Partagez | 
 

 Moderato - Antonio M. Novarro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Antonio M. Novarro
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 64
Points RP : 150
Date d'inscription : 22/05/2017
MessageSujet: Moderato - Antonio M. Novarro   Mar 23 Mai - 12:18



Antonio Milo Novarro

19 ans ᵜᴥ 22 Juinᵜᴥ 1m62 ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ Gris ᵜᴥ Blond Clair ᵜᴥ  Réseautique ᵜᴥ Sociologie ᵜᴥ

Réservé : La première chose que l'on peut voir chez Antonio est, paradoxalement, le fait qu'on ne le voit pas souvent. Il va en cours, toujours, mais dès que ses obligations prennent fin, il préférera s'enfermer dans sa chambre. ᵜᴥ

Appliqué : Même s'il n'est pas le plus grand de tous les bosseurs, et qu'il passe énormément de son temps libre à faire autre chose que travailler, Antonio reste très conscient de ce qu'il doit faire. Il ne ratera jamais un cours par envie et fera toujours ces devoirs en temps et en heure. Il ne fera pas plus de lui-même, mais c'est déjà ça. ᵜᴥ

Respectueux des règles : Comme, un peu, évoqué précédemment, Antonio va toujours chercher à suivre les règles établies. En plus de ne pas commettre d'infraction, il déteste voir les autres le faire. Malgré tout, la tentation est parfois trop grande quand il peut facilement télécharger sur Internet. Alors, sans le dire, il le fait. ᵜᴥ

Timide : A un point où s'en est ridicule. Ses interactions sociales sont très limitées puisqu'Antonio ne se sent jamais à l'aise pour parler directement à une personne. Etant hétérosexuel, si il a un faible pour une fille il ne réussira surement pas à lui parler du tout. ᵜᴥ

Manipulable :
Cette fois pas dans le sens premier, Antonio n'est en rien plus naïf qu'un autre, mais il reste facilement manipulable parce qu'il ne sait pas s'imposer. Il n'arrive pas à dire non, et ses engagements ont un sens sacré pour lui.  ᵜᴥ

Blasé : Juste pour dire que, pour Antonio, la vie n'est pas amusante. Et cette constatation est en grande partie dû à son asociabilité. On pourrait dire qu'il est blasé de lui-même, énervé de ne pas avoir la force de caractère suffisante pour parler librement aux autres... Ah, et il est énormément complexé sur sa taille, en passant... ᵜᴥ

Arrogant et Orgueilleux sur Internet : Si Antonio a du mal à tenir une conversation en face à face, en discussion par ordinateur ça le libère. Peut-être un peu trop des fois. Ce n'est pas son "véritable" caractère, c'est juste qu'il se libère un peu facilement de la frustration du quotidien sur le Net. ᵜᴥ

Passionné : D'informatique ? Même pas. Non, ce qu'Antonio adore, ce sont les histoires. Séries, films, bouquins, jeux-vidéos, bande-dessinée... Il lit, regarde ou joue en permanence dans son temps libre. Ah non, pardon, parfois il écrit aussi... ᵜᴥ

Théâtrale : Oui, Antonio écrit ses propres textes. De la fanfic débile à un roman entier qu'il n'a jamais osé publier. Mais dans ses textes, on peut découvrir tout son goût pour le spectacle, pour les actions grandiloquentes, pour une réécriture fantaisiste de la réalité. Parfois, si il est seul il pourra directement se comporter de manière théâtrale. Et si quelqu'un le surprend à ce moment là... Bah, le blond ne pourra plus jamais le regarder dans les yeux.  ᵜᴥ

Fragile : Bon, ce n'est pas un trait de caractère à proprement parlé, mais ça mérite une mention. En plus de faire le strict minimum sportivement parlant, ce qui confère à Antonio une fragilité physique évidente ; il n'est pas taillé pour la boxe voyez-vous, le blond a aussi tendance à chopper toutes les maladies du moment. Il est intolérant au  gluten, allergique aux noix, a le rhume des foins et une défense immunitaire très déplorable. ᵜᴥ

Borsa del Cielo

Vous connaissez le jeu "Dans ma valise" ? Disons que Antonio peut y jouer de manière littérale.

En soi son pouvoir est très simple, s'il cherche quelque chose dans sa poche, dans son armoire ou dans son sac, il va le trouver. Même si cet objet n'était pas là à l'origine. Pour le coup il n'a jamais compris comment ça se faisait ni d'où venaient les objets qu'il pouvait sortir.

Evidemment, dès qu'il eut compris l'étendue de ces capacités, Antonio a cherché à comprendre les limites de ces "créations". Basiquement il a tracé trois catégories de contraintes : les limites générales, les limites de contenant et les limites de contenu.

Limites générales :
- Il ne peut sortir que trois objets grâce à son pouvoir par semaine, avec un jour de distance entre chaque utilisation environ.
- Il ne peut sortir qu'un objet par contenant par semaine.
- Si il fouille dans un endroit qu'il voit, il ne trouvera pas ce qu'il cherche, son pouvoir ne sert que s'il fouille à l'aveugle. C'est donc galère de sortir un mouchoir d'une armoire.

Limites de contenant :
- Le contenant fouillé doit être fermé : un sac, un coffre, une armoire, etc... C'est pour ça qu'Antonio a des poches à fermeture éclair ou à boutons sur beaucoup de ses vêtements.
- Le contenant doit être un objet de rangement : une poche, un sac, mais pas une taie d'oreiller ou une bouteille.
- Le contenant doit appartenir à Antonio.
- L'objet sorti du contenant doit pouvoir tenir dans le contenant (on ne sort pas un livre d'une poche) et ce, au regard de l'encombrement de celui-ci (on ne sort pas un livre d'un sac plein à craquer).

Limite de contenu :
- Antonio doit connaître et visualiser l'objet qu'il veut sortir dans son aspect fonctionnel. En soi, il peut sortir un téléphone de sa poche, puisqu'il connait les propriétés fonctionnelles d'un téléphone, mais pas des composants du dit téléphones puisqu'il ne sait pas à quoi servent ces dits-composants.
- Antonio peut créer de la nourriture, mais elle ne lui rempli pas l'estomac, pareillement pour l'eau.

La Mia Storia

En Italie, plus précisément à Florence, une rumeur circule autour de la famille Novarro. Cette famille aisée, propriétaire de l'agence immobilière "Florarro" semble avoir un passé bien trouble. Ancienne famille mafieuse ? Probablement. Et ce bruit courre rapidement dans l'Italie entière.

Notamment à Vercelli, une ville située entre Turin et Milan, où vit une famille qui se prend le revers de cette réputation, bien qu'aucun lien familial puisse se tracer avec les Novarro de Florence. Ou comment avoir une réputation de mafieux alors que sa famille n'est, au mieux, que modeste.

Lorsqu'Antonio vit le jour, il était le deuxième enfant d'un couple qui n'avait, franchement, rien de riche. Sa mère, Mari-Nina Novarro, était une employée de bureau classique, une fonctionnaire sans grandes qualifications. Son père, Vincenzo Novarro, un moniteur qui guidait les touristes pour faire du ski en hiver et des randonnées en été.

Deuxième enfant, Antonio avait une grande sœur, Natalia, née deux années plus tôt et voilà ce qui constituait l'entière famille Novarro. Et ils vivaient comme ils pouvaient, avec ce qu'ils avaient. Ce qui se résumait à pas grand-choses.

Trop calme ? Pas faux. Malgré son caractère déjà timide, Antonio n'eut pas à se plaindre de grand-chose durant son enfance, sauf de quelques yeux écarquillés de certains à l'entente de son nom. Et quand je parle d'enfance, cette tranquillité se termina brutalement quand le gamin eut environ huit ans.

Jusqu'à cette époque, il n'était qu'un gamin normal, moins friand que ces camarades des sorties sportives. Il aimait bien aller dans les montagnes, quand son père pouvait l'emmener, regardant passer les nuages et observant les magnifiques oiseaux de la région. Il était timide, il était insouciant, surement l'était-il trop, mais qui pouvait lui en vouloir à cet âge ?

Ce fut alors qu'il n'était encore qu'un gamin pré-pubère, qu'Antonio perdit son père. Sa maturité d'alors ne lui avait laissé aucuns indices qui aurait put lui faire anticiper le divorce de ses parents. Et pourtant le couple n'était pas au beau fixe depuis très longtemps. Mais il se trouvait que Vincenzo partait avec une de ses collègues. Laissant un vide abyssal dans la famille.

Mais un malheur ne vient jamais seul. Et le deuxième malheur de la famille vient de Natalia. Et ce malgré elle. Son tort fut de découvrir qu'elle n'était pas comme tout le monde. Elle découvrit son pouvoir, un pouvoir pourtant discret : elle pouvait créer des sacs sans fond. De ces sacs qui peuvent contenir une maison entière sans limite. Pratique ?

Pas vraiment. Puisque dans cette région d'Italie, les "pouvoirs" étaient très mal vus. Très, très mal vu. Si la mère tenta de cacher ce qui arrivait à sa fille, la vérité n'eut pas à attendre longtemps pour se répandre comme la peste dans les alentours. En l'espace de deux ans, Mari-Nina fut licencié, la famille due déménager et...

Antonio découvrit lui-aussi à dix ans qu'il n'était pas normal. Et... c'était sans doute le pire moment pour le découvrir. Les deux années précédentes avaient été difficiles évidemment. Lui le timide s'était fait rejeter par ses camarades, à un âge où les séquelles allaient être énormes. Et à la maison... C'était... pire.

Sa mère était celle qui avait le plus changer en quelques années. Passant d'un emploi précaire à un autre, incapable de savoir comment gérer la situation et, pour se voiler la face, sombrant quelques fois dans l'alcoolisme. Ce n'était pas tout le temps, à peine fréquent, mais largement assez pour exprimer ses sentiments refoulés : elle en voulait à ses enfants.

L'alcool aidant, elle ne cachait plus le fait qu'elle blâmait Antonio et surtout Natalia pour ce qui était arrivé à leur famille. Elle leur attribuait même parfois la cause du divorce. A encaisser ça faisait mal pour les deux enfants. Natalia fit même deux tentatives de fugues à cette époque.

Ces "tentatives" furent "récompensées". Après une visite des services sociaux, il fut décidé d'enlever la garde des deux enfants à la mère. Surtout qu'il fut découvert durant l'enquête qu'elle avait profité du don d'Antonio pour gagner de l'argent sans vergogne. Evidemment, les lois sur les pouvoirs n'étaient pas précises au cas par cas, mais ce fut jugé comme si elle avait imprimé des faux billets.

Placé en centre, puis rapidement pris en charge par une famille, les deux adolescents s'adaptèrent différemment à la situation. Dans un sens, c'était la fin d'un cauchemar pour eux, mais comment pouvait-on complètement tourné la page aux trois années de galère qui venaient de s'écouler ?

Natalia, elle, essaya de s'ouvrir. La famille Lorento était composer d'un couple très agréable, plutôt aisé, bref un milieu idéal pour se reconstruire. La chance fut saisie pour l'adolescente, et même si son frère voyait facilement qu'elle faisait semblant sur beaucoup de choses, en grande partie pour lui, elle faisait réellement des progrès.

Antonio ne prit pas la même pente. Ayant peur d'être à nouveau rejeté, ayant peur d'apporter encore le malheur à cause de son pouvoir, il continua d'être très distant. Il se prit de passion pour les livres, pour l'informatique, trouvant excuses à son isolement volontaire. Il se savait dans l'erreur, parfois, mais ne pouvait pas se résoudre à affronter ses craintes.

Et puis... Le calme plat. Tout se déroulait, au soulagement de la fratrie, comme si c'était normal. Leurs parents adoptifs devinrent leurs parents à leurs yeux, ils purent bénéficier d'une éducation plus normale dans un contexte qui était devenu moins hostile à la vue de leur dons. Evidemment, il restait ceux qui les détestaient, par haine ou par peur, mais comparer à leurs précédents, il y en avait beaucoup moins.

Malgré son renfermement, ces années furent probablement les meilleurs pour Antonio. Malgré ce bonheur, le blond restait plein de regrets quand au passé. Malgré ces regrets, il pouvait compter sur sa soeur pour le soutenir. Mais Natalia ne pouvait pas toujours être là pour lui, évidemment. Et les histoires lui tenaient compagnies lorsqu'il se retrouvait seul dans sa chambre.

Combien de séries et de films avait-il vu, combien de romans avait-il dévorés, combien de jeux-vidéos avait-il terminé ? Un bon paquet à chaque fois, on peut l'assurer. Son don aidant aussi, permettant de ne pas ruiner ses parents en livres et DVDs. 

Et il arriva tranquillement à ses seize ans à un rythme apaisant pour lui. Mais Natalia était maintenant prête à partir faire ses études, et elle comptait les faire loin, une université du nom de Summerbridge. Ce n'était pas une surprise, elle en parlait depuis longtemps après tout. Mais cette académie... Son éloignement... Antonio redoutait le départ de sa sœur pour cela.

La perte de repère fut moins brutale que celles qu'il avait déjà connu, mais quand même. Il aimait profondément sa sœur, la respectait depuis toujours au point où il l'admirait. Il l'admirait pour avoir su faire face à une situation dont le renfermement avait été sa propre solution. 

Il la rejoindrait deux ans plus tard, il le savait, mais il allait devoir tenir deux années. Oui "tenir", sans s'en rendre compte il était devenu assez dépendant de l'aura de Natalia. Mais il savait aussi que c'est deux années dans lesquels il pourrait s'affirmer, tout du moins essayer. Intention louable, mais résultats... pas franchement notables.

En deux ans, il avait fait deux choses notables seulement, et se sociabiliser n'était pas dans ces accomplissements. La première chose qu'il ait réussi à faire fut d'écrire un livre. Un roman, entier et complet. Mais s'il l'avait fait imprimer pour lui-même, il n'avait jamais osé demander une publication.

Puis, lorsqu'il eut ses 18 ans, peu de temps avant qu'il prenne son propre départ pour Summerbridge, il décida de se faire... tatouer. Ça semble idiot, mais pour cela il avait dû prendre son courage à deux mains. Et ce n'était définitivement pas une décision facile. Un tichodrome, un oiseau qu'il avait adoré regarder voler dans les montagnes tant enfants, se retrouva sur son omoplate gauche.

Et ce fut le moment du départ. Pour ses études, Antonio avait préféré s'orienter vers un domaine qu'il maîtrisait déjà, l’informatique lui tendais les bras. Il n'est pas fan de programmation donc il se tourna plus vers la réseautique en gardant de la sociologie dans son cursus, toujours dans la volonté de changer. Ou d'essayer de changer plutôt.



Derrière l'écran
Jesus ᵜ 20 piges ᵜ A vie sur le forum : Peut-être pas aussi longtemps... ᵜ Mot de la fin : "zyzomys" selon Larousse

Code:
[b]Borsa del Cielo[/b] • Ce que l'utilisateur cherche, il peut le trouver dans sa poche ou dans son sac même s'il ne l'avait pas auparavant. ▬ [i]Antonio M. Novarro[/i]
Code:
Kuzuryu Fuyuhiko• Super Danganronpa 2 ▬ [i]Antonio M. Novarro[/i]




Dernière édition par Antonio M. Novarro le Jeu 25 Mai - 18:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisandro A. Virdi
Co-fonda • Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 48
Points RP : 10
Date d'inscription : 06/09/2016
MessageSujet: Re: Moderato - Antonio M. Novarro   Mar 23 Mai - 13:22

RE RE BIENVIENDU! Bon courage pour ta fiche!

Si tu as des questions hésite pas a Mp!

▬ ● ● ● ▬
Merci Doku, tu gère la fougère pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Neelov
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 759
Points RP : 762
Date d'inscription : 15/02/2017
MessageSujet: Re: Moderato - Antonio M. Novarro   Mer 24 Mai - 0:00

J'aime ton perso, j'adhère à son pouvoir, j'adule ton style d'écriture.
C'tout pour moi.

WELCOME HOME. *\O/*

Salut. /O/
#enfoiré

P.S. : Ton histoire gère. **
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1058
Points RP : 2136
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Moderato - Antonio M. Novarro   Mer 24 Mai - 9:29






▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Etienne Dinfu
Vivace
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 11
Points RP : 0
Date d'inscription : 23/05/2017
MessageSujet: Re: Moderato - Antonio M. Novarro   Jeu 25 Mai - 16:50

Salut Antonnio ! Je passe en coup de vent pour te dire que je trouve le don de ton personnage vraiment cool en terme de potentiels sujets rp !

Oh, et puis, je te lâche aussi un bienvenue tiens !

Qui sait ce qui se passera si on se croise à l'académie petite tête !
Revenir en haut Aller en bas
Nagito Gyoko
Co-fonda • Vivace
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 273
Points RP : 572
Date d'inscription : 03/05/2016
MessageSujet: Re: Moderato - Antonio M. Novarro   Jeu 25 Mai - 18:32


- CONGRATS DUDE -

T'es validé ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas tout perdu et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evènements du forum
> Evènements CB
> Animations forum
> Annonces du forum

▬ ● ● ● ▬

Revenir en haut Aller en bas
 
Moderato - Antonio M. Novarro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimpnom de l'image