Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Tractamus
Messages : 21
Points RP : 40
Inscription : 22/05/2018

Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 12:51


Tristan Nivilk

19 ans ᵜᴥ 7 novembre 1998 ᵜᴥ 1m89 ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ yeux marrons ᵜᴥ cheveux bruns ᵜᴥ  Etudes majeures en Journalisme ᵜᴥ Etudes mineures en Arts visuels et linguistiques ᵜᴥ souriant ᵜᴥ maladroit ᵜᴥ taquin ᵜᴥ patient ᵜᴥ n'aime pas les contacts physiques ᵜᴥ protecteur ᵜᴥ sanguin ᵜᴥ insomniaque ᵜᴥ ouvert en apparence mais ne donne pas ma confiance facilement ᵜᴥ enfantin ᵜᴥ persuadé que je finirai ma vie seul

Doloris exhauriat
Qui ne s'est jamais dit que sans douleurs, la vie serait carrément plus cool ? Pas moi. Pourtant, c'est ce que je fais. Je vous enlève votre douleur. Et celle de tout être vivant (plantes animaux aussi donc). Enfin, je l'enlève pas exactement : je la draine. C'est-à-dire qu'elle ne disparaît pas : je la prends et je la transfert à un autre être vivant ou je l'assimile. Classe, hein ? Douloureux surtout ! Alors, je suis pas un hôpital ambulant. Moins cool déjà. Enlever la douleur ne signifie pas soigner, j'suis pas du mercurochrome les gars. Donc si vous vous êtes fait tiré dessus, je peux faire en sorte que vous vous sentiez grave bien mais je n’arrêterai pas du tout les saignements. Et si je décide d'assimiler votre douleur, je ne peux le faire que selon mes propres limites et celles du réceptacle, soit sensiblement jusqu'à l'évanouissement. Je ne peux pas souffrir plus que ce que mon corps m'aurait permis en temps normal. Bon, faut prendre en compte que l'être humain s'adaptant rapidement et ayant l'habitude d'aspirer cette douleur, je suis quelqu'un d'assez résistant physiquement... mais pas totalement insensible, non plus. Je dois être juste au-dessus de la moyenne. Si j'atteins ma limite pendant que j'absorbe votre douleur, et bien vous aurez profité d'un petit peu de temps tranquille mais dès que je vous touche plus, ça vous revient dans la tête mes très chers. Je ne peux d'ailleurs retirer la douleur que d'un seul être à la fois mais je peux la rejeter à plusieurs personnes... Seul problème, j'ai droit à une petite taxe à chaque flux de douleur passant par moi. En gros, je prends 10% de la douleur pour ma pomme, obligatoirement. Après, j'ai jamais trop essayé de drainer plusieurs fois dans la même journée mais il faut prendre en compte qu'à chaque fois que je draine, ça me fatigue pas mal - vu que je douille ma race quand même -. Donc je ne pense pas pouvoir drainer plus de trois fois par jour... Sauf si ce sont des petites petites douleurs, où je devrais pouvoir le faire jusque cinq, six fois. Mon pouvoir nécessite obligatoirement un contact physique avec la personne souffrant, et si je souhaite rejeter la douleur il faut aussi que je touche le futur réceptacle. Bon, petit avantage, je n'ai pas besoin du consentement du réceptacle... Comment ça, c'est fourbe ?
[Liste des pouvoirs pris]
Mon histoire
J'ai eu une enfance affreuse. Douloureuse. Orphelin de naissance, j'ai été adopté par un tyran et... comment ça je me fous de votre gueule ? Mais, pas du tout, voyons ! Je n'oserai jamais ! ...Hem... Recommençons, si vous le voulez bien.
Je suis né en 1998 dans un petit village du sud de la France, d'une maman parfaite et d'un papa...serbe. C'est tout ce que je sais de lui. C'est qu'il était serbe.  Enfin, bref. Papa avait mieux à faire, donc Maman s'est occupée de moi toute seule. Elle était douce, pas tout le temps patiente, faisait surtout de la purée et des pâtes pour le repas, ne repassait pas souvent le linge, rigolait de mes bêtises, râlait contre mes mauvaises notes et me répétait souvent qu'elle m'avait probablement bercé trop près du mur quand j'étais petit, avec son petit sourire tendre qui signifiait clairement "T'es con mais qu'est-ce que je t'aime.". Maman, c'était mon monde, mon univers. De temps en temps, je me souviens d'elle disant qu'elle était un peu bizarre mais je ne comprenais pas à l'époque. Elle était différente et que c'était probablement pour ça que Papa était parti. Moi, je pense que surtout Papa était un beau connard, si vous voulez mon avis. Maman, elle était camérawoman pour des reportages et des documentaires. Je l'ai accompagné dans ses voyages, très souvent. Sauf quand c'était trop dangereux. J'ai découvert la misère de pays laissés à l'abandon par des gouvernements pourris, j'ai découvert la richesse de peuples infiniment plus pauvre économiquement que nous, j'ai appris la beauté des sourires à travers les paysages. J'ai appris le monde. Elle me montrait ses films, et moi je lui montrais mes photos. J'ai commencé petit, durant nos voyages... Et elle disait régulièrement qu'elle aimait mon regard sur le monde... J'ai continué, je me suis offert mon premier appareil à 12 ans, après avoir économisé des sous pendant près de deux années. J'ai aussi commencé à faire des comptes rendus de mes voyages sur un blog. Bon, ça, maman le savait pas, elle aurait flippé de savoir que je racontais ma vie sur un blog. J'ai aussi commencé à y mettre mes photos, histoire d'avoir d'autres avis que ceux de ma maman un peu gaga de moi. J'ai eu une enfance heureuse.

La nouvelle est tombée le 11 octobre 2013. Maman avait un cancer du sein. Une maladie qui se guérit de mieux en mieux. Alors, on était un peu inquiet. Mais on s'est dit que c'était une épreuve pas cool mais que la vie serait encore plus jolie avant. C'était un peu grave mais pas traumatisant. Elle a commencé la chimiothérapie. Elle rentrait fatiguée, elle devait supporter un gamin surexcité en plus. Elle souriait toujours. Elle a gagné. En novembre 2014, on nous a dit qu'elle était saine et sauve.

Alors, elle a mis son boulot de côté et s'est occupé de moi et de son rêve de roman. Je me suis mis au sport, un truc appelé volley où je pouvais me défouler. Elle venait voir tous mes matchs avec des banderoles ridicules, du type "Mon choupinet va vous éclater !" et je lui tirais la langue de loin. Un jour, pendant un match un de mes camarades est mal tombé et s'est abîmé le poignet. Je me suis précipité pour voir si les dégâts étaient pas trop importants. Pas qu'on soit spécialement ami, mais ce con était doué, je vous jure. Et en prenant sa main, j'ai hurlé de douleur. Personne n'a compris sur le moment. Lui allait beaucoup mieux et a repris le match. Moi, j'ai vu le regard sombre de ma mère. Le lendemain, il est arrivé en cours avec un plâtre : le poignet cassé, le médecin a pas compris comment il avait pu jouer malgré la douleur. J'en ai parlé à Maman. C'était étrange, et mon souvenir de la douleur était si vif... Elle m'a expliqué qu'elle aussi avait un truc dans le style... Elle, c'était l'énergie qu'elle pouvait drainer... Moi, c'est la douleur. Pendant deux mois, tous les jours, on a travaillé à mon contrôle de ce pouvoir étrange. C'était une nouvelle face du monde que je découvrais, un champs des possibles qui s'agrandissait brusquement.

Le 13 février 2016, la nouvelle est tombée. Une récidive. Cette fois-ci, les cellules cancéreuses étaient beaucoup plus développées et étendues. Mais on y a cru. Un soir, alors que Maman s'était endormi après une séance de chimio, j'ai pris sa douleur. C'était dur, j'ai cru m'évanouir plusieurs fois et je me suis effondré sur le sol ensuite... C'est la première nuit de sommeil correct qu'elle a eu depuis le début de son traitement. Elle ne voulait pas de mon aide mais dès que je le pouvais, je prenais sa douleur. Je l'accompagnais lors des séances et dès qu'elle dormait, j'absorbais tout ce qu'elle subissait pour se soigner. Un jour, elle s'est réveillé alors que je le faisais. C'est la seule gifle qu'elle m'a jamais foutu, ma petite maman. Et j'ai eu une jolie marque. Je n'ai pas réessayé. J'avais fais pleurer ma mère.

Trois mois plus tard, Maman m'a fait asseoir sur le bord de son lit. J'ai vu dans ses yeux ce qu'elle me disait. Et lorsque le médecin me l'a confirmé, j'ai hurlé contre tout le monde, près à détruire tout ce qui m'entourait. Maman m'a mis la seconde gifle de ma vie. Je n'ai rien senti. Elle n'avait plus aucune force. Et je me suis effondré en larme. A partir de ce jour, elle est rentrée vivre à la maison. Je ne la quittais plus. On faisait des photos de nous tout le temps avec son polaroid de jeunesse.

Le 13 juillet 2016, en pleine nuit, j'ai eu la subite envie de vérifier qu'elle dormait bien. Et en rentrant dans la chambre, j'ai su. Je me suis assis par terre contre le lit et j'ai pris sa main. Elle allait me tuer mais je ne pouvais pas la laisser comme ça. De la sueur coulait de son front. J'ai avalé ma salive, et j'ai pris sa douleur. C'était comme des milliers d'aiguilles traversant ma peau. Pas profondes mais brûlantes. Je serrai les dents et la regardai à travers mes yeux embués. Son souffle s’apaisait. J'haletai le plus discrètement possible. Je voulais qu'elle se réveille mais je savais que ce n'était plus possible. Sa main serrai tendrement la mienne. Les veines de mes mains se teintèrent de noirs au fur et à mesure que la douleur envahissait mon corps. J'en rejetai une partie sur les fleurs du vase de sa table de nuit. Elles flétrirent. J'attrapai rapidement le bonzaï qu'elle cultivait des années et je rejetai le surplus dans la pauvre plante. C'était injuste mais je devais continuer. Je ne devais pas m'évanouir. Je ne devais pas atteindre mes limites. L'arbre perdit des feuilles. Rapidement, je ne pu plus continuer à lui transvaser les souffrances de ma mère. Une heure, peut-être deux passèrent... Ma peau était en feu, je transpirai et luttait contre l'évanouissement. Mais la pire des douleurs fut lorsque sa main relâcha la mienne.

A travers mes yeux embués, j'ai vu son sourire apaisé. Je peux vous assuré d'une chose, c'est qu'elle était belle ma petite maman. La plus belle...

Maman est morte le 13 juillet 2016. C'est sa meilleure amie qui nous a trouvé le lendemain matin. J'étais affalé sur le sol, évanoui. Elle était endormie. Un médecin spécialisé pour les personnes un peu comme nous m'a ausculté. Il semblerait qu'en plus du choc psychologique, mon corps ai mal réagit aux douleurs de Maman... Mes terminaisons nerveuses ont décidé de prendre des vacances. Ma peau ne ressent presque plus rien. Je ne ressens presque plus les sensations de toucher. Le médecin a dit que c'était comme si mes nerfs avaient décidé de somnoler. Une joie.

Anna, la meilleure amie de maman, s'est bien occupée de moi pour ma dernière année de lycée. Je m'isolais un peu, me concentrant sur mon blog et retravaillant les dernières photos de maman. Lorsqu'il a fallut choisir des études, j'ai décidé de me tourné vers le journalisme. On m'a souvent dit que je savais trouver les mots justes, alors autant que ce soit utile. Puis le journalisme me permettrait de voyager à nouveau, ce que je n'ai plus fait depuis des années. J'ai validé ma première année facilement mais Anna n'a pas besoin d'une bouche à nourrir supplémentaire, sachant qu'elle a sept enfants. Alors, j'ai un joli héritage mais je n'aime pas m'imposer. C'est en fouillant dans un des derniers cartons de Maman que j'ai trouvé une enveloppe m'étant destiné. J'aurai dû la recevoir pour ma première année d'étude, mais un léger événement déprimant a empêché Maman de me la donner. Une pierre tombale, c'est compliqué à soulever, hein. Oh mon dieu, mon humour est morbide. Passons. Enfin, bref. Maman me parlait dans sa lettre d'un endroit pour les gens comme moi, un peu chelou. Histoire de faire mes études sereinement. Alors me voilà, armé d'un sourire ravageur, ne niez pas, et de mon appareil photo.

Derrière l'écran
Pseudo : SKiP ou SauveKiPunk
Âge : 19 ans
Avis sur le forum : Le design est vraiment beau, moi qui suis nulle en graphisme je suis totalement ébahie par les personnes sachant faire ça...Et le contexte est cool !
Tu nous a connu comment ? C'est Clarisse Ketcher qui vous a trouvé et a décidé de m’entraîner ici
Mot de la fin : Je n'ai pas RP depuis près de 3 ans, je m'excuse d'avance pour les erreurs et maladresses à venir ! J'ai hâte de tous vous rencontrer en tout cas !

Code:
[b]Doloris Exhauriat[/b] • Drain de douleurs, permet le transfert d'un être vivant à un autre, ou d'assimiler la douleur d'autrui tant que cette douleurs ne dépasse pas les limites du réceptacle ▬ [i]Tristan Nivilk[/i]
Code:
Sawamura Daichi • Haikyuu !! ▬ [i]Tristan Nivilk[/i]



Dernière édition par Tristan Nivilk le Mer 23 Mai - 22:47, édité 3 fois
avatar
Tractamus
Messages : 44
Points RP : 70
Inscription : 07/05/2018

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 13:13

Welcome Tristan =D

J'aime le prénom, le personnage de l'avatar et classe le pouvoir en soit =D

Hâte de lire l'histoire et qui sait RP un jour avec toi =D
avatar
Admin • Civis
Messages : 788
Points RP : 2369
Inscription : 12/02/2017

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 14:30
Bienvenue!! J’aime tellement ton avatar! Et je peux te dire dès maintenant que je vais prendre un malin plaisir à embêter ce petit Tristan !

▬ ● ● ● ▬



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
:Admin • Corporis:
:Admin • Corporis:
Messages : 2291
Points RP : 4008
Inscription : 12/02/2016

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 16:21
Alors comment te dire que je t'aime déjà beaucoup?! Bah ouai, ce pouvoir, c'était le tout premier que j'avais choisi en arrivant ici! Ca me rend nostalgique et du coup, j'suis toute émouvée (ouai m'en faut peu )

Bref, bon courage pour le reste de ta fiche

▬ ● ● ● ▬

Judemis   :



avatar
Tractamus
Messages : 30
Points RP : 50
Inscription : 22/05/2018

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 16:37
Woooow, c'est tellement mieux raconté que ce que tu m'as raconté par message ! x)
Hâte de pouvoir rp avec toi !
avatar
Corporis
Messages : 122
Points RP : 511
Inscription : 14/05/2018

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 16:55
BIENVENUE
J'aime ton caractère et gosh, j'aime ton pouvoir. C'est trop cool et ça doit mener à des situations super intéressantes en rp !
Je vois que Tristan est en journalisme .. il nous faudra un lien o/

Courage pour la fin de ta fiche
Invité
Invité

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 20:05
Tiens, un petit qui n'aime pas les contacts physiques comme notre Mai. What a Face ( enfin, lui il les aime seulement si c'est lui qui en esst l'instigateur mais bon... /out ) ( et encore ) ( bref /out ) Ce pouvoir est génial aussi. /O/ Tristan pourrait presque s'entendre avec Mai.

BIENVENUE ICI HONEY ! *\O/*'

Hâte de lire ta fiche en entier. **
avatar
Tractamus
Messages : 21
Points RP : 40
Inscription : 22/05/2018

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 21:46
Merci à vous tous pour votre accueil ! Je suis contente que Tristan vous plaise ! J'ai hâte de pouvoir commencer à rps avec vous tous !

@Artemis Kane : Ah, j'espère que j'utiliserai bien ce pouvoir alors ! J'étais sûre d'avoir bien lu la liste des pouvoirs pris, par contre :/

Normalement, la fiche est terminée ! Dites moi si il y a des changements à faire !
avatar
Admin • Civis
Messages : 788
Points RP : 2369
Inscription : 12/02/2017

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 21:57
Il faut que tu indiques que ta fiche est fini ici chouchou! http://www.tasty-tales-rpg.com/t2858-fiche-terminee-captain

▬ ● ● ● ▬



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
Tractamus
Messages : 21
Points RP : 40
Inscription : 22/05/2018

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

le Mer 23 Mai - 21:58
Je viens de le faire, j'avais oublié éhé ^^', merci beaucoup
Contenu sponsorisé

Re: Tristan Nivilk - Pour vous servir

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum