Partagez | 
 

 Moderato-Miranda Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Miranda Marshall
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/07/2017
MessageSujet: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 3:05



Miranda Marshall
Moderato

18 ans ᵜᴥ 24/12/1998 ᵜᴥ 1m46ᵜᴥ ♀ ᵜᴥ Brun noisette ᵜᴥ noires ᵜᴥ  Médecine ᵜᴥ Botanique ᵜᴥ Têtue ᵜᴥ Fière ᵜᴥ Sérieuse ᵜᴥ Fan de K-pop et d'animation japonaise ᵜᴥ Associable ᵜᴥ Sensible ᵜᴥ Intellectuelle ᵜᴥ Maladroite ᵜᴥ Gourmande ᵜᴥ Bordelique ᵜᴥ Possessive ᵜᴥ Musicienne ᵜᴥ Folle de jeux vidéos ᵜᴥ Altruiste ᵜᴥ Elle ne se laisse jamais draguer facilement ᵜᴥ Mature au fond.

My Disease
C’est un pouvoir qui est tout le contraire de la psireiki(guérir des maladies et blessures en transmettant son énergie vitale), en sa possession, Miranda a la capacité de transmettre à son adversaire une maladie à condition que cette dernière soit enregistré par son système immunitaire, c’est-à-dire qu’elle-même a déjà été atteinte par cette maladie et en a requis un vaccin ou un remède. Toute fois, tout comme la psireiki, elle n’use pas que de son énergie vitale mais aussi de sa mémoire immunitaire, le vaccin et remède acquis par son système immunitaire est donc usé et elle devient durant un lapse de temps, vulnérable, pendant 5 minutes à 10 minutes (cela peut prendre 1 heure selon la gravité de la maladie), le remède disparaît,Miranda attrape donc la maladie qu’elle a transmis si elle est contagieuse(grippe,rhume,fièvre,méningite) ou a des maux de tête, des troubles de la vue ou des baisses de tension si c’est le contraire.Ensuite si elle désire transmettre la maladie, cela prends 1 à 3 minutes selon les dégâts qu’elle apporte, aussi ce phénomène se fait sans toucher sa victime mais ce n'est pas pour autant qu'elle peut en être éloigner, elle doit se trouver à 100 mètres maximum . Les maladies enregistré :
• Diphtérie (D) : Elle cause de graves maux de gorge, des lésions nerveuses, une insuffisance cardiaque et un décès chez 1 personne atteinte sur 10. En 1924, on déclarait 9 000 cas au Canada. Aujourd’hui, il y a moins de 5 cas par année et aucun décès.
• Coqueluche (Ca) : Elle occasionne de graves quintes de toux pendant 3 à 6 semaines, une pneumonie et des convulsions. Environ 1 bébé atteint sur 4 devra être hospitalisé. Chez 1 nourrisson sur 400, elle provoque des lésions cérébrales ou le décès. Avant la vaccination (1943), on comptait plus de 30 000 cas par année, dont 50 à 100 décès. Actuellement, elle tue de 1 à 3 nourrissons par année au Canada.
• Hépatite (B) : Cette maladie est causée par un virus qui infecte le foie. La moitié des gens infectés ne présente pas de symptômes, mais les autres auront de la fièvre, de la fatigue, une perte d’appétit et une jaunisse. La plupart des gens guérissent après quelques semaines ou quelques mois, mais les enfants infectés très jeunes courent davantage de risques que l’hépatite persiste pour la vie. Les individus porteurs ont également plus de risque de cirrhose, de mauvais fonctionnement du foie et de cancer du foie. Certains nécessiteront une greffe et d’autres en mourront. Au Canada, on diagnostique moins de 1 000 nouvelles infections par année.
• Tétanos (T) : Les spores (bactéries protégées) du tétanos se trouvent dans la poussière et dans la terre. Si elles pénètrent dans une plaie, la toxine produite par ces bactéries atteint la moelle épinière, ce qui provoque des convulsions et des spasmes douloureux. Avant la vaccination en 1940, de 60 à 75 cas de tétanos se manifestaient chaque année au Canada, faisant de 40 à 50 morts. Aujourd’hui, on rapporte moins de 3 cas par année.
• Poliomyélite (VPI) : Cette maladie provoque la paralysie de diverses parties du corps, dont les centres nerveux qui contrôlent la respiration, la circulation, et d’autres fonctions vitales. On peut donc en mourir. Elle a disparu de l’Occident, mais existe toujours en Asie du Sud et dans certaines parties de l’Afrique. Au cours de la dernière épidémie au Canada, en 1959, on a dénombré 2 000 cas de poliomyélite. Il n’y a eu aucun cas depuis 1989.
• Infections à Haemophilus influenzae de type b (Hib) : Cette bactérie cause, entre autres, une méningite, c’est-à-dire une infection des membranes et du fluide qui tapissent le cerveau et la moelle épinière. En absence de traitement, le taux de mortalité est très élevé. Même avec un traitement, certains enfants peuvent en mourir et le tiers des survivants présentent des lésions cérébrales. Ils peuvent entre autres développer de la surdité. Avant le vaccin, la bactérie causait 1 500 méningites et 1 500 autres infections (épiglottite, infections des os et des articulations, pneumonie) par année. Depuis, on en compte une trentaine par année.
• Méningocoque de sérogroupe C : Certaines personnes abritent ce germe dans leur gorge ou leur nez sans tomber malades. Mais dans de rares cas, le germe cause de graves maladies, y compris la méningite bactérienne et la méningococcémie (infection généralisée du sang et des autres organes). Avant la vaccination, on comptait ainsi de 200 à 400 cas par an, dont 20 à 40 décès.
• La varicelle : Une fièvre suivie d’une forte éruption cutanée accompagnée de démangeaisons sont les principaux symptômes de la maladie. En tout, la varicelle peut durer de 7 à 10 jours. Les principales complications sont l’impétigo (surinfection bactérienne des lésions cutanées), la pneumonie, l’otite et l’encéphalite. Le virus se propage très facilement par contact personnel, par exemple lorsqu’on touche aux cloques, mais aussi par voie aérienne, en toussant ou en éternuant.
• RRO : se compose en 3 parties :
1-La rougeole peut provoquer une bronchite grave, une forte fièvre, une éruption pendant 7 à 14 jours et, dans 1 cas sur 1 000, un décès ou une encéphalite (inflammation intense du cerveau). De 300 000 cas par année avant 1963, on recense en moyenne 20 cas par année depuis 2001, dont la plupart sont importés par des voyageurs.
2-La rubéole est causée par un virus. Elle provoque de la fièvre, un mal de gorge et une enflure des glandes situées à l’arrière du cou ou des oreilles. Elle est en général bénigne chez les enfants. Par contre, si une femme contracte la rubéole pendant les 20 premières semaines de grossesse, le risque que le bébé meure ou présente de graves malformations est très élevé. La vaccination sert donc surtout à protéger ces derniers. Avant 1980, au Canada, environ 200 nouveau-nés étaient atteints chaque année de rubéole congénitale. Depuis 1980, on compte en moyenne 3 cas de rubéole congénitale par année.
3-Les oreillons causent de la fièvre, des maux de tête et l’enflure des glandes salivaires autour de la mâchoire et des joues. Environ 10 % des personnes qui contractent les oreillons auront aussi la méningite, sous sa forme bénigne. Par contre, les oreillons sont aussi la principale cause d’encéphalite chez l’enfant, pouvant provoquer des lésions cérébrales permanentes et de la surdité. Avant le vaccin (1969), environ 30 000 cas étaient déclarés chaque année au Canada. Depuis 2001, on compte 90 cas par année.
L’influenza :  Ce virus provoque des épidémies de grippe, de bronchite et de pneumonie, en automne et en hiver. Proche du virus du rhume, l’influenza occasionne des symptômes beaucoup plus forts et graves.
Mon histoire
« Cher journal, nous sommes en Septembre, la dernière fois que je t’ai écrit c’était le 17 juillet 2016, désolée, je n’étais pas prête à te revoir, à me remémorer tout ses souvenirs, à devoir relire chaque page empli par sa souffrance à elle et ma haine à moi, je ne voulais pas revivre ce moment, surtout pas maintenant...je t’explique ! Je suis en avion maintenant en direction de Summerbridge, une ville ou une île avec une université pour les humains particuliers : des humains qui ont une capacité hors-normes du à une mutation d’un ou plusieurs gènes, si je ne me trompe pas...une étude assez flou. Peu importe, si j’y vais c’est pour réussir ma vie tout en apprenant à maîtriser ma capacité pour ne plus blesser mon entourage, je vais tout oublier, fermer mon coeur, si je veux réussir dans cette université prestigieuse, il faut que je travaille dure...je ne veux plus décevoir quiconque. » , je tournais peu à peu les pages du journal et trouvais écrit en grand « Her last words » ...Je le fermai en laissant mes yeux se clore peu à peu ne laissant qu’une seule larme couler, je plongeais dans mes souvenirs sombre...une fois de plus.
Tout avait commencé en Floride à Orlando, nous étions une famille heureuse et riche à Summerline Avenue, je devais avoir 9 ou 10 ans à l’époque, j’avais une grande soeur(Maggie), un frère jumeau (Liu), ma mère était directrice d’un centre de rééducation pour handicapé et mon père travaillait dans le ministère des affaires étrangères donc on ne le voyait que très rarement, mais nous nous étions habitués à son absence, même si à chaque retour et à chaque au revoir, des larmes coulaient...
J’étais à Winners Primary School, là-bas, j’étais l’objet de moquerie des autres, sûrement du au fait que je sois obèse, et les premiers à me le faire savoir étaient les enfants de ma classe. Je souriais à chaque critique, à chaque moquerie, à chaque coup que je prenais, chaque coup de poignard, j’encaissais et me taisais, au fond j’étais juste une personne brisé, et je le savais ! J’étais juste morte, mais je m’entêtais à faire croire que cette flamme brûlait encore, je pleurais seule dans le noir, parfois je pensais à me mutiler, mais j’en étais incapable, j’avais toujours cette peur qui m’en empêchais, chaque soir je me retrouvais assise au bord de la poutre du balcon de notre manoir et regardais en bas : « Si je tombe...je meurs, ça ne fera de mal à personne... » et chaque soir, je sentais cette peur devant le vide, ce vide sombre qui nous aie inconnu, chaque soir je restais debout devant ce vide, voulant sauter mais je ne bougeais pas, et chaque soir, je retournais calmement dans ma chambre pour me morfondre sur cette foutue peur. Le matin, je retrouvais ce faux sourire qui me suivra tout le long des années à venir, ce sourire qui sera toujours  signe de fardeau à mes yeux, ce signe de faiblesse, la marque de tout les coups que j’aurais encaissé, et peu à peu, dans un silence funèbre, je me consumais de l’intérieur sans que personne ne le sache, la flamme qui me donnais envie de vivre s’estompais à petit feu.
Je me souviendrai toujours de cette après-midi qui aura tout changé, seule, assise dans un coin de la cours comme à mon habitude, j’écrivais, c’était la seule chose qui me donnais vraiment l’impression d’être libre, de pouvoir m’exprimer sans pour autant risquer ma vie avec des lames ou des médicaments. Je me sentais observé, et croyais moi, ce n’était que l’une de mes routines, je n’y prêtais presque plus attention, j’étais allée aux toilettes pour me cacher du regard des autres, on me poussa violemment contre le mur contre lequel je glissais pour atterrir au sol, c’était un groupe de filles, elles se moquaient de moi et me jetaient leur nourriture pour salir mon uniforme, l’une d’entre elles déchira un bout de ma jupe, je n’arrivais pas à bouger, ma vue était brouillée par les larmes et je suffoquais,je sentais juste mes cheveux se faire tirer et me rendit compte que l’une d’elle me coupait ma queue de cheval, je la repoussais aussitôt en tremblant même si c’était trop tard, elles partirent juste des toilettes, restais assise, au coin, la peur m’envahissant toujours, traumatisé, je n’arrivais plus à bouger et je restais là, à regarder le sol, le regard vide...
Je ne me souviens pas combien de temps j’étais restée, mais sûrement assez longtemps pour que ma grande soeur vienne me chercher, je me souviens juste du regard de Maggie, elle devait se sentir tellement coupable, si je lui en avais parlé avant, elle ne se sentirai pas si impliqué,mais j’ai caché mes sentiments...c’est ce qui m’a coûté de la perdre...
Le trajet en bus ce fit silencieux, aucune de nous deux ne parlait, on ne se regardait même, à l’époque je pensais que c’était mieux ainsi,après tout nous n’étions pas très proche, même si je pense que c’était moi qui avait construit ce mur entre nous, je ne sortais de ma chambre que pour manger. Arrivée devant le portail du manoir, je tremblais déjà, je ne voulais pas rentrer, j’avais peur, peur de ce qui se passerait, je fus obliger de rentrer, alors que ma mère passait un coup de fil à un de ses employés, elle raccrocha et vint nous faire la bise suivie de mon frère jumeau (il n’était pas dans la même école que moi), Maggie la repoussa aussitôt et la regardait d’un air contrarié, Liu me fit juste signe de monter dans notre chambre, je le suivis et lorsque j’entendais les cris de ma soeur en bas je fondis en larmes, mon jumeau sentait ma douleur et je le voyais dans ses yeux...Pourquoi vous vous sentiez coupable...Arrêtez de pleurer, ce n’est pas ce que je voulais, vous n’y êtes pour rien c’était ma faute. Tout ce dont je me souviens c’est que depuis ce jour, ma mère avait fait en sorte que les coupables soient renvoyés, de faire honte à l’établissement et l’année qui suivait j’étais transférée à First Academy où se trouvait mon frère jumeau.
Depuis j’avais perdu pas mal de poids et j’en avais profité pour durcir mon coeur, le fermer définitivement à mon entourage à part mon frère et ma soeur, je m’étais fondée une réputation craint de tous, j’étais la manipulatrice, les Winners et First n’était pas si éloigné que ça, et cela ne m’étonnait pas que les rumeurs s’échangent,on avait entendu parler des 7 personnes qui avaient été renvoyer de l’établissement juste pour m’avoir insulter, ce n’était pas ce qui c’était réellement passer, mais peu m’importait,je crois que ça me faisait même très plaisir , je devais penser : « Le téléphone arabe...quelle magnifique invension !Aha ! Parfait pour manipuler chacun d’entre vous. » quelle petite peste j’étais...Pas que j’aie changé, loin de là, mais j’étais très rude avant, tout le monde avait peur de moi, tout le monde voulait être mon ami et à chaque je les rejetait en prenant soin de les humilier, je savais qu’ils étaient hypocrites, je me croyais en sécurité, il n’y avait que ceux qui me semblaient sincères dans mon groupe d’amis, c’est-à-dire, mon frère, un ami appelé Jace et une fille du nom de Tamara.
Les années passaient, Tamara et moi ne nous parlions plus, Morgan était devenu mon meilleur ami (ce que Liu n’appréciait pas,au fait il détestait Morgan, il avait toujours senti une pointe d’hypocrisie en lui), et nous avions fini plusieurs fois dans la même classe et plus tard dans la même école secondaire : Howard Middle School, un monde plus vaste s’ouvrait à moi, un monde plus hypocrite et c’est ce qui avait fait de moi une personne tout aussi manipulatrice et crainte de tous, j’étais populaire, mais pas ce genre de fille dans la table des populaires, vous savez, ce pokémon rare que l’on nomme dans notre jargon « Pot de Peinture » qui évolue en « fille de joie » ou plus communément « Prostip*te ». Non ! Loin de là, j’étais la populaire respectable et crainte, je me souviens que chaque fois qu’un garçon m’approchait je me faisais un plaisir de l’humilier (Exemple : Un jour, un garçon adulé de toutes les filles me faisaient des avances, ce que je fis fut simple, réunir des informations sur lui, et bien plus tard, le jour de la 10ème rentrée, je me mis à la vue de tous sur le toit munie d’un microphone, pendant qu’il me déclarait sa flamme de la façon la plus ridicule, -je t’en prie change de disquette tu fais pitié...- Alors j’annonçais fort au microphone aux yeux de tous,d’un ton méprisant et hypocrite : «Je suis flattée par ta déclaration, à vrai dire, tu es le garçon le plus convoiter de l’école.Comme par hasard, hier mon frère t’as trouvé dans un rayon de hentai et de magasine féminin indécent.Ensuite à draguer des filles de 14 ans après être sorti d’un Love Hôtel de maid ! J’en ai déduis qu’à partir d’aujourd’hui, tu te nommera PedoPervert ! » et je laissais tombé une grande affiche avec écrit ce surnom, alors que les autres s’éloignaient de lui, dégoûtés).Tout les matins c’était comme ça, quelques uns me détestaient, des filles me jalousaient, d’autres m’admiraient et tout le monde craignaient de me toucher ou de tenter de me détruire.Je pensais vraiment que j’allais m’en sortir...une fille que je connaissais bien et avec qui, je ne m’étais pas bien entendu la dernière fois que nous nous étions vues :Tamara, elle, c’était la définition du « Pot de Peinture » jouant les petites innocentes mais se faisant un malin plaisir à écarter les jambes devant n’importe quel garçon, surtout devant Morgan.Je ne pouvais rien faire contre elle :  aucune preuve n’était en ma possession,je ne passerais que pour la jalouse. Peu à peu les garçons se tournaient vers elle, après tout à quoi bon se jeter sur une fille qui vous rejettera et qui vous humiliera alors qu’une autre était à votre portée. (Tous des hypocrites), oui je vais l’avouer, j’avais mal : je me faisais peut-être une joie de tous les manipuler mais cela me faisait tout aussi plaisir de voir qu’on m’aimait. Ma réputation se transforma peu à peu en une simple légende. On m’avait délaissé, au fur et à mesure que les jours passaient je me rendais compte que Morgan et Tamara était proche, mais je ne pouvais pas  croire, je ne VOULAIS pas y croire : Tamara avait déjà un petit ami et Morgan me répétait sans cesse qu’il m’aimait, je crois que j’avais fini par y croire, Morgan me délaissé aussi, j’avais ouvert les yeux. Je me doutais bien de quelque chose et je voulais tout faire pour le prouver, pour reprendre ma place et Liu se pressait afin de venir à mon aide : Il avait suivi les deux amants jusque derrière le gymnase , les découvrant Tamara en soutient agripper à Morgan, il n’attendit pas une minute de plus pour me contacter après avoir pris plusieurs photos et lorsque je vins à leur rencontre pour me moquer d’eux , je m’approchai en applaudissant et leur parlant du même ton méprisant : « Bravo !Mais quel scoop ! Je me ferais un plaisir d’envoyer ça demain...Oh !Tamara, ma pauvre,je te plains, dans quel pétrin tu t’es encore foutu,tu crois vraiment qu’il te protégera !Tu es stupide,il m’a délaissé moi !Sa meilleure amie de toujours alors pour rester avec toi ! Pff, j’oubliais, tu es un pot de peinture, tu as TOUT sauf un cerveau. » et sur ces mots je quitte l’arrière du gymnase. Le lendemain, les photos de Tamara et Morgan avait fait le tour de l’établissement avec écrit en grand « Si vous voulais vous vider et tremper le biscuit,appelez le 06******** ». Voilà ! Ma réputation avait repris tandis que les deux hypocrites avaient quitté le bahut. Je ne dirais pas n’avoir rien ressenti, voir mon meilleur ami me trahir m’avait fait beaucoup de mal, j’avais même céder le boulot de les humilier à Liu ,qui, je l’avoue s’était surpassé même si j’aurais fait mieux. Tout avait reprit.
Ce fut en 12ème grade que tout a basculé.Vous vous souvenez de ma soeur,Maggie, celle qui m’avait aidé à avancer, celle qui m’avait sauvé. Et bien...pendant ce temps, je n’avais pas remarqué son désespoir, je ne m’étais pas préoccupé de sa souffrance.Je m’en voulais tellement,si j’avais été plus attentive...j’aurai pu deviné qu’elle avait peur de nous décevoir, toute la pression qu’elle subissait, qu’elle se servait de lames pour compenser sa douleur.
Les jours qui passaient, Maggie ne mangeait rien, elle restait dans sa chambre, son regard si pétillant et son sourire s’éteignaient au fil du temps, elle vivait tout étant morte à l’intérieur et c’est peut-être ça qui l’a poussé à se laisser s’éteindre sur la terrasse face aux rayons de la lune, je m’en veux tellement...comment je n’ai pas pu remarqué ce sourire et ces regards qu’elle lançait à la Lune comme si elle espérait la rejoindre. Ce fut un soir, alors que je reçu un appel de l’hôpital, son petit ami m’avait appelé pour me prévenir...je n’avais pas vu son message : « Je vous aimerai toujours avec mon coeur et mon âme même après la mort », j’étais arrivée à l’hôpital, c’était trop tard, je m’en voulais, je ne m’étais rendu compte qu’après l’avoir perdu à quel point elle comptait pour moi –pourquoi je n’ai pas juste laisser tomber cette idée d’être crainte pour m’occuper d’elle...-
Tout ce que j’avais gardé d’elle, c’était une lettre et son journal intime, je n’avais pas osé l’ouvrir, encore une fois j’avais peur... C’est une semaine plus tard que notre mère nous annonce l’arrivée d’un nouveau bébé...On dit qu’après la mort, un nouveau né voit le monde.
Ce sera juste après les résultats du bac que j’aurais découvert ma capacité, j’étais devant la tombe de ma soeur, la regardant les larmes coulaient seules, je me laissais tomber à genoux tandis que le bouquet de fleurs allaient tomber, quelqu’un les ramassa : Liu Marshall, mon jumeau, il me dit  en me prenant dans ses bras : « Je vais bientôt y aller... ». Je le repoussais aussitôt sans même le regarder dans les yeux, il serra les poings et me dit froidement : « Tu sais ce que je pense moi,c’est que t’as peur ! Tu te caches derrière tes grands discours du Je suis indépendante, mais t’as juste de souffrir comme t’as fait souffrir la mort de Maggie.Ne rejette pas la faute sur nous, je suis comme toi, je cherche une personne qui m’aidera à surmonter les drames passés.Mais t’es pas capable de l’avouer !T’as tellement peur de l’abandon que tu exclus toute personnes prête à t’aider ! » , je tremblais et me jetai dans ses bras en sanglotant et m’excusant, il avait raison...j’avais besoin d’aide mais j’étais trop bête pour le réaliser,pour l’avouer, j’étais lâche, la solitude a toujours été ma plus grande peur.
Quand j’arrivai dans notre manoir, il n’y avait personne à part ma petite soeur (Lynd) qui était encore nourisson, elle dormait, ma mère emmenait Liu à l’aéroport, alors que je montais en haut, je pris avec moi ma guitare. Cela devait faire longtemps que je n’avais pas composer, je me souvenais maintenant à quel point cela devait me faire du bien, mais avant je lisais ce que Maggie avait écrit avant sa mort : au lycée, elle avait été manipulé par plusieurs personnes, ses amis profitaient de sa gentillesse, et les seuls garçons qu’elle aurait aimé l’avait trahi pour faire d’elle la risée du lycée à part Edwin mais ils n’étaient pas dans le même bahut et elle ne voulait rien dire, ensuite il y avait moi, elle se sentait encore coupable pour ce qui s’était passé et pensait que je lui en voulais...-Alors c’est pour ça, c’est à cause de moi, c’est ça qui l’a poussé à se mutiler- je n’avais même pas remarqué ses longs habits qu’elle portait en été, j’écrivais, les larmes aux yeux :
« Just an average girl, She always wore a smile,She was cheerful and happy for a short while.
Now she’s older, things getting colder,life’s not what she thought,she wished someone had told her.
She told you she was down,you let it slip by, so from then on she kept it on the inside.
She told herself she was alright
But she was telling white lies
Can't you tell? Look at her dull eyes

Tried to stop herself from crying almost every night
But she knew there was no chance of feeling alright
Summer came by, all she wore was long sleeves
'Cause those cuts on her wrists were bleeding through you see

She knew she was depressed, didn't want to admit it
Didn't think she fit it, everyone seemed to miss it
She carried on like a soldier with a battle wound
Bleeding out from every cut her body consumed

She had no friends at school, all alone she sat
And if someone were to notice she would blame the cat
But those cuts on her wrist, they were no mistake
But no one cared enough to save her from this self hate

Things were going down, never really up
And here she is now stuck in this stupid rut
She knew exactly what she had to do next
Just stand on that chair and tie the rope around her neck

She wrote a letter with her hand shaking wild
"Look at me now! Are you proud of your precious child?"
But she knew that her parents weren't the ones to blame
It was the world that should bow down its head in shame

She stood up on the chair and looked out at the moon
Just don't think, it'll all be over soon
The chair fell down as she took her final breath
It's all over, all gone, now she's greeting death.”

Je ne finissais pas la chanson que je sentis ma vue devenir trouble, je succombais à mon poids et tombait à terre.
La seule chose dont je me souvenais , c’est qu’à mon réveil j’étais dans une chambre d’hôpital, ma mère était avec ma petite sœur qui avait aussi été hospitaliser, chose que je saurais lors de la visite du docteur Bran : « Mademoiselle Marshall, je m’excuse de vous importuner,mais…nous avons besoin de vous faire passer quelques test assez…spéciaux. », j’hochais la tête et m’assit sur une chaise roulante vue que je n’étais toujours pas capable de me lever sans trembler, nous descendîmes dans leur laboratoire, on me fit passer des test d’ADN et de sang, après une heure, le docteur me convoqua dans son bureau et m’expliqua tout en me montrant  une études au microscope :« Regarde, ça un ADN, mais il est différent des autres, tu sais ce que c’est ? Bien sûr que non, c’est une mutation qui a fait apparaître cette capacité, je t’explique un peu plus, la maladie qu’a attrapé ta sœur c’est la Coqueluche, en soit vous êtes vacciné contre, donc c’est bizarre qu’elle soit hospitaliser alors qu’elle est vacciné, ça c’est ta capacité, cette ADN qui a muté à transformer ta mémoire immunitaire et ton système immunitaire en transmetteur de maladie enregistré, mais visiblement, ta capacité vient de se manifester à cause de cette déstabilisation émotionnel que tu as du vivre. », j’étais bouche-bée, mais je ne le montrais pas –Comment…Pourquoi ?- il voyait bien ma confusion et reprit : « Ne t’inquiète pas, comme tu le sais, ces derniers temps, nous avions trouvé plusieurs cas de ce genre, tu as du entendre parler de cette île avec cette université prestigieuse, SummerBridge, si tu veux avoir les réponses à tes questions et éviter un accident semblable je te conseille d’y aller, je me suis permis de voir ton dossier scolaire et tu es la première de ta promotion, mon assistant en parle à ta mère. » Ma mère ?! Pourquoi, par quel billet ? Et si je ne voulais pas ? Je ne veux pas. Je ne veux pas la laisser seule, elle aussi, et si elle finissait comme Maggie, je ne veux pas la perdre, pas ma mère.Je refusais puis sortit après une dernière analyse.
Quand je rentrai à la maison ma mère me demanda de venir afin que l’on parle, je savais de quoi elle voulait parler , SummerBridge, je refusais avant même de la laisser placer un mot mais alors que je tournai le dos , ma mère me retint par le bras : « Si tu y vas, tu pourras contrôler ta capacité, si tu reste imagine que ça se reproduise, encore une fois, tu pourrais tuer quelqu’un ou te tuer toi-même, je préfère te savoir en vie au bout du monde que morte parce que je n’ai pas su te protéger, c’est une université prestigieuse, ton frère a tracé ta route, trace la tienne aussi, c’est ce que Maggie aurait voulu, elle me l’a dit avant de mourir, de te dire que tu devais choisir ce qui te semblait juste, que si tu devais faire le choix entre la raison les sentiments et le plus juste, choisis le plus juste même si tu dois faire des sacrifices, elle aurait voulu que tu continues sans culpabiliser. », j’hochais la tête, elle avait raison et quand je repensais aux mots de Liu, je me disais qu’au fond qui ne tente rien n’a rien et puis si cela pourrait garantir la sécurité des deux êtres les plus chers à mon cœur, alors autant le faire.
Ma mère me prit dans ses bras et commanda sur place un billet et le paya par internet sans plus attendre (Pour moi, c’est la routine). Je montai en haut faire mes valises, je la remplis avec tout ce qui me passait sous la main, je  suis une grande flemmarde, je n’avais pas envie de les plier, ma mère le fit à ma place levant les yeux aux ciels, pendant que je finissais ma chanson.
Je fis réveiller par une hôtesse qui me prévenait que nous allions atterir, je soupira et rouvrit mon carnet à la dernière partie de ma chanson :
« Her Mum walks in, she falls down to the floor
And now nothing can take back what she just saw
The little girl that she raised is just hanging there
Her body's pale and her face is violently bare

She sees the note and unfolds it with care
All she does is stare, "How can this be fair?"
She starts reading as the tears roll down her face
"I'm sorry Mom but this world is just not my place

I've tried for so long to fix this and fit in
I've come to realize this world's full of sin
There's nothing for me here, I'm just a waste of space
I've got no reason to stay here with this awful race

It's a disgrace, I was misplaced
Born in the wrong time and in the wrong place
It's OK though, 'cause you'll see me soon
You'll know when your time has come, just look at the moon

As it shines bright throughout the night
And remember everyone's facing their own fight
But I can't deal with the pain, I'm not a fighter
You'll make it through the night, just hug your pillow tighter

So let the world know, that I died in vain
Because the world around me, is the one to blame
And I know in a year, you'll forget I'm gone
'Cause I'm not really something to be dwelled on

That's what they used to tell me, all those kids at school
So I'm going by the law majority rules
My presence on this earth is not needed any longer
And if anything, I hope this makes you stronger

You're the best friend that I ever had
Such a shame I had to make you so very sad
But just remember that you meant everything to me
And to my heart, you're the only one that held the key

Now it's time to go, I'm running out of space to write
And yes I lost my fight, but please just hold on tight
I'm watching over you from the clouds above
And sending down the purest and whitest dove

To watch over you, and be my helpful eye
So this is it, world, goodbye.
"
Une dernière larme coulé alors que je laissais derrière moi mon passé et mes regrets, je devais le faire pour elle, pour eux.
Je me relevai plus forte, décidé à cesser mon jeu, à devenir celle que ma  sœur voulait que je sois.


Derrière l'écran
Noe ᵜ 12 ans ᵜ Enrobé d’amour et de sucre comme vous ᵜ Je suis pas un soulman écoute ça baby, je suis pas un superman loin de là !

Code:
[b]My Disease[/b] • Capacité à transmettre une maladie déjà enregistrer par le système immunitaire ▬ [i]Miranda Marshall[/i]
Code:
Motomiya Mao • Taiyou no Ie ▬ [i]Miranda Marshall[/i]




Dernière édition par Miranda Marshall le Dim 6 Aoû - 4:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1223
Points RP : 1998
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 11:21

Bienvenue à toi petite demoiselle

Pour ta validation, il faut que tu ailles d'abord signer le règlement :)

Ensuite, ton titre n'est pas aux normes, je t'invite à aller regarder ici pour que tu puisses remettre ça en forme: http://www.tasty-tales-rpg.com/t2857-1-presentations-les-regles-a-suivre


▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Miranda Marshall
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/07/2017
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 12:15

Désolée!!!! ;-; j'ai tout réglé!
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1223
Points RP : 1998
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 12:48

Merci ♥

Sinon, concernant ta fiche...  

Petit détail de forme au début: il faudrait que tu supprimes le symbole de genre masculin :)

A propos de ton pouvoir, je l'aime beaucoup! Même s'il est grave flippant    
Pourrais-tu par contre nous définir ce qu'est le terme "psireiki"? Personnellement, je ne connais pas et comme tu y fais référence pour décrire ton pouvoir, je pense que ça pourrait être pertinent!
Ensuite, pour transmettre la maladie, un contact physique est-il nécessaire?

A propos de ton histoire, il est marqué au début que "Tout avait commencé en Floride à Orlando" mais il y a ensuite quelques références qui font penser que ton personnage vit au Japon (référence au "jour de la 10ème rentrée", à un "Love Hôtel de maid" et au "12ème grade"). La famille a-t-elle déménagée?

J'ai l'impression qu'à ce niveau là de l'histoire, il y a une incohérence chronologique ou alors que ce n'est pas très clair puisque l'on passe à l'annonce d'un bébé, à sa naissance en un laps de temps qui semble relativement réduit "C’est une semaine plus tard que notre mère nous annonce l’arrivée d’un nouveau bébé...On dit qu’après la mort, un nouveau né voit le monde.
Ce sera juste après les résultats que j’aurais découvert ma capacité (...) Quand j’arrivai dans notre manoir, il n’y avait personne à part ma petite soeur (Lynd) qui était encore nourisson
"

Un petit détail pas forcément logique à ce niveau-là lorsque le médecin dit "et tu as les moyens de te payer une maison là-bas", ce n'est pas son rôle et il ne peut pas vraiment avoir ce genre d'information, alors je pense que tu peux supprimer cette mention là :)

En soit, ce ne sont pas des grosse modifications, juste un peu plus de précisions 8D

Si tu as des questions, n'hésite pas

▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Neelov
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 908
Points RP : 725
Date d'inscription : 15/02/2017
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 22:23

Okay, j'adore ton pouvoir. ** Genre beaucoup. Et son histoire et son caractère slnt good as well. /O/

Bienvenue ici sweetie. O/

Good luck on you validation, hâte de lire tes RPs. *Q*'
Revenir en haut Aller en bas
Miranda Marshall
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/07/2017
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Lun 31 Juil - 22:50

La 10 ème rentrée signifie son entrée au dixième, c'est le système américain ^^ Il y a 12 grade en tout du primaire au lycée et pour l'hôtel de maid je crois que cela n'est pas rare de voir ce genre de chose hors du Japon, c'est comme un restaurant de sushi, ça ne se trouve pas qu'au Japon.
Puis pour "l'arrivée du bébé" ça veut dire que sa mère était enceinte non pas que le bébé allait naître, quand je parle de résultats je crois juste avoir oublier le mot "bac" , une erreur de frappe.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1223
Points RP : 1998
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Mar 1 Aoû - 11:34

Je ne suis pas certaine pour les maid hôtel aux Etats Unis, et puis ce n'est pas vraiment comparable à un restaurant de sushis xD Mais dans le bénéfice du doute, tu peux garder ce détail.

Par contre, tu n'as pas pris en compte mes premières remarques et questions dans mon messages précédent :3

▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Miranda Marshall
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/07/2017
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Mer 2 Aoû - 1:13

Ah! Oui j'avais mal compris pour le symbole masculin !! Quelle idiote!!
Je règle ça tout de suite! Désolée!!
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1223
Points RP : 1998
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Mer 2 Aoû - 9:15

@Artemis Kane a écrit:
Ensuite, pour transmettre la maladie, un contact physique est-il nécessaire?

Et y a aussi cette question là à laquelle tu n'as pas répondu x)

▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Miranda Marshall
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 8
Points RP : 0
Date d'inscription : 29/07/2017
MessageSujet: Re: Moderato-Miranda Marshall   Mer 2 Aoû - 21:30

Non, pas besoin de toucher la personne mais il faut qu'elle reste immobile le temps de transmettre la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Moderato-Miranda Marshall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimpnom de l'image