♫ ~ Voteland
Vote toutes les deux heures et tu auras un bisou de Liam. ♥
Les posteurs les plus actifs du mois
152 Messages - 19%
126 Messages - 16%
118 Messages - 15%
116 Messages - 15%
94 Messages - 12%
56 Messages - 7%
36 Messages - 5%
31 Messages - 4%
29 Messages - 4%
25 Messages - 3%
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Groupe : Mentis
Messages : 241
Points RP : 570
Inscription : 11/12/2017

Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 0:35


Jiro Tsuji

20 ans ᵜᴥ 3 mai ᵜᴥ 1m72 ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ Yeux ambrée ᵜᴥ Cheveux décoloré blancs ᵜᴥ  Sociologie ᵜᴥ Littérature ᵜᴥ Possède un ami imaginaire ᵜᴥ Introverti ᵜᴥ Timide ᵜᴥ Distrait ᵜᴥ Solitaire ᵜᴥ Peureux ᵜᴥ Gentil ᵜᴥ Antipathique ᵜᴥ Nonchalant ᵜᴥ Paresseux ᵜᴥ Méfiant ᵜᴥ Misanthrope

White Zone
Jiro peut étendre son esprit pour créer une “White Zone”.
La White Zone est une sorte de pièce d’un blanc immaculé, entièrement vide.
La particularité de cette dernière est hors du temps et de l’espace. Le temps passé dans la White Zone, n’a aucune répercussion sur le temps dans le monde réel. Si vous préférez, quand quelqu’un est dans la White Zone, le temps ne s’écoule pas dans le monde réel.
Il peut y faire venir les personnes toute personne qu’il a préalablement marqué.
Pour marquer quelqu’un, il lui suffit de toucher la personne de sa main droite, apparaîtra alors sur sa peau une marque pareille à celle que possède Jiro sur sa main droite. Cette dernière reste pendant une durée de maximum 3 minutes, après lesquelles la marque disparaîtra.
La marque présente sur Jiro et chacune des personnes qu'il a touché prend une teinte plus vive dans la White Zone.

Actuellement, Jiro peut maintenir la White Zone un maximum de 30 minutes, s’il y est seul, une fois ce délai dépassé, il aura épuisé toutes ses forces et s'évanouira.
La vitesse à laquelle Jiro s'épuise dans la White Zone est multipliée par le nombre de personnes présentes avec lui.

Mon histoire
Oh, salut toi. Ça faisait un bail que je ne t'avais pas vu. Il s’est passé pas mal de chose depuis la dernière fois. Je devais avoir 10 ans à l’époque.
Si tu te rappelles bien, à l’époque je n’arrivai pas à me faire d’amis. Et la nouvelle du jours, ça ne c’est pas arranger !

Je suis toujours seul à l'orphelinat, plongé dans mes livres pour faire passer le temps. Il passe si lentement lorsque l’on reste enfermer dans cet endroit.
Mais tu ne devineras jamais ce qu’il s’est passé il y a quelques années !

Je ne saurais pas vraiment te dire d’où ça vient, tout ce que je sais, c’est qu’un jour, je me suis réveillé avec un immense mal de crâne, et une sorte de tatouage rouge sur la main.
J’avais d'abord cru à une plaisanterie, mais pas moyens qu’un autre orphelin ai pu me faire ce plaisir.

Et quelques semaines plus tard, alors que la directrice m'avait convoqué dans son bureau pour me passer un savon, j’étais en train de craquer, j’allais soit me mettre à pleurer devant elle, soit partir en courant. Je désirais plus que tout être seul. Et à la place de tout ça, la pièce et la directrice elle-même s'est effacé. Tout n’était plus que blanc immaculé.

J’ai d'abord paniqué, tu t’en doutes, et puis quelques minutes plus tard, j’ai fini par me calmer, j’ai alors remarqué que le tatouage que j’avais sur la main avait pris une teinte bien plus vive. J’en ai déduit que tout cela avait un lien.

Je suis resté une dizaine de minutes dans cette pièce blanche, sans comprendre la raison pour laquelle j'étais arrivé ici.

Tu as entendu parlé de ces personnes qui possèdent un don ? Est-ce possible que je fasse partit de ces personnes ? Aaah.. Une chose de plus pour me différencier des autres, comme si l’univers entier m’envoyait un signe, me disais que j'étais destiné à ne pas ressembler à tout le monde, d’être le mouton noir.

Plus je passais de temps dans cette salle, plus je commençais à m’épuiser, je commençais à avoir du mal à tenir debout. Jusqu'à ce que la pièce reprenne l'apparence habituelle, et que je me retrouve à nouveau face à la directrice, qui continuait son discours remplis de haine.

Ma tête me tournait violemment, et mes jambes ne supportaient plus mon poids. Je me suis affalé de tout mon long sur le sol, avant de perdre connaissance.

Je me suis réveillé sur mon lit, la directrice à mon chevet, qui profitais de mon réveil pour continuer à cracher son venin sur moi. Avec son discours habituel, comme quoi je ne trouverais jamais de famille d’adoption, que je ne trouverais pas de nouvelle famille.

Tu t’en rappelles toi ? De mes vrais parents ? J’aimerais avoir cette chance, au moins un souvenir, un simple visage, mais non. À la place, je ne vois que le vide. J’espère qu’un jour, je pourrais m’en rappeler.

Enfin bref, me voilà là, à mes 20 ans. J’ai atteint la majorité, donc la directrice en a profité pour me renvoyer de l'orphelinat. Elle m'a remis ma carte de crédit, et à ma grande surprise, mon compte était remplis. Je ne sais vraiment pas d'où vient tout cet argent. Peut-être que mes parents ont tenu à me donné de quoi vivre avant de m'abandonné ?

La directrice a malgré tout lâcher une larme à mon départ. Je dois avouer que ce détail m’a surpris. Je ne m’attendais pas à ce geste de sa part. Peut-être étais-ce une forme d’amours ? Ou bien de la compassion ? Je ne comprendrais décidément jamais les gens.

Mais bon, depuis ce jour dans le bureau de la directrice, je n’ai cessé de penser à aujourd’hui, le jour où je serais enfin libre. Et maintenant que c’est le cas, je n’ai qu’un seul endroit où aller. Je ne sais pas si je m’y sentirais chez moi, je sais seulement que sur cette île, il y aura des gens comme moi. Et qui sait, j’arriverais peut-être à me faire des amis à Summerbridge.

Quelques mois plus tard..

Salut Kyo.
Ça fait un moment qu'on à pas discuter tout les deux. Tu te rappelle de cette vision que j'ai eu grâce à cette fille le jours de mon arrivé sur l'île ? La vision de la mort de mes parents. Et bien, quelques jours après ça, j'ai décidé de retourner à l'orphelinat. Par pour y rester bien au contraire, mais pour demandé à la directrice ce qu'elle savait sur eux.

Tu l'aurais vu, son regard c'est décomposé quand elle m'a vu arrivé. Je crois qu'elle a deviné à l'instant même où je suis rentré dans son bureau la raison de mon retour à la maison si je puis dire.
Nous sommes sortit du vieux bâtiment, je la suivais sans vraiment savoir ou nous nous dirigions tandis qu'elle me parlais de notre première rencontre. Du jour ou elle à reçu ce gamin amnésique que je suis. Elle souriait en me racontant cela, mais je crois bien qu'elle était triste dans le fond.

Je continuais de la suivre silencieusement, le regard fixé sur mes chaussure de peur de croiser son regard sans arriver à déchiffrer ses émotions. Nous suivions un chemin en gravier blancs alors qu'elle abordait finalement le sujet de mes parents. Je sentais ma gorge se noué à l’évocation de ce simple mot. Je ne souhaitais qu'une seule chose, m'enfermer dans la White Zone avec toi pendant des heures mais je ne l'ai pas fait, je n'ai pas osé, je devais écouter la fin de son histoire, même si je le connaissais déjà.

Alors qu'elle me racontait cela, les images de cette visions refaisait surface dans mon esprit, la voiture qui était secoué dans tous les sens, le visage larmoyant de ma mère, ses derniers mots et puis le noir. Le silence, le vide, l'amnésie.

Au moment ou je relevais les yeux vers elle, elle murmura un "Je suis désolé Jiro.", son regard fixé sur le même point. Je dérivais mon regard vers ce fameux point, un stèle abîmé par le temps, sur lequel était inscrit quelques mots. "Ici reposent Yūka et Atsuo TSUJI, parents dévoués et aimants".

Une désagréable sensation s'empara de ma gorge tandis que mes jambes fléchirent sous mon poids. Le monde autours de moi c'était effacé à nouveau, alors que je m'écroule dans la White Zone. La main fermement plaqué contre ma bouche, je me retenais de vomir mes entrailles alors que les larmes coulaient abondamment sur mes joues.

J'avais beau savoir ce qu'il leurs était arrivé. J'avais beau y avoir assisté, me retrouvé devant leurs tombe était beaucoup trop dur à encaisser. Je restais de longues minutes dans la White Zone, à pleurer sans un once de résistance, essayant d'écouler toute les larmes de mon corps avant de revenir dans le monde réel.

Une fois de retours dans ce dernier, une dernière larme roulait sur ma joue alors que je m'agenouille devant leurs tombe, caressant la pierre froide d'un main. Je me suis ensuite retourné vers la directrice, pour lui soupiré un faible "Merci" dans un sourire tout aussi faible. Yūka et Atsuo. Je connais le nom de mes parents.

Suite à ça, je suis resté quelques semaines à l’orphelinat pour donné un petit coup de main, je lui devais bien ça. J'avais beau ne pas être compétent socialement, j'aidais du mieux que je pouvais en me chargeant des tâches manuelles.

Et me voilà à nouveau, dans l'avion en direction de Summerbridge, avec toujours un peu plus d'informations sur mon passé. Je ne pense pas que mes parents aurais aimé que je me larmoie pendant des jours et des jours sur leurs mort. Tout ce qui compte, c'est que je me rappelle d'eux. Donc désormais, on va faire ce qu'on avait prévu de faire la première fois en venant ici. On va se faire des amis, n'est-ce pas Kyo ?

Derrière l'écran
Pseudo : Nath’, c’est simple et efficace
Age : 20 piges
Avis sur le forum : Toujours le même. Même si j'ai pas été super actif ses derniers temps :x
Tu nous a connu comment ? Franchement, je sais plus..
Mot de la fin : J'ai repris la fiche que j'avais fait à l'époque pour Jiro, en rajoutant des éléments à l'histoire pour "justifier" son absence

Code:
[b]White Zone[/b] • Peut créer une zone vide dans laquelle le temps ne s’écoule pas ▬ [i]Jiro Tsuji[/i]
Code:
Kadoc Zemlupus • Fate/Grand Order  ▬ [i]Jiro Tsuji[/i]



Dernière édition par Edward Draïkon le Jeu 13 Déc - 15:16, édité 17 fois
Invité
Invité

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 1:07
Oh my god, Mukuro ♡♡♡
Bienvenue ou plutôt, re-bienvenu à ce que j'ai cru comprendre :o
avatar
Groupe : Mentis
Messages : 241
Points RP : 570
Inscription : 11/12/2017

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 1:31
Merci beaucoup ! :D
Et c'est bel et bien un re-bienvenue ! :D


Dernière édition par Edward Draïkon le Mar 12 Déc - 18:32, édité 1 fois
avatar
Groupe : Civis
Messages : 729
Points RP : 2379
Inscription : 12/02/2017

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 9:32
Bienvenue jeune homme!

Avant que l’on se peniche sur ta fiche il faudrait que tu ailles signer et lire le règlement !

● ● ●



T'as envie d'un prédef de la mort qui tue? C'est par ici que ça se passe!:
avatar
Admin • Anémone célèbre • Cobaye
Groupe : Corporis
Messages : 2400
Points RP : 4158
Inscription : 12/02/2016

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 9:55
Rebienvenue parmi nous

● ● ●



avatar
Groupe : Mentis
Messages : 241
Points RP : 570
Inscription : 11/12/2017

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 10:30
Oh, autant pour moi ! C'est fait !
Invité
Invité

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 11:51
Rebienvenue à toi ❤️
avatar
Groupe : Mentis
Messages : 241
Points RP : 570
Inscription : 11/12/2017

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 12:33
Merci ma chère ! Sa fait longtemps !
Invité
Invité

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 15:29
Mon Mukuro d'amouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur ! *Q*' Pas mal le pouvoir, rien que le nom m'a fait penser d'office à Sherenn. o/ But still, il est good. /O/ Et son caractère promet de belles étincelles. XDDDDD

Re-bienvenue ici, sweetie. *\O/*'

Hâte de te voir validé. *Q*'
Invité
Invité

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

le Mar 12 Déc - 17:11
REBIENVENUE A TOI /o/ on va BIEN S'ENTENDRE TOI ET MOI !!!
Contenu sponsorisé

Re: Jiro Tsuji - Return of the friendless kid

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum