Partagez | 
 

 Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Evan Skyler
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 41
Points RP : 92
Date d'inscription : 17/05/2017
MessageSujet: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Mer 17 Mai - 22:54



Evan Skyler
cantabile

23 ans ᵜᴥ 18 octobre 1994 ᵜᴥ 1m84 ᵜᴥ ♂ ᵜᴥ Bleus sombres ᵜᴥ Noirs corbeau ᵜᴥ Mécanicien ᵜᴥ Joueur ᵜᴥ Sarcastique ᵜᴥ Procrastineur ᵜᴥ Blasé ᵜᴥ Susceptible ᵜᴥ Hautain ᵜᴥ Sans gène ᵜᴥ Fumeur ᵜᴥ Dragueur ᵜᴥ Violent ᵜᴥ Obstiné ᵜᴥ Protecteur avec ses proches ᵜᴥ Nonchalent ᵜᴥ Taquin ᵜᴥ Peut parfois se montrer gamin ᵜᴥ Fêtard ᵜᴥ Borderline

Mon pouvoir
Bon mon pouvoir, déjà, faut dire qu'il est cool. Franchement. J'aurais pu m'taper un truc tout pourri tel que...J'sais pas moi, savoir imiter l'écriture des gens. Mais au lieu de ça, j'ai un truc qui m'colle bien à la peau.
En fait, j'peux modifier le taux d'alcool de quelqu'un comme je veux. J'peux lui faire avoir un coma éthylique ou de le faire baisser. Quand je suis en forme, je peux le faire très vite. Mais faut savoir que je ne gère pas la façon dont la personne se comportera sous l'alcool. Du coup, c'est un peu une surprise. Par contre, j'peux pas être saoul ce qui est pas super cool pour moi. Mais j'essaye de reporter ça sur les gens. Je le fais parfois sans raison, juste pour m'éclater parce que ça m'amuse ou ça amuse mes potes. Ah ouais et, si je l'utilise trop, mon temps de réaction baisse, comme si j'étais moi-même sous l'emprise de l'alcool. Mais il n'y a pas que ça. En fait, quand j'augmente le taux d'alcoolémie de quelqu'un, j'ai tous ses effets néfastes. Ca peut aller de l'euphorie au plus grave. En gros, j'suis pas bourré mais j'ai tous les effets négatifs qui vont avec l'ivresse. Donc j'peux être prit de nausées, pas marcher droit et si j'fais pas gaffe, m'évanouir et manquer d'crever. Faudrait d'ailleurs que j'regarde si mon foie est pas touché. Ce serait con. Du coup, j'essaye de faire attention, j'ai pas envie de mourir trop jeune. Et c'est ce qui pourrait arriver si j'fais pas gaffe.
Mon histoire


J'ai grandis à Londres, dans un quartier un peu populaire de la ville.
Là où on voit des murs pleins de tags, que le skate park est la seule sortie des jeunes et où tu croises des types défoncés au crack en rentrant des cours. J'suis fils unique, enfin, à moins que mon père ai fait des gosses ailleurs. Ma mère était vendeuse dans un magasin de fringues et mon père passait son temps entre la maison et son camion.
Il était routier pour une boite alimentaire. Du coup, je ne le voyais que le week end et j'pense que ce n'était pas plus mal. Je n'ai pas grandi dans un foyer qui connaissait l'amour. Je n'étais pas battu, mais mes parents me laissaient faire ma vie. Ils ne me posaient pas de questions ni de limites, ils vivaient leurs vie. J'me demande bien pourquoi ils ont fait un gosse. Du coup, j'passais mon temps dehors et c'est comme ça que je me suis endurci et que j'ai commencé les conneries, évidemment. Vu que je n'avais pas de repères, pas de modèle et que mes parents s'en contre fichaient de moi. Je n'avais pas non plus de grand frère ou de grande soeur pour me faire la morale quand je séchais les cours ou rentrait tard. Alors, j'me suis perdu dans les méandres de la vie, dans les ténèbres de mon existence et de celles que je côtoyais. J'ai rencontré des gens qui n'étaient pas fréquentables, j'ai partagé les instants de types qui avaient déjà fait de la prison. Moi, gamin de 11 ans. Ils me laissaient jouer avec eux, ils me laissaient les accompagner, les admirer parce qu'ils voulaient rendre encore un type en marge de la société.
Un type qui deviendrait comme eux, violent et ne jurerai que par la violence. Je n'étais pas le premier et je ne serais certainement pas le dernier à se laisser aspirer par les abîmes ténébreuses et dangereuses de la vie. J'ai finis par devenir comme eux, à attaquer avant d'être attaqué, à insulter les flics que je ne pouvais pas blairer, à taper des types de mon école et à jouer les terreurs. J'ai commencé tôt, en primaire et je n'ai jamais cessé d'cogner, encore et encore.

C'est en primaire que j'ai rencontré Drew Adams. Un p'tit gars qui jouait les p'tit chefs et qui était droit dans ses baskets, comme moi, mais dans une autre mesure. Au début, j'pouvais pas trop l'blairer. Il me les brisait à toujours faire son monsieur je sais tout. Mais au final, j'me suis rapproché de lui parce qu'il n'était pas que ça. Il avait aussi des qualités que je lui reconnaissais. Alors, on a commencé à se fréquenter, à devenir amis et j'ai fini par l'embarquer dans mes embrouilles, dans mes bagarres et mes emmerdes. J'l'ai tiré vers le fond et Drew est aussi devenu un p'tite terreur. J'l'ai fait toucher à la drogue, j'l'ai regardé cogner des mecs, on a harcelé des gamins ensemble. J'l'adorais et il m'adorait. Bref, on était des connards qui s'aimaient et qui frappaient des gens. Son caractère calme et apaisant était là quand je pétais de violentes crises de colère. En vérité, il faut savoir un truc sur moi, c'est que je suis devenu très rapidement bordeline à cause de ma famille. Tout aurait pu aller si j'avais eu un cadre familiale aimant, qui aurait tout fait, dès le début pour minimiser mon trouble. Mon père passait sa vie sur la route et rentrait le week end pour se bourrer la gueule et sûrement aller voir des filles. Ma mère, elle, elle faisait son yoga, ses réunions de filles et tentait d'être la mère parfaite en dehors de la maison. Elle avait toujours rêvée avoir une fille, alors j'vous laisse imaginer la déception quand elle m'a vu. Du coup, j'suis pas battu, ma vie familiale est banale. J'ai juste deux parents qui m'servent à bouffer, m'achètent des vêtements et ça s'arrête là. Il s'en foutent de moi. Ils font leur vie et je fais la mienne. Ils ne me donnent aucune limites, aucune règles. Ils me laissent faire tout ce que je veux, et ne me posent aucune question sur ma vie. Je suis un inconnu pour eux. Alors évidemment, ça n'a pas aidé mon trouble. Ça l'a même fait exploser. Dès gamin, j'poussais d'énormes crises de colère. J'me roulais par terre, je criais, je tapais sur le sol et sur le mur. J'me sentais vide à l'intérieur. Je ne savais pas ce qu'était l'amour et je n'avais pas l'impression d'exister. Je n'arrivais pas à comprendre ce que je ressentais. J'étais complètement paumé, je ne comprenais pas pourquoi j'étais aussi en colère, aussi enragé et aussi triste. J'étais incapable de garder des amis, mis à part Drew que je considère comme un miracle de l'avoir toujours dans ma vie. J'étais impulsif, j'goûtais à l'alcool, à la drogue, j'm'en foutais. J'voulais vivre mais toujours, j'repoussais les règles, les limites, je les refusais et ne supportait pas que l'on soit contre moi, que l'on me dise quoi faire. Ça m'foutait en rogne, ça m'perdait parce que mes parents me laissaient faire tout ce que je voulais. J'avais parfois envie de mourir, alors j'allais chercher les emmerdes pour m'faire tabasser à mort. J'avais parfois l'impression de sortir de mon corps, de parfois me regarder, me voir et m'demander qui était ce pauv' mec là, devant moi. J'me dégoûtais autant que j'me supportais. Parfois, j'collais Drew comme un véritable clébard, j'étais un pot de colle parce que j'avais peur qu'il m'abandonne. J'paniquais parfois quand il partait en vacances ou ne venais pas en cours. Parfois, j'tentais même de le manipuler, que ce soit en bien ou en mal. Mais d'un autre côté, j'me disais que Drew pouvait pas rester mon pote, qu'il devait s'barrer parce que j'avais pas besoin d'lui. Nos deux vies étaient différentes, et j'voyais pas ce qu'il pouvait bien foutre avec moi. Alors, dans ces moments là, j'faisais tout pour le dégager. J'le poussais à me haïr, j'me montrais horrible avec lui et faisait l'mort. Mais il restait encore à mes côtés sans même que je ne comprenne pourquoi. J'étais dépendant de Drew, j'lui disais pas, mais j'avais besoin de lui et je n'avais pas envie de le perdre et j'me raccrochais à lui comme si ma vie en dépendait, parce que ma vie en dépendait.

C'est à l'école qu'ils ont décelés mon trouble, très tôt. C'était en primaire. J'suis allé voir le psy, et je n'ai jamais cessé d'aller en voir. De toute façon, c'était vital, sinon j'allais finir par crever sous les coups. J'ai pas eu besoin de médocs, heureusement. Juste de longues séances fréquentes chez ce type que j'considérais comme extrêmement important pour que je ne sombre pas. Au début, ce fut dur d'lui parler. J'pouvais pas le blairer, j'supportais pas qu'il ai réponse à tout et j'voulais pas lui parler d'moi. J'avais jamais eu un bon retour avec les psys. Mais finalement, j'me suis ouvert, j'ai parlé encore et encore. C'était l'seul endroit où j'm'ouvrais vraiment, ou j'crachais toujours et encore tout ce que je renfermais au fond de moi. Je parlais de mes parents, de Drew, de ma peur de le perdre de ne plus jamais le revoir et de mon besoin d'auto-destruction. J'lui racontais aussi que je n'avais aucune ambition et qu'l'école me faisais chier. C'est d'ailleurs pour ça que dès que je l'ai pu, j'ai quitté l'école. Je continuais de rendre visite à Drew, on allait chez sa mère depuis ma tendre enfance et elle nous faisait des goûters. J'aurais aimé naître dans cette famille mais c'est pas une chose qu'on choisissait. Alors j'devais m'y faire, j'étais obligé t'façon. J'avais une passion, en plus du basketball, c'était la mécanique. J'm'amusais souvent à démonter et remonter tout un tas de trucs. C'était la chose qui m'détendait quand j'avais pas Drew pour calmer mes crises de rage. Du coup, j'me présenta dans tous les garages de Londres, et j'finis par trouver un travail. Drew, quant à lui, devint cuisinier, ça m'faisait rire. Il avait changé, il s'était rangé et tabassait plus des mecs, contrairement à moi. Mais ça changeait rien au fait que j'l'aimais toujours autant et qu'il m'était vital. J'allais parfois dans son resto' pour le charrier pour manger ses bons petits plats.

D'ailleurs, petit, j'avais remarqué que Drew avec un truc bizarre. Quand je lui disais trop de vulgarité ou un truc qui ne lui plaisait pas, il me coupait littéralement le sifflet, c'con là! C'était dingue! Il était capable de m'faire taire, comme ça! Bon, après, j'sais pas trop les autres trucs de son donc. Du coup, moi, j'voulais faire pareil. Mais ça ne fonctionnait pas. Alors, petit, et encore désireux d'obtenir l'attention d'mes parents, j'suis rentré chez moi et j'ai tout fait durant des jours pour savoir quel pouvoir j'avais. Finalement, un matin, fou de rage que mon père s'bourre encore et encore la gueule, et qu'il crie à tout va. J'me suis énervé en souhaitant sa mort. J'fixais sa bière, énervé et j'voyais l'comportement d'mon père changer. Il est soudainement écroulé au sol. Il faisait un coma éthylique. J'étais encore trop jeune pour le comprendre, j'pensais que je pouvais faire évanouir les gens. Seulement, l'effet néfaste arriva aussi et j'tomba inconscient. J'me réveillai à l'hosto', les médecins abasourdis qu'un gamin de 11 ans fasse un coma éthylique. Et là, j'compris. J'pouvais augmenter et baisser le taux d'alcool dans le sang. Et j'compris toutes les limites de mon pouvoir à mes risques et périls en m'en servant encore et encore.

Finalement, Drew décida de quitter Londres pour aller sur une île, Summerside. Il m'l'annonça un soir alors qu'on buvait un verre. J'le prit comme un coup d'massue. Ça y'est, il m'abandonnait, il se barrait, il me laissait. Qu'est-ce que j'allais devenir sans lui? Comment j'allais gérer mes crises? Merde. Mais j'compris que Drew était pas comme ça. Que depuis la primaire, il était resté avec moi, qu'il m'avait supporté, alors qu'il ne devait même pas comprendre pourquoi j'étais comme ça. Qu'il devait sûrement se dire que j'étais le pire des connards. Pourtant, il me supportait. Il restait là. Avec moi. Dans ma vie. Quand il fut à Summerside et moi à Londres, on resta en contact, on s'faisait des visio conférences et on s'marrait bien. Mais au bout d'un an, j'compris que Londres n'avait plus rien à m'offrir. J'devais changer d'air, voir du pays. Drew m'avait parlé de Summerside, y avait des pouvoirs partout, tous différents les uns que les autres. J'devais le rejoindre, le voir en chair et en os et récupérer la place qui me revient de droit. Il était mon meilleur ami. Le mien. J'en avais besoin.  


Derrière l'écran
Grimy ᵜ 22 ans ᵜ J'l'aime, il est cool **ᵜ J'vous aime, sauf toi au fond

Code:
[b]BLOOD ALCOHOL CONTENT[/b] • Je peux augmenter ou baisser le taux d'alcoolémie dans le sang de quelqu'un.▬ [i]Pseudo[/i]
Code:
[b]Mécanicien[/b] • Summerside ▬ [i]Evan Skyler[/i]
Code:
Aomine Daiki • Kuroko no basuke ▬ [i]Evan Skyler[/i]




Dernière édition par Evan Skyler le Jeu 18 Mai - 14:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Drew Adams
Admin • Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 498
Points RP : 998
Date d'inscription : 05/01/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Mer 17 Mai - 22:59

Je t'aime ♥
[Du coup je m'auto aimes ?  ]
P.s : Oublie pas de mettre la couleur de cheveux naturel d'Evan

▬ ● ● ● ▬

Merci Doku et KitKat pour ces joli avatars ❤


Dernière édition par Drew Adams le Mer 17 Mai - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan Skyler
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 41
Points RP : 92
Date d'inscription : 17/05/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Mer 17 Mai - 23:03

Uhahahaha! Je sais :')
Ptn comme un con j'ai mis à "a" à Skylar au lieu d'un "e" ._.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Kane
Admin • Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 1056
Points RP : 2136
Date d'inscription : 12/02/2016
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Mer 17 Mai - 23:15

Le pauvre, il peut pas être saoul

▬ ● ● ● ▬

               
I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you

▬▬▬▬▬▬▬▬

Arte' la Déesse, par Drew ♥ :
 


Artish(o) ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Evan Skyler
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 41
Points RP : 92
Date d'inscription : 17/05/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Mer 17 Mai - 23:16

C'est dur, hein? Il va peut être toucher à la drogue, il sait pas encore. Ca au moins, ça l'aidera >.>
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Neelov
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 757
Points RP : 762
Date d'inscription : 15/02/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Jeu 18 Mai - 1:43

... Okay. J'adore ton perso. *QQQQQQQQQQQQQQQ*'
Je je je... je... j'adore ton perso. ;w; Il est beau. ;w; ET T'ÉCRIS BIEN. TOT

Bienvenue ici sweetie. *\O/*
Revenir en haut Aller en bas
Evan Skyler
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 41
Points RP : 92
Date d'inscription : 17/05/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Jeu 18 Mai - 11:02

Meric Amrboise :3
Mais ça sera "rebienvenue" pour moi, c'est Sirius Delacroix :p
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Neelov
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 757
Points RP : 762
Date d'inscription : 15/02/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Jeu 18 Mai - 12:48

SIRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII. *Q*'
J'me disais bien aussi que tu me disais quelque chose.

WELCOME BACK. /O/
Hâte de te voir validé sweetie. /O/
Revenir en haut Aller en bas
Evan Skyler
Cantabile
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 41
Points RP : 92
Date d'inscription : 17/05/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Jeu 18 Mai - 12:54

Meuuurci!!!
Ça va me changer de jouer un perso comme ça eb DC:P
Revenir en haut Aller en bas
Héphaistos Corben
Andante
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 58
Points RP : 195
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque   Jeu 18 Mai - 13:26

Toi. Moi. Bébés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Evan Skyler - La meilleure défense, c'est l'attaque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimpnom de l'image