pour le cookie, mas prend plutôt un thé car n'aime pas le café, est un fragile*

Bon j'ai fini ma fiche, j'étais motivé.
avatar
Groupe : Civis
Messages : 729
Points RP : 2379
Inscription : 12/02/2017

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 18:54
Bienvenue petite fleur ! Tu as bien fait de sauter le pas! flower

la fiche est top, je n'ai pas grand chose à redire. J'ai simplement une petite question concernant le pouvoir de Nikolina:

jusqu'ou peut-elle aller dans les souvenirs d'une personne? jusqu'à ses premiers souvenir d'enfance ou ceux très récents datant de quelques semaines voir quelques mois. Ensuite pendant combien de temps peut-elle rester dans ces souvenirs ?

● ● ●



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
Messages : 23
Points RP : 0
Inscription : 21/08/2018

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 19:01
Bonsoir, ça faisait un moment que je me tâtais, alors me voilà ! Shocked

Pour répondre à ta question, et en réfléchissant à une proposition raisonnable, j'allais dire qu'en général ce sont des souvenirs récents à moins que la personne n'ait des traumatismes, dans le sens où elle "ressasserait" ces souvenirs : en bref, Niko' peut sentir les souvenirs "actifs" chez les gens : les choses auxquelles on pense souvent, qui nous marque... ou alors juste les choses marquantes. Les souvenirs anodins seraient logiques, mais je me dis qu'ils ne "serviraient" à personne en rp. (ex, Francis a mangé une pomme hier. Swag.).

Globalement, elle "resterait" moins d'une minute. En réalité, elle est figée devant la personne, ou ils sont figés l'un en face de l'autre. Plus la personne est instable émotionnellement, moins elle peut rester et plus rude est l'éjection, off course

Donc voilà, je réfléchis encore pour que cela soit fonctionnel sans être abusé, et je suis ouvert aux propositions si mes précisions ne sont pas satisfaisantes ! =)
avatar
Groupe : Civis
Messages : 729
Points RP : 2379
Inscription : 12/02/2017

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 20:19
c'est vrai que les souvenirs marquants seraient plus logique ce sont ceux qui reste le plus longtemps en tête et donc les plus précis. Donc ça me va. quant au temps ça me va aussi. je te laisse corriger ta fiche et je te validerai quand ça sera fait!

● ● ●



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
Messages : 23
Points RP : 0
Inscription : 21/08/2018

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mar 21 Aoû - 21:08
OKidoki, j'ai donc rajouté tout ça, et corrigé quelques vilaines coquilles qui traînaient : c'est officiellement rectifié !
avatar
Groupe : Civis
Messages : 729
Points RP : 2379
Inscription : 12/02/2017

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

le Mer 22 Aoû - 12:52

- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

● ● ●



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
Contenu sponsorisé

Re: Nikolina Lazarova - Life couldn't get much sweeter.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum