♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
152 Messages - 19%
126 Messages - 16%
118 Messages - 15%
116 Messages - 15%
94 Messages - 12%
56 Messages - 7%
36 Messages - 5%
31 Messages - 4%
29 Messages - 4%
25 Messages - 3%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Groupe : Civis
Messages : 205
Points RP : 700
Inscription : 15/02/2018

Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Jeu 15 Fév - 14:12



Aiyana Seija

22ans ᵜᴥ 14 février ᵜᴥ 1m60 ᵜᴥ ♀ ᵜᴥ rouges ᵜᴥ noire avec des mèches blanches et une rouge ᵜᴥ  Développeuse Web  ᵜᴥ (sous forme de démone) violente: elle n'hésite pas à se faire violente et à maltraiter sa victime jusqu'à ce que la peur vous succombe ᵜᴥ menteuse: elle vous fera croire à votre plus beau fantasme avant de déchirer en petits morceaux de papier. ᵜᴥ sadique: elle se délectera de votre douleur et de vos souffrances, elle en voudra toujours plus ᵜᴥ moqueuse: elle peut ne pas faire de mal et simplement jouer avec sa cible, toujours le faire croire qu'il a se réveiller avant de revenir à la charge en riant. ᵜᴥ égoïste: elle ne pense qu'à sa propre personne, elle ne vous aime pas, elle est seulement là pour faire son travail et vous faire souffrir, rien de plus rien de moins. ᵜᴥ Homosexuelle ᵜᴥ assidue: lorsqu'elle se met à travailler, surtout pour un site ou son jeu, elle peut s'y plonger des jours et des nuits jusqu'à ne plus en manger ᵜᴥ gourmande: même si des fois elle ne mange plus rien tellement elle est à fond dans sa petite vie privée, la succube est friande de sucre, de bonbons ou de pâtisseries ᵜᴥ mignonne: elle n'est pas méchante sous cette forme, au contraire, elle est un peu timide et fera tout pour faire plaisir aux personnes qu'elle aime. ᵜᴥ otaku: sa chambre est remplie de figurine, de bodypillow ou encore de manga, elle regarde des tonnes d'anime et ne cache rien ᵜᴥ geek: fan de jeux vidéos, elle développe son propre jeu vidéo à côté des nombreux jeux vidéo auxquels elle joue, sa chambre étant aussi remplie de goodies et de jackette limité de certains jeux ᵜᴥ agoraphobe: elle n'aime pas le monde extérieur, elle préfère sa petite chambre bien calme et avec son espace vitale. La seule fois où elle sort est pour acheter des jeux exclusifs dans certaines boutiques, et encore elle y va le plus tôt ou le plus tard pour éviter le plus de monde. Sinon elle commande pour ne pas sortir ᵜᴥ polie: elle a tout de même été dans une famille pendant 19 ans et on lui a appris les bases de la politesse, peut-être même un peu trop ᵜᴥ sérieuse: elle sait être sérieuse quand il le faut ᵜᴥ  empathique: elle a longtemps aidé les personnes sans abri et en a donc prouvé une grande empathie, surtout pour ceux qui sont le plus dans le besoin ᵜᴥ discrète: elle reste dans sa chambre et en sort si rarement que même sa colocataire pourrait être étonnée de la voir sortir ᵜᴥ fidèle: comme elle a été fidèle à sa défunte copine, si elle en retrouve une un jour, elle le sera tout autant ᵜᴥ caline: même si elle ne le montre qu'à ses amis, elle adore les câlins et aime toujours des petites attentions comme juste tenir la main avec amitié, heureuse simplement ᵜᴥ muette: suite à son accident, sous le choc, elle perdu la voix, elle s'enfonça dans le mutisme. Depuis elle parle par téléphone ou par un carnet ᵜᴥ peur des relations amoureuses: comme si son ancienne relation la hantait encore, elle a peur de refaire du mal à quelqu'un, persuadée que l'accident était de sa faute ᵜᴥ ne considère que très peu de gens comme des amis: elle a toujours été du genre solitaire, les gens qu'elle a considérés comme des amis ont seulement vu en elle une machine à sous très longtemps ᵜᴥ se méfie de tout: comme pour les amis, elle doute beaucoup quant aux autres, elle a peur pour elle, pour sa famille, pour ses amis, alors a appris à prévenir avant de guérir ᵜᴥ proche des animaux: si elle fait bien confiance à quelqu'un, ce seraient les animaux. Elle est persuadée que ces petites bêtes ne pourront jamais faire de mal à qui que ce soit à moins que l'humain le pousse à le faire ᵜᴥ secrète sur son passé: elle ne veut simplement pas en parler, autant pourrait-elle parler de ces familles en famille qu'elle a pu avoir, autant elle n'est pas fière de son passé ᵜᴥ confonds réalité et virtuel: a force de trop jouer, regarder des animes, ca lui arrive de crier en croisant quelqu'un qui ressemble à une personne d'un jeu/anime et leur demander un autographe, ce qui font réagir étrangement certains ᵜᴥ

démone du cauchemar

Aiyana possède le pouvoir de la démone, et non pas la plus connue d'entre elles, mais celle qui définit vos pires cauchemars, celle qui créer la paralysie du sommeil. Elle a des cornes pour ça et de yeux rouges. Une forme de démonne en base humaine donc. Elle a une autre forme sous laquelle elle viendra vous visiter si vous avez commit un crime pour vous étouffer, vous étrangler, vous marcher dessus, et pourtant rien de tout ça n'est réel, ce n'est qu'un cauchemar, un de plus. Cela peut durer un maximum de 5 minutes. Elle obtient ses informations de Seider et a besoin d'une journée totale de repos pour se remettre de ses victimes de nuit, donc elle vit principalement la nuit. Elle ne travaille pas tout le temps donc elle peut aussi bien vivre la journée, même si elle a toujours préféré de vivre la nuit. Elle ne peut par contre pas rester plus de trois nuits sans avoir fait de victime. Elle est bien là physiquement mais vous laisse endormi du début jusqu'à son départ, vous faisant croire que ce n'était qu'un rêve. Allez vous y croire ou lui courir après ?
Mon histoire
Ma vie n'a jamais été facile. Elle aurait pu. Mais j'ai décidé qu'elle ne le serait pas. Je suis né le 6 juin 1996 en Floride, d'un père japonais et d'une mère americaine. J'ai grandi normalement, dans une famillee aisée, aimante. Mes parents ont un fils, mon petit frère, de deux ans de moins que moi. J'ai toujours eu du mal à l'accepter à cause du fait qu'il prenait toute l'attention que mes parents me donnaient avant qu'il n'arrive. Je faisais des crises pour les voir, pour les sentir près de moi. J'étais jeune. Et jalouse. Déjà si jalouse. J'ai continué à vivre ainsi avec des difficultés à parler, je ne voulais pas parler plus que ça, je n'en voyais pas l'intérêt, surtout avec les moyens de nos jours, pourquoi parler à des gens que je n'apprécie pas si je peux parler avec des gens que j'aime sur internet ? Internet. Ce fut la grande découverte à mes 12 ans. Je pouvais jouer, lire, écrire, parler, c'était mon monde à moi. Je m'enfermais dans le bureau des heures et des heures pour y être, au point d'inquiéter mes parents, mais je leur disais toujours que tout allait bien. Je dormais bien. Je mangeais bien. Tant que j'avais mon ordinateur tout allait bien. Ma première rencontre d'internet fut ma première copine, à 16 ans. Nous étions simplement heureuses de s'être rencontrée l'une et l'autre, nous avions les mêmes passions, le Japon, les jeux, les voyages, la musique, le dessin, j'étais folle amoureuse d'elle. Mais toute histoire a une fin. Et la nôtre fut brutale. Pour mes 18 ans, alors que l'ont traversait une route en rigolant, une voiture nous fonça dessus. Ma bien aimée se mit devant moi en te souriant, pour me protéger, je voulais l'en empêcher, mais c'était trop tard. Elle n'y survécut pas. Moi, j'en sortis sans voix. L'accident me fit rentrer dans une période indéfini de mutisme. Le choc était juste trop grand pour que je puisses m'en remettre sans rien. Alors je me décidais à apprendre la langue des signes et à écrire sur mon téléphone, un carnet ou encore mon ordinateur. L'autre remarque était que j'avais des petites cornes sur mon crâne et des yeux rouges. Je ne savais pas trop comment l'expliquer, mais j'avais lu sur internet des histoires de pouvoir. Alors je pensais que c'était cela. Et même si l'habituation fut compliquée au début, elle finissait par prendre place. Mais rien n'était comme avant pour moi. Elle. Elle n'était plus là. Je finissais par tomber dans une dépression profonde alors que je me coupais du monde, je passais mon temps à jouer, regarder des séries, des films, des anime, lire des mangas des fanfiction, j'abandonnais la vie extérieure, je n'en avais pas besoin. Je ne parlais plus à qui que ce soit hors de ma famille, mais je ne pouvais quasiment rien dire, je ne pouvais pas argumenter, je ne pouvais pas participer aux débats, je ne pouvais pas donner mon avis, ils s'en fichaient de moi. Il n'y en avait plus que pour mon frère.
Alors ce fut sans aucun regret qu'à 19 ans je partis de chez moi. Je vécut en passant de ville en ville, à fouiller dans les poubelles, à faire la manche, car comme une idiote je n'ai pas pensé à prendre ma carte pleine d'argent dedans. Et de toute façon ça aurait été une manière de me suivre pour mes parents. Je fermais les yeux en y pensant. C'était une histoire du passé maintenant. Je n'étais plus reconnaissable. Rejetée de tous à cause de mes cornes, mon visage creux de la faim, mes vêtements sales à force d'être dans la rue, je ne savais plus quoi faire, et je finis par accepter que si je devais mourir, je retrouverais au moins ma bien aimée. Mais le destin n'avait pas choisi cette route pour moi. Je vis quelqu'un me tendre un flyers alors que je regardais le ciel gris. Un papier ? Je le prenais et le lisais pour y voir une aide pour les personnes sans abri. Je ravalais ma salive avec douleur avant de relever le regard pour remarquer que la personne n'était plus là. Je fixais un long moment ce papier avant de me décider. Je me levais, d'un pied résolu, je devais faire honneur à la vie que ma bien aimée m'avait offerte. Je me dirigeais vers la rue indiquée avant de voir un papier à mes pieds. Une affiche de recherche pour moi. Et qui pourrait rater une jeune femme avec des cornes ? Personne. Je grognais un coup contre mes parents avant de courir vers l'endroit pour sans abri. J'y prenais des nouveaux vêtements, mangea un peu avant de finalement reprendre ma route pour échapper cet état, en faisant du stop au fur et à mesure. Mon ventre criait souvent famine, et j'espérais pouvoir retrouver un endroit comme celui là dans la Géorgie, mais d'un côté je ne voulais pas me faire trop d'espoir. Et pourtant, il fallait croire que j'avais une bonne étoile au dessus de moi. Elle peut-être, qui sait. Je souriais rien qu'à cette idée alors qu'en arrivant enfin à Montgomery je tombais sur un prospectus au sol qui accueillait et aidait les gens sans abri à revenir dans la vie sociale. Je me dirigeais vers le lieu, heureuse, voyant la vie me sourire un peu plus. J'avais déjà 20 ans, mon anniversaire n'avait plus rien d'important.
Je finis par y arriver sans trop de problèmes et je me changeais de suite avant de manger tout ce qu'on me donner, j'étais affamée. Bien sûr j'attirais l'attention de plus d'un avec mes cornes, mais je n'y prenais pas l'attention. Je toussotais un peu alors que je venais de finir mon plat pour les faire regarder ailleurs tandis que j'apportais mes couverts jusqu'à la cuisine en les remerciant mille fois. Même si ils me dirent de ne jamais les remercier, que c'était normal, ils virent en moi une potentielle cuisinière, et bien sûr avec un peu d'argent à la clef et surtout un repas et des vêtements propres régulièrement, je ne put dire non. Ce fut alors ainsi que, moi même l'étant, j'aidais avec sourire les sans abri de la ville, toujours joyeuse. Je devais toujours sourire, pour elle. Une année après, alors que j'avais 21 ans, je profitais de l'argent accumulé pour voyager jusque chez moi. Mon ancien chez moi. J'avais des affaires à récupérer depuis tout ce temps, et si ils avaient jeté, et bien tant pis. Mais à mon grand étonnement, c'était bien plus compliqué que ça…
Je rentrais, la porte était ouverte, étrangement. Je voyais sur la table une pile d'affiche à mon propos, des affiches de recherches. Je ne pensais pas en voir autant après deux ans passé loin de chez moi. Et pourtant. Je regardais autour de moi, pleine de nostalgie. Je souriais, malgré les larmes qui coulaient. J'allais vers ma chambre pour y trouver mon ordinateur portable, ranger sur une valise avec mes affaires et un petit sac remplis de petites choses comme de quoi se laver, ma carte, mon passeport, des lettres à lire. Mais après tout ça je remarquais un petit mot sur ma valise. Je le regardais avant de fondre en larmes :

« Aiyana,
Nous savons que nous n'avons pas été à la hauteur pour toi, que tu ne t'es jamais senti à l'aise au sein de notre famille, et que cette mort ne t'a pas aidé du tout, au contraire. Et pourtant, nous avons continué à vivre notre vie comme auparavant. Et je m'en excuse pour ça. Je sais que tu rentreras un jour, alors j'ai laissé la porte ouverte. Nous te cherchons toujours, mais lorsque tu partiras, nous te laisserons vivre comme tu le souhaites, nous ne demandons rien d'autre que ton bonheur, mon ange. Alors ne nous oublie pas, ne l'oublie pas, mais vis. Vis ta vie.
Maman, papa et Aaron. »

Je me laissais tomber à crier sans un bruit, rien ne sortait de ma gorge, et pourtant je pleurais tellement, je m'en voulais tellement, mais ce n'était pas l'heure des regrets. J'essuyais mes larmes avec mes yeux encore rouges avant de finalement prendre mes affaires et laisser un mot à mon tour sur la table, déchirant un petit bout de papier de mon carnet :

« Je vous aime. »

Je souriais, le cœur léger, avec mes affaires à la main. C'était l'heure d'un nouveau départ, et ce départ aller se faire à Summerside. Depuis le temps que j'en avais entendu parler, je savais que ma place était là bas, que je pourrais découvrir mon pouvoir là bas. Je fis du stop jusqu'à l'aéroport avant de payer mon billet et d'enfin partir. Adieu, et bonjour ma nouvelle vie.


Rapidement la jeune femme s'installa au centre ville en tant que développeuse Web, créatrice d'un jeu indépendant à ses heures perdues. Elle a apprit rapidement comment fonctionnait son pouvoir malgré elle, devant aller faire du mal à quelqu'un tous les trois jours. Elle tentait toujours de trouver quelqu'un qui avait fait des crimes grâce à ses connaissances internet mais elle ne pouvait plus le faire pendant sa période de 19 ans à 22 ans, ce qui fait qu'elle devait passer de victime en victime en priant pour trouver sur la bonne personnes, la faisant disparaître chaque nuit. C'est pour ça qu'elle décida de travailler pour Seider, punissant ceux qui avaient un crime en leur faisant subir des tortures de son pouvoir.
Derrière l'écran
Azoth ᵜ 21 ans ᵜ ♥️

Code:
[b]Développeuse Web[/b] • à Summerside ▬ [i]Aiyana Seija[/i]
Code:
[b]Succubus[/b] • Permet de faire de la paralysie de sommeil ▬ [i]Aiyana Seija[/i]
Code:
Kijin Seija • Touhou ▬ [i]Aiyana Seija[/i]



Dernière édition par Aiyana Seija le Jeu 30 Aoû - 21:29, édité 38 fois

● ● ●

Aiyana talks in #f7393b
Invité
Invité

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Jeu 15 Fév - 14:57
... Wow. Quelle histoire... Ça s'annonce bien chaotique tout ça, hâte de voir ce que tu as prévu avec Nora. ** En tous cas j'aime beaucoup son caractère, sache-le. *\O/*' Et ton avatar aussi ( plus le choix de l'avatar ) mais ça j'imagine que tu le sais.

WELCOME HOME HONEY. *\O/*'

Hâte d'en lire plus sur toi. /O/
avatar
Fonda • Pro de la prose • Cobaye
Fonda • Pro de la prose • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 1660
Points RP : 1560
Inscription : 17/01/2016

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Jeu 15 Fév - 15:31
UNE HOMINUM OMG
REBIENVENUE ZOZOTH DE MON KOKORO

● ● ●

- let me heal you -From my hands to your heart, see this blue light. I can heal you, I can save you. Just trust, and don't be afraid if I'm suffering. Empathy is what defines me today.
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2400
Points RP : 4158
Inscription : 12/02/2016

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Jeu 15 Fév - 15:59
Oh c'était son anniversaire hier :o le jour de la saint valentin quoi! Stylééé

Rebienvenue!!

● ● ●



Invité
Invité

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Ven 16 Fév - 7:50
AAAAAAAH AZOOOOTH CE PERSOOOOO *meurs dans les limbes de son excitation* /out/

J'aime j'aime j'aime j'adore je suis fan ~*\O/*~ Qu'est ce que j'attendais ce perso bordel. Et cette histoire êe
Il faut ABSOLUMENT que je te pique un lien, c'est obligatoire.

Hâte de te retrouver en RP 8)
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2400
Points RP : 4158
Inscription : 12/02/2016

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Ven 16 Fév - 13:13
J'ai rien à redire, j'suis perturbée
Mais faut pas qu'elle aille voir les méchants Seider D:
Bref, on va suivre ça de près èé


- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso
> Créer ton journal intime

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evénements et animations du forum
> Annonces de maintenances du forum

● ● ●



avatar
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Groupe : Civis
Messages : 205
Points RP : 700
Inscription : 15/02/2018

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Dim 27 Mai - 2:13
Apparition du pouvoir, j'attend vos avis pour savoir si je dois changer quoi que ce soit !

● ● ●

Aiyana talks in #f7393b
Invité
Invité

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Dim 27 Mai - 20:18
Je l'attendais cette évo.

Hâte d'en lire plus, girl ! /O/
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2400
Points RP : 4158
Inscription : 12/02/2016

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Lun 28 Mai - 11:15
C'est encore moi

Alors c'est encore confus dans ma tête...

"Il lui faut une bonne semaine pour guérir pour une petite blessure, sachant que sa première peau est exposée en attendant" Comment sa 1ère peau peut-être exposée alors qu'il y a sa couche minérale?
Je t'avoue que j'ai du mal à comprendre l'intérêt de ces deux peaux... puisque quoiqu'il arrive, elle a cette couche minérale qui supporte les chocs? Ou alors, cela veut dire que cette couche minérale explose en cas de coups et révèle la 2nde peau qui est extrêmement sensible?
Mais dans ce cas-là, il faudrait un peu plus préciser l'intensité des coups, à partir de quel moment sa peau minérale explose? Et ensuite, expliquer le temps qu'elle met à se reconstituer.

Je suis chiante je sais

● ● ●



avatar
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Admin • Les 4 fantastiques • Seider
Groupe : Civis
Messages : 205
Points RP : 700
Inscription : 15/02/2018

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

le Lun 28 Mai - 16:13
Pour le coup de la première peau visible c'est moi qui ait mélangé un peu tout, j'ai corrigé ça. Pour l'intensité j'ai mis des exemples comme des coups de poing, de pied, etc... Et j'ai précisé que si elle reprend un coup à un endroit où elle est en train de guérir là c'est sa première peau qui est visible et qui lui fait perdre connaissance. J'ai rajouté des exemples de temps de guérison aussi. J'espere que ça suffira !

● ● ●

Aiyana talks in #f7393b
Contenu sponsorisé

Re: Aiyana Seija - Fear me [DC de Idaina Ryôku]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum