Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Civis
Messages : 58
Points RP : 180
Inscription : 18/05/2018

Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 10:52


Saoìrse MacKenna

25 ans ᵜᴥ 19 mars ᵜᴥ 1m66 ᵜᴥ ♀ ᵜᴥ Bleus ᵜᴥ Roux ᵜᴥ  Propriétaire d'un pub irlandais ᵜᴥ Joyeuse ᵜᴥ Énergique ᵜᴥ Imaginative ᵜᴥ Indéendante ᵜᴥ Rêveuse ᵜᴥ Solitaire ᵜᴥ Amoureuse de la nature ᵜᴥ Mystérieuse ᵜᴥ Artistique ᵜᴥ Aventureuse ᵜᴥ Mélancolique ᵜᴥ Fière ᵜᴥ Rebelle ᵜᴥ Superstitieuse ᵜᴥ Intrépide ᵜᴥ Insouciante ᵜᴥ Franche ᵜᴥ Têtue

Faerie Whisperer
Saoìrse entend la 'voix' du vent, qui lui murmure parfois des informations. Lorsqu'elle était petite, elle disait qu'elle 'parlait aux fées' qui l'informaient un jour de la météo du lendemain, un autre d'une mort récente à l'autre bout du pays, ou encore du meilleur endroit pour trouver de belles fleurs.

Elle ne choisit ni ce qu'elle apprend, ni quand elle l'apprend. Le vent lui parle à son gré, parfois très volubile parfois muet pour de très longues durées. Saoirse n'a aucun moyen de contrôler ce pouvoir, n'étant finalement que le récipient. Elle n'a réussi à forcer le vent à lui parler qu'une seule fois dans un énorme effort de volonté afin de retrouver un enfant perdu lors d'un gros orage, mais ceci l'a vidé de son énergie et elle n'a ensuite pas été capable de marcher pendant plusieurs heures d'affilées. Malgré plusieurs essais pour renouveler cela, elle n'a jamais réussi à contrôler à nouveau le vent. Celui-ci s'est d'ailleurs montré rancunier après cet évènement et a été silencieux plusieurs mois d'affilés avant de daigner lui parler à nouveau.

Depuis qu'elle a quitté l'Irlande, elle n'entend plus la voix du vent aussi distinctement, celle-ci étant d'ailleurs par moment complètement incompréhensible.
Mon histoire
I. Dancing with faeries

L'Irlande c'est les collines vertes, la magie et les légendes. L'Irlande c'est le pays où la personne la plus respectée est le prêtre et où on ordonne fermement aux enfants de ne pas s'approcher de la maison que le diable a brûlée. Cette maison aux murs calcinés, on la voit depuis la fenêtre de la cuisine et, pendant que sa mère discute avec les tantes, Saoìrse prévoit sa prochaine excursion dans le territoire interdit.

Elle a déjà rassemblé son matériel: une croix en bois et le chapelet que lui a donné Dolly, sa grand-mère paternelle. Il y a quelques jours, elle s'est avancée jusqu'au portail branlant qui marque l'entrée de la maison du diable. Demain, s'il ne pleut pas, elle s'aventurera dans les ruines.

En attendant, elle abandonne son poste d'observation et va pousser le berceau du bébé qui vient tout juste de se réveiller. Le gémissement qui a quitté ses lèvres un instant plus tôt s'affaiblit à la sensation du balancement et ses paupières fragiles se referment. Brennan, son petit frère est né il y a quelques semaines. Du haut de ses cinq ans, Saoìrse s'est promit d'être la meilleure des grandes soeurs. Car ce petit frère elle l'a longuement attendue.

Dans la tradition familiale, Eamon et Orla souhaitaient une grande famille. Issu de familles de sept et cinq respectivement, les parents de Saoìrse se voyaient entourés de leurs enfants. Saoìrse n'était que le début. Ils n'avaient jamais envisagés qu'il pourrait y avoir des complications. Pourtant les fausses couches s'étaient multipliées et lorsque Brennan était né, Orla s'était résigné à ce que le petit garçon soit son dernier.

Saoìrse sourit au bébé. Elle prendra soin de lui. Elle ne sera pas toujours avec lui car l'appel de l'aventure est trop puissant pour qu'elle puisse résister à s'échapper du cocon familiale au profit des collines vertes, mais elle s'est juré de consciencieusement raconter toutes ses aventures au garçon.

Pour le moment, faute d'aventure, elle lui lit l'histoire de Grainne O'Malley son héroïne celtique préférée. Grainne était une femme pirate irlandaise que même la reine d'Angleterre respectait. Parfois, Saoìrse s'arrête et tend l'oreille, écoutant une voix que personne d'autre n'entend. Elle éclate de rire soudainement et se penche vers le nourrisson, lui répétant toute joyeuse le secret que les fées lui ont murmuré.

Elle ne le répètera pas à ses parents car ceux-ci ne croient pas aux fées qui lui parle. Elle le voit dans leurs yeux quand elle leur en parle. Pourtant elle avait raison lorsqu'elle leur a dit que Séamus, le frère de son père, avait eu un accident. Elle avait raison lorsqu'elle les a informé de l'orage qui allait faire tomber l'arbre à côté de la grange. Mais ses parents ne croient pas aux fées. Ils ne lui ont rien dit mais Saoìrse sait ce qu'ils pensent, car elle les a vu parler au prêtre l'air effrayés. Ils pensent que c'est le diable qui lui parle.

II. Running with the wind

A quinze ans, Saoìrse est une enfant aux allures de jeune femme. Ses boucles rousses sont aussi incontrôlables que leur propriétaire comme dirait Orla. A force de passer ses journées dehors à explorer, la jeune fille connait les environs mieux que personne. Elle rapporte toujours aussi fidèlement ses histoires à son jeune frère qui contrairement à son ainée, est un enfant casanier qui préfère ses livres à la nature.

Ayant très tôt découvert l'aversion de son frère pour l'extérieur, Saoìrse s'était mise en tête de partager avec lui ses deux autres passions: le fiddle et le dessin. Malheureusement, le petit Brennan ne s'intéresse ni à l'un ni à l'autre et bientôt seul leur amour des bonnes histoires les lient encore.

Mais même cette connexion s’égrène au fil des années. Car pendant que Saoìrse et ses multiples talents charment leurs proches, Brennan se sent effacé. Certes, l'intrépidité de Saoìrse est souvent une cause d'exaspération chez leurs parents, et est parfois à l'origine de violents éclats mais malgré cela, Brennan a le sentiment que les membres de sa famille admire malgré eux la nature presque sauvage de sa grande sœur.

La graine du ressentiment est plantée et elle ne cesse de pousser. Bientôt, même les murmures des fées ne font plus rêver Brennan et il raille sa sœur qui y croit toujours aussi fermement. Lorsque Saoìrse manque de rater une année à l'école, Brennan se moque. Lui a toujours été brillant dans ses études. Là au moins, il lui est supérieur. Saoìrse hausse les épaules et se détourne l'air désintéressé. Lorsqu'il lui crache qu'elle est comme une enfant avec ses fées et qu'il est temps qu'elle grandisse, elle lui rappelle d'un ton léger que lui aussi aimait les fées il n'y a pas si longtemps. Puis elle ouvre la porte et se laisse emporter par le vent.

III. The Banshee's cry

Saoìrse a dix-sept ans lorsque sa vie bascule. A un ans de sa majorité elle promet déjà d'être une femme indépendante et forte. C'est pourquoi, lorsque le fils de la voisine disparait une nuit d'orage, personne ne proteste lorsque Saoìrse insiste pour participer à la battue. Elle est quasiment adulte et connait chaque recoin de la forêt environnante. Eamon et Orla ne se réjouisse pas à l'idée d'envoyer leur fille dans les bois par une nuit comme celle-là mais reconnaissant la nécessité de retrouver l'enfant ils acceptent sans trop de protestations. Ils refusent cependant la demande de Brennan de se joindre à eux. Il est trop jeune lui disent-ils avant de claquer la porte et de se joindre à la battue.

Armés de lampe torche, les adultes s'enfoncent dans les bois, se séparant petit à petit pour couvrir le plus de terrain possible. Saoìrse les suit un moment puis avec un cri à l'un des voisins s'enfonce sur l'un des chemins les moins utilisés. En marchant elle tend l'oreille, espérant que le vent (car elle sait désormais quelle est la vraie nature de ses fées) voudra bien lui dire où est l'enfant.

Celui-ci siffle et hurle, dans une rage folle pour laquelle Saoìrse n'a pas d'explications. Instinctivement, elle tente de l'interpeller. Mais le vent qui a toujours susurrer amicalement à son oreille ne veut rien savoir. Il frappe les arbres avec une force insoupçonnée, poussant la jeune fille d'un côté puis de l'autre. Alors la colère de Saoìrse monte. Jamais le vent ne s'est montré si récalcitrant, si brutal. Elle jette sa volonté sur l'élément comme un harnais et un bref instant semble pouvoir le contrôler. La réponse lui est crachée telle une injure, puis le vent se libère.

A peine a-t-elle le temps de se rendre compte de ce qui se passe que Saoìrse est soulevé du sol par une bourrasque plus forte que les autres. Elle heurte de plein fouet le tronc d'un arbre, une douleur sourde se propageant dans son dos. Avec un grognement, elle se redresse et sur des jambes tremblantes se dirige vers l'amas rocheux que le vent lui a indiqué. Sa démarche est vacillante et il lui faut s'appuyer aux arbres afin de continuer à avancer mais sa destination est proche et elle y parvient après beaucoup d'efforts.

L'enfant est prostré au sol et elle s'effondre à ses côtés. L'amas rocheux les protègent de la pluie mais le vent parvient à les atteindre. Il faudrait qu'il rentre chez eux mais Saoìrse se sent vidée de toute son énergie. Alors elle passe un bras autour des épaules du garçon et le tire vers elle. Durant plusieurs heures elle est à peine consciente. Incapable de bouger, sa vision défaillant par moment, elle ne peut qu'attendre que l'orage passe. Ce n'est qu'au petit matin qu'elle est enfin capable de se lever.

Le retour n'est pas aussi triomphant qu'elle l'avait envisagé. Les traits de ses parents sont tirés, leur teint pâle. Le visage d'Orla est couvert de larmes. Lâchant la main de l'enfant qui court rejoindre ses parents, Saoìrse s'avance vers sa famille le cœur lourd. Sans un mot son père l'emmène au salon.

Brennan, lui dit-il d'une voix à peine plus audible qu'un murmure, les a suivi dans la forêt la nuit précédente et est tombé dans la rivière. Ils l'ont retrouvé noyé il y a tout juste une heure.

La main sur l'épaule de Saoìrse se crispe alors qu'une larme coule sur la joue d'Eamon. L'enfant qu'ils ont tant attendu les a quitté trop tôt.

IV. The lost child

Pendant des jours, Saoìrse vit comme un fantôme. Elle ne sort plus, mange peu et le sommeil ne vient pas. Au fond d'elle, elle sait pourquoi Brennan est sorti cette nuit-là. Lui qui était toujours si jaloux de sa sœur a voulu prouver que lui aussi pouvait être admirable. Et cela lui a couté la vie. La culpabilité la ronge, les regrets s'accumulant à mesure qu'elle se souvient de toutes ces années qu'ils ont passé en froid l'un avec l'autre.

Elle cherche la compagnie du vent, le seul ami qui lui soit resté fidèle toutes ces années, mais celui-ci reste muet. Il souffle sur les collines comme si rien n'avait changé, mais lorsqu'elle tend l'oreille, attentive à ce qu'il voudra bien lui communiquer, il se refuse à elle. Elle met ça sur le compte d'une colère passagère. Elle l'a tout de même forcé, ne serait-ce qu'un instant, et un élément aussi libre que le vent n'a certainement pas apprécié ce traitement. Mais même après plusieurs mois le silence perdure.

C'est ainsi qu'un jour, peu après ses dix-huit ans, Saoìrse fait ses valises. La douleur est toujours aussi vive et la solitude est devenue trop pesante. Ses parents sont perdus dans leur propre peine et n'ont aucun regard à lui accorder. Alors elle part. De maigres économies en poche elle prend le premier bateau vers l'Angleterre.

Elle se sent coupable de la mort de Brennan et face à cette responsabilité trop lourde, elle ne sait que faire si ce n'est se punir elle-même pour ce crime atroce. Elle laisse donc son Irlande chérie derrière elle, sa magie, ses légendes et ses vertes collines. Elle se tourne vers l'Angleterre où elle erre de petit boulot en petit boulot. Le fiddle qu'elle a prit avec elle ne quitte plus son étui. Ça aussi elle se l'est retiré. Elle ne s'autorise que le dessin.

Elle dessine des histoires. Les aventures de Bren et du renard avec qui il est devenu ami. C'est sa façon de renouer avec le frère qu'elle a perdue. De lui donner ce qu'il avait toujours voulu avoir. Elle parvient à être publié à deux reprises mais ne souhaite pas en faire un métier. Ces livres ne sont pas pour elle mais pour un garçon qui ne les lira jamais.

Ce n'est que trois ans après qu'elle ait quitté l'Irlande que le vent revient à elle. Mais la voix qu'elle entend désormais est plus faible que celle qui lui parlait dans le passé. Si faible que parfois elle ne comprend même pas ce que le vent lui dit. La première fois qu'elle se trouve incapable de déchiffrer le murmure inaudible, elle fond en larmes. Elle sait que son seul ami ne lui parlera plus jamais comme avant.

Elle vit à Londres pendant quelques années mais le désir de retourner en Irlande la brûle. Avec sa terre natale si proche, la tentation est grande. Alors avant de céder, Saoìrse fait à nouveau ses valises. Cette fois, c'est vers une île du Pacifique qu'elle se dirige. Une île où les gens dotés de dons affluent. Elle y ouvre un pub appelé Brennan's et perdue au milieu de l'océan elle rêve de l'Irlande.
Derrière l'écran
Pseudo : Maggy, Morrigan, Frosty Blue
Âge : LVL 22, je viens d'apprendre l'attaque lance-flamme
Avis sur le forum : Vous êtes beaux
Tu nous a connu comment ? Euh....Par partenaires à la base je crois?
Mot de la fin : UNICORNS    

Code:
[b]Propriétaire de pub irlandais[/b] • Summerside ▬ [i]Saoìrse MacKenna[/i]
Code:
[b]Faerie Whisperer[/b] • Elle entend la voix du vent ▬ [i]Saoìrse MacKenna[/i]
Code:
Merida • Rebelle (Disney) ▬ [i]Saoìrse MacKenna[/i]



Dernière édition par Saoìrse MacKenna le Ven 18 Mai - 15:08, édité 10 fois
avatar
:Admin • Corporis:
:Admin • Corporis:
Messages : 2258
Points RP : 3913
Inscription : 12/02/2016

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 11:30


(facile je sais )

▬ ● ● ● ▬

Judemis   :



avatar
Civis
Messages : 58
Points RP : 180
Inscription : 18/05/2018

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 11:31
L'air du vent XD
avatar
Admin • Civis
Messages : 773
Points RP : 2339
Inscription : 12/02/2017

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 20:04
Holala! Je suis toujours aussi fan de tes histoire et celle-ci est tellement poétique, une douce mélancolie s'y dégage. Je n'ai rien à dire c'est parfait!

Il faut juste que tu signe le règlement pour que je puisse te validé chouchou!

▬ ● ● ● ▬



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
Civis
Messages : 58
Points RP : 180
Inscription : 18/05/2018

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 21:10
Ah oui le règlement! J'oublie à chaque fois XD
avatar
Admin • Civis
Messages : 773
Points RP : 2339
Inscription : 12/02/2017

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

le Ven 18 Mai - 22:05

- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

▬ ● ● ● ▬



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
Contenu sponsorisé

Re: Like Fire in the Wind ☀ Saoìrse MacKenna [QC Maggy Barton]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum