Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
∙ Civis ∙
∙ Civis ∙
Messages : 7
Points RP : 0
Inscription : 08/08/2018

Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 1:05


Harrison Liesse

41 ans ᵜᴥ 21 avril ᵜᴥ 1m77 ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ Yeux verts ᵜᴥ Cheveux blonds ᵜᴥ  Attaché de communication polyvalent ᵜᴥ Amical ᵜᴥ Débrouillard ᵜᴥ Compréhensif ᵜᴥ Ouvert ᵜᴥ Patient ᵜᴥ Impatient aussi ᵜᴥ Loyal ᵜᴥ Excessif ᵜᴥ Paresseux ᵜᴥ Maitre de soi ᵜᴥ Contradictoire voir Illogique

Interférence
« Craignez-vous de voir vos entretiens vous échapper ? Pensez-vous que votre interlocuteur puisse jouer sur vous et votre libre arbitre à l'aide d'un don quelconque ? Ne vous inquiétez plus, Je suis là pour vous.
En ma présence, toute capacité hors-norme peut-être court-circuité. Vous n'aurez plus rien à craindre de la part de vos interlocuteurs et pourrez conclure vos échanges comme il se doit. »
- Petites annonces


Le pouvoir d'Harrison se manifeste par des interférences de toutes sortes sur les capacités des Dotés : Il peut les annuler comme les faire s'activer. Ce don est en constante activité, mais reste aléatoire quant à sa puissance. Il peut rester 'inerte' de longues minutes, voir même des heures. Cela veut aussi dire qu'il peut monter dans les tours sans prévenir et mettre le boxon très rapidement. C'est pourquoi Harrison doit rester en permanence un minimum concentré en présence de Doté, ce qui lui donne un air sérieux quand on le croise dans la rue.

Heureusement le rayon d'action ne dépasse pas les 5 mètres de diamètre.

Il ne sait pas exactement sur quelle fréquence opère son don : Il semble agir seulement sur les pouvoirs, mais Harrison s'essaye depuis quelques temps à interférer sûr d'autres choses. Sans succès pour l'instant.

Une chose est certaine, s'il veut contrôler à 100% son pouvoir, il doit se concentrer de manière intense. Cet effort affecte son afflux sanguin. Des complications peuvent survenir s'il l'utilise plus de quelques minutes : Eclatement de petits vaisseaux, saignements de nez et apparition d'hématomes, migraines, bouffée de chaleur, etc

C'est au moment où des fourmillements se font sentir dans ses extrémités qu'Harrison doit s'arrêter, au risque de perdre connaissance, voire de faire un AVC.
Rien ne va plus
Le plus affolant au niveau de l'île ? Le manque de reliefs. Chapeau sur sa création hein, ça doit être compliqué de faire pousser un bout de terre au milieu de la flotte... mais franchement, quitte à faire les choses en grand autant y mettre de la hauteur. Elles sont où les montagnes ? On escalade quoi dans le coin si on aime le grand air ?

Bon, il faut dire que j'ai été habitué à tout ça depuis petit. Grandir en Suisse, le top. Tranquille, au frais, des lacs, des montagnes, des forets, de belles villes. Un coin super sympa pour la diversité.
Du coup oui j'ai eu une enfance cool, surtout avec ma famille. Maman vendeuse dans un bon vignoble, Papa coureur automobile suffisamment reconnu pour ramener de l'argent tous les mois, pas de grand-frère pour avoir déjà déçu le couple, pas de second fils pour emmerder le premier. Enfance tranquille donc.
Pour le choix des études c'était tout aussi sympa ; Parents ouverts sur mon futur métier du moment que c'était un métier passion ou un métier qui laissait du temps pour une passion. Avec une maman caviste amoureuse des vins et un papa sportif amoureux de la vitesse, de quel droit ils auraient pu me demander de faire avocat ou médecin, hein?

Du coup j'ai essayé le droit. J'y suis pas arrivé. Du coup j'ai essayé médecine. J'y suis pas arrivé non plus. Trop de travail, de rivalités, de coups de putes et autre. Au moins les soirées étudiantes étaient vraiment intéressantes. Un tas de rencontre avec des personnes un peu plus jeunes que moi, bourrées de talent, de charme et de fiel. Après dans ce milieu-là ça m'a pas étonné. Pour dire vrai ça m'amusait. Y'a pas plus divertissant que des charognards qui essayent de se bouffer entre eux. Quoi qu'il en soit, les deux fois j'ai jeté l'éponge avant la fin de l'année.

A ce moment-là le niveau de liberté laissé par les parents a varié. Ils voulaient pas m'entretenir toute ma vie, chose qui se comprend. Du coup ils m'ont poussés pour faire soit de la course soit travailler dans un vignoble, sinon ils me coupaient les vivres.
Les vignes j'avais déjà un peu bossé dedans et même si boire à l'oeil pouvait être une intéressante idée de carrière le reste était barbant. Quant à la course... bah disons que je suis malade en voiture, un truc niveau de l'oreille interne vous voyez.
Donc j'ai fait mécanique histoire de rester dans la course. J'étais plutôt doué. J'ai fini par bosser pour le garage qui faisait piloter mon père, ce qui était là aussi quelque chose de plutôt sympa, sans prise de tête.

Un jour le patron -Virgil, un vieux rustique, mais pas bien méchant- s'est fait écraser par la nouvelle porte de garage automatisée.

L'expert en assurance qui est venu par la suite n'a pas trouvé de malfaçon ou de défaut technique et vous savez les assurances si elles peuvent garder leurs pognons pour elles, elles le font. C'est parti en engueulade : Un collègue a commencé à le bousculer, pour ma part je l'insultais de tous les noms en lui crachant dessus. L'assureur a fini par s'enflammer. Littéralement.

Police, ambulances et tout le bordel. Bien qu'il s'en défendait, ils ont arrêtés mon collègue Jo qui était connu comme pyorokinésiste. Moi à l'époque j'avais aucune idée de ce que je pouvais faire et sur le moment, même si j'aimais bien Jo il avait eu un geste bien trop violent. Je m'étais dit qu'il avait fait ça de manière inconsciente, vous savez, sous le coup de la colère, par frustration même... mais bon. Au final le garage a pas tenu la mauvaise pub et a fermé.

J'ai été obligé de changer de boutique, j'ai opté pour un coin un peu plus loin de mes parents et de cette histoire macabre, dans une grande ville. J'ai pris un appart avec une amie, Helene qui y faisait ses études depuis quelques années déjà et, à force de proximité, j'ai appris qu'elle était Dotée ; Passe-muraille la meuf. Elle m'a expliqué qu'elle le cachait à cause de certains groupes qui n'aimaient pas les gens comme elle, mais que sa famille était au courant et qu'elle l'avait accepté sans problème.

Un matin, alors qu'on prenait le petit déjeuner devant des cartoons, son pouvoir s'est mis à déconner bizarrement. Elle arrivait plus à attraper sa petite cuillère, sa main passait au travers. Après quelques minutes à s'énerver et à se questionner sur le pourquoi du comment -J'étais hilare tout du long-, elle a fini par se mettre à pleurer, puis elle a traversé le sol pour atterrir chez le voisin du dessous. J'étais moi souriant là.

Le souci c'est que l'incident n'a pas arrêté de se répéter, de quoi nous inquiéter tous les deux -et vous inquiétez pas le voisin était en vacances. Fin bon, on a du contacter une de ces connaissances lui aussi doté, spécialisé dans l'étude des dons. Il est vite arrivé et après plusieurs heures d'attente, d'expérimentations, de stimuli et de questions, Le pouvoir du nouvel arrivant Adam, à lui aussi commencé à se déclencher sans raison.

Une fois les potentiels facteurs extérieurs éliminés, son regard s'est posé sur moi et il a commencé à me demander de quoi j'étais capable. Au début je pensais qu'il plaisantait puisque je n'avais jamais eu de dons particuliers. Il m'a ensuite parlé de ces recherches, m'a expliqué qu'il n'y avait pas beaucoup de donnés à ce sujet, mais que des cas de déclarations tardives comme le mien avait déjà été remarqués. Mon pouvoir, par contre, il n'en avait jamais vu de la sorte et ça l'intéressait beaucoup.

Je suis devenu par la suite son meilleur ami/cobaye.

On passait des journées à expérimenter, à trouver comment ça fonctionnait, mes limites et autre. A force de contact on a sympathisé et je lui ai fait part du cas Jo, mon ancien collègue qui avait activé son lance-flamme sans en avoir l'intention. Du moins c'est ce qu'il avait dit aux flics. Adam m'a juste dit qu'il avait pas assez d'informations pour donner son avis et ça s'est arrêté là.

Le soir même j'ai fait deux trois recherches afin de trouver dans quelle prison mon ancien camarade se trouvait. J'ai fini par déterrer l'info, mais après plusieurs mois en prison Jo s'était fait des ennemis, des mecs pas sympa et plutôt anti-dotés. 3-1 pour Jo.

Il y était passé avant que j'ai pu essayer de faire quoi que ce soit, avant même que j'apprenne ce que j'étais.

Y'avait plus aucune raison de me livrer à la police et Jo n'avait pas de famille que je pouvais contacter pour expliquer la situation non plus, voir m'excuser. Par la suite j'ai tout fait pour apprendre à contrôler mon don. J'avoue c'était surtout pour éviter de faire disparaitre Helene dans le ciment.

J'ai tourné quelques mois entre les mains d'Adam qui m'a beaucoup aidé. Entre deux apprentissages j'en suis venu à bosser un peu pour ses recherches en exerçant mon pouvoir sûr d'autres personnes, regarder comment ça interagissait et tout un tas d'autre chose. C'était intéressant.

Petite question; Vous savez ce qu'on dit des scientifiques qui ne dorment plus et qui deviennent obnubilés par leurs travaux ? Non ? « J'me casse.» Parce que passer à deux doigts d'un crâne ouvert ça peut sembler être une expérience intéressante dans la recherche, mais pas quand on est le potentiel sujet.

Les jours qui ont suivi ont pas été des plus joyeux. Je voyais mon ami tourner au savant fou, à vouloir pousser ses expériences un peu plus loin, au nom de la recherche. Des bruits commençaient à circuler sur lui dans certains cercles. Des bruits qui ont trouvé des oreilles, puis qui se sont tus avec sa disparition. Ou son enlèvement. Bref, dans les deux cas ça puait et j'ai préféré prendre la tangente avant qu'il y'ai une nouvelle disparition. Helene a fait de même, elle est retournée dans sa famille en campagne profonde, un peu traumatisé de cette histoire.

Quant à moi j'ai pris une place sur un bateau pour me rendre sur l'ile du Dr Moreau, aka Summerbridge.

J'y ai trouvé plutôt facilement un job de mécano, j'ai pris un appartement, j'ai continué à travailler sur mon pouvoir pendant tout mon temps libre, puis j'en ai eu marre et j'ai décidé de m'en servir, en me disant que ça pouvait me faire gagner plutôt bien ma vie.

Tu sais comment j'ai trouvé mon premier boulot ? Par une petite annonce. J'ai lâché ça un soir dans le journal et le lendemain matin on me contactait pour un job. Je me suis fait payer à rester assis face à un couple qui s'envoyait en l'air. Rien de pervers, la fille avait juste la fâcheuse tendance à se téléporter. Du coup j'avais juste à activer mon brouilleur quand ça devenait trop chaud. Elle a pu profiter d'une soirée avec son mari -ou amant- et moi d'une bonne paye et d'un joli spectacle.

Pour ce genre de boulot j’ai pas besoin d’y mettre toute ma tête en permanence, ce qui veut dire que je peux tenir longtemps si j’ai eu une bonne nuit de sommeil. Payé à la séance, avec des extra au bout d’une heure, c’est moins salissant que de la mécanique, même si des fois c’est pas du beau spectacle.

    Un jour j'ai été contacté par une femme travaillant pour une agence de transaction monétaire. Son patron avait une tendance à la paranoïa et pensait que certains de ses clients, voir ses adjoints, le manipulaient via l'utilisation de dons. J'ai gonflé les prix, fixé une durée d'intervention ne dépassant pas 15 minutes pour ne pas me retrouver dans le coma... et j'ai commencé à compter les billets. Ce mec était du pain béni, tellement apeuré qu'il n'a fait aucune contre-offre. Manque de bol il est mort d'une crise cardiaque quelques mois après.

Il y à une semaine de ça, c'est un autre sbire qui est arrivé à ma porte, envoyé par les Seider, aka les nouveaux Rois de la colline. Toujours est-il que le sbire m'informe que je suis attendu pour discuter d'un poste, mais qu'il faut que je vienne sur le champ. Là il me tend une enveloppe « pour le dérangement ». J'accepte évidemment, j'avais plus de gros client et besoin d'une nouvelle machine à café. L'autre affichait mal l'heure, du coup je l'ai jeté.
Il m'accompagne au pied de l'immeuble et m'indique de monter dans une voiture. Je lui explique que je préfère marcher. Il insiste. J'insiste. Il insiste de nouveau la main subtilement posée sur une bosse qui me semblait être une arme à feu : J'obtempère. Au pire c'est pas moi qui me coltinerai l'odeur et le nettoyage.
Arrivé à un bâtiment je suis de nouveau escorté dans un bureau où se trouve, assis dans un fauteuil, un homme dans la soixantaine; Mr. Seider.
Bien renseigné sur ma personne, il me rappelle que cette réunion et ce poste demandent de rester discret, mais que tout est légal ainsi que dans mes cordes.
Avant d'en dire davantage il sort un document de confidentialité et me donne un stylo ainsi qu'un chiffre obscène : Le montant du salaire, non négociable. Comme si quelqu'un pouvait négocier avec le glaçon que j'avais en face de moi.

Après avoir lu et signé le document, il m'explique que mon travail consisterait à assister son fils Andrew de la même façon que j'avais assisté mon ancien employeur, s'ajoutant à cela sa surveillance.
Pas besoin d'avoir fait Harvard pour traduire : Si le fils flanche, je le vends au père qui me paye grassement ma traîtrise. Une bien belle famille; unie, joyeuse, modeste... Après le tête-à-tête avec le père j'appréhendais ma future rencontre avec l'héritier.

J'ai finalement accepté le poste, pris mon temps pour lire les pages et les pages du document. Papa Seider m'avait laissé avec sa secrétaire, m'ayant déjà consacré selon lui un temps bien plus que suffisant.
Signature des documents, tampon de l'administration, rencontre éclair avec Andrew.

Depuis la signature je n'ai eu l'occasion d'assister qu'à quelques réunions et je n'ai pu observer que très rapidement le fils Seider, mais contrairement à l'Ancien c'est un ange. Bien moins puant, aimable me semble-t-il, humain bien qu'un peu froid, cloué à son poste et dégageant une aura puissante en partie liée à son nom. Il sait faire son travail, ça y a pas à dire et je crois que je ne l'ai jamais vu quitter le bâtiment. A se demander s'il dort sur place.
Derrière l'écran
Pseudo : Ben, pour faire simple
Âge : 26 ans
Avis sur le forum : Utilisation du forum facile, Infos importantes accessibles et suffisamment courtes. Le contexte est intéressant. La bannière est très… Colorée.
Tu nous a connu comment ? Par un (voir deux) membre
Mot de la fin : C’est pas pour faire peur, mais tous les forums sur lesquels je suis passé on fermés.

Code:
[b] Attaché de communication polyvalent[/b] • Summerside ▬ [i]Harrison Liesse [/i]
Code:
[b]Interférence[/b] • Harrison peut brouiller de façon aléatoire ce qui semblerait être les ondes électriques des appareils. Les interférences avec le cerveau humain ne se font que sur les pouvoirs. S’il se concentre il peut les ‘annuler’, Autrement les pouvoirs peuvent soit déconner, s’activer sans raison ou se mettre en veille.  ▬ [i]Harrison Liesse[/i]
Code:
 Mike Zacharias • Shingeki no kyojin ▬ [i]Harrison Liesse[/i]



Dernière édition par Harrison Liesse le Dim 12 Aoû - 21:56, édité 9 fois
avatar
:Admin • Corporis:
:Admin • Corporis:
Messages : 2258
Points RP : 3913
Inscription : 12/02/2016

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 9:57
Mot de la fin : C’est pas pour faire peur, mais tous les forums sur lesquels je suis passé on fermés.



NE NOUS FAIS PAS PEUR COMME CA

Mais bienvenue sinon

Bon courage pour le reste de ta fiche!!

▬ ● ● ● ▬

Judemis   :



avatar
Mentis
Messages : 375
Points RP : 1688
Inscription : 13/02/2017

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 10:45
Bienvenue!!!  

Dis donc, j'ai l'impression qu'on va pouvoir créer un triumvirat des quarantenaires ténébreux avec @Callum S. Arslan et @Istvan Fersen ! (ok, Istvan a pas encore 40 ans, mais presque!)

Et oui, je vais attendre la description du caractère avant de m'emballer
avatar
Hominum
Messages : 146
Points RP : 225
Inscription : 11/11/2017

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 10:51
Bienvenue :3
avatar
Civis
Messages : 38
Points RP : 120
Inscription : 04/07/2018

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 11:02
UESH Moi aussi j'suis ténébreux. Blabla bienvenue blabla courage pour ta fiche
avatar
Mentis
Messages : 189
Points RP : 756
Inscription : 19/01/2017

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 11:49
Enfin là !
Maintenant bouge-moi cette petite paire de fesses bombées et fini cette fiche qu'on commence les hostilités !
avatar
Civis
Messages : 18
Points RP : 10
Inscription : 11/07/2018

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Jeu 9 Aoû - 14:49
Bienvenue o/
avatar
Civis
Messages : 22
Points RP : 100
Inscription : 30/07/2018

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Ven 10 Aoû - 15:42
*Est toujours le plus vieux #victory*
Bienvenue à toi compagnon quarantenaire !

Bon courage pour ta fiche !
avatar
Mentis
Messages : 155
Points RP : 504
Inscription : 16/05/2018

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Ven 10 Aoû - 15:51
Bienvenue, monsieur Liesse !
N'hésitez pas à passer sur la CB des fois. ~
avatar
Civis
Messages : 37
Points RP : 100
Inscription : 12/07/2018

Re: Harrison Liesse - Désolé.

le Ven 10 Aoû - 17:22
Bienvenue et courage pour ta fiche
Contenu sponsorisé

Re: Harrison Liesse - Désolé.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum