Partagez | 
 

 Le silence est un privillège rare [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eliot Blackstones
Moderato
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 14
Points RP : 20
Date d'inscription : 14/02/2017
MessageSujet: Le silence est un privillège rare [Terminée]   Mar 14 Fév - 23:37



Eliot Blackstones
moderato

20 ans ᵜᴥ 8 mars ᵜᴥ 1m99 ᵜᴥ Bonhomme ᵜᴥ Marron ᵜᴥ Blond ᵜᴥ  Botanique ᵜᴥ Biologie ᵜᴥGénétiqueᵜᴥ Associable au possible  ᵜᴥ Maladroit ( du moins de face) ᵜᴥ  Débrouillard ᵜᴥ Etrangement bosseur ᵜᴥ Fidèle ᵜᴥ Rêveur ᵜᴥ  Bienveillant ᵜᴥ Blasé ᵜᴥ Ami de la nature ᵜᴥ Rageux ᵜᴥ Assez réaliste

Mon pouvoir
Reception of Minds :  Le pouvoir d’Eliot, c’est d’entendre et de voir mais pas n’importe quoi. Vous voyez, le monologue que vous vous faites en voyant une personne fortement attirante ou quand vous crachez mentalement sur votre collègue qui a eu la promotion à votre place ? C’est ça que perçoit notre grand blondinet, les pensées des humain. Il lui suffit d’un contact visuel direct avec la personne pour entendre ses pensées du moment. Mais il est équivalent à une radio, il ne peut que recevoir les pensées, pas en transmettre. En fait, le truc  c’est qui ne contrôle mais alors PAS DU TOUT son don. Du coup il capte tout, à son grand malheur. C’est peut-être pour ça qu’il est presque devenu ermite.
Mon histoire

La vie n’est peut-être qu’une tragédie. Pas au point d’un sacrifice en vain ou même de fratricide, tout de même. Mais la vie était pourrie, c’était ce que tu te disais chaque jour au plus profond des recoins de ton âme.
Pourtant, le début de ton récit n’avait rien de fataliste. Tu étais né de parents qui s’aimaient, tu n’avais non plus le souvenir d’avoir vécu la solitude dans ton enfance. En même temps avec une sœur de 2 ans de moins que toi, il n’y avait jamais de quoi s’ennuyer dans ton monde. Tu ne te rappelle que de quelques brides de la naissance de Norween, mais tu te rappelles que tu avais toujours été gentil avec elle, comme te l’avait dit tes parents. Même quand tu prononçais encore mal son prénom, tu veillais sur cette petite qui n’arrivait pas à tenir sur ses minuscules jambes.

Dans la maison dans laquelle tu avais grandi, il y avait peu de mauvais souvenirs avant le début de la fatalité. Tu te remémorais quand ton père t’apprenait à coudre alors qu’il préparait ses œuvres pour les défilés, ou aussi quand tu tentais de décrypter les plans bleus de ta mère qui permettait de créer les plus beaux bâtiments. Elle avait été si fière de te montrer son tout premier travail quand tu avais dix ans : une jolie bibliothèque. Tu étais encore à cette époque un garçon naïf qui demandait pourquoi à tout ce qu’il ne comprenait pas. Tu étais vraiment stupide.

Même à l’école, il n’y avait pas vraiment eu de problème. Tu n’avais jamais été mauvais, tu adorais apprendre, remplir cet arbre de connaissance. Tu avais des amis, tu riais avec eux. Tu ne savais rien de ce qui se tramait dans leur tête et c’était très bien ainsi.

Mais ton malheur s’abattit à tes 12 ans, sans aucun signe. Tu mangeais tes céréales comme tous les matins, et la alors que ton père, de dos, enfilait sa veste et marmonnais qu’il était déjà en retard, il répéta la même phrase. Tu lui demandas pourquoi il s’était répété, il réfuta qu’il ne l’avait qu’une seule fois. Tu crus avoir halluciné, mais ton monde changea à jamais. Tu te rendis compte que quand tu regardais quelqu’un, alors même que ses lèvres ne bougèrent pas, tu les entendais parler, des fois c’était aussi des images flous, comme lorsque tu t’imaginais être un chevalier dans une histoire. Tu compris rapidement que c’était les pensées des gens, à voir le côté intime et bien trop mature pour un gosse de 12 ans. Traumatisée, tu nias ton pouvoir Eliot, au point de trouver des astuces pour esquiver les conséquences. Tu t’emportais sans raison apparente tu esquivas le regard de tes amis pour ne pas savoir. Finalement tout n’était pas bon à savoir. Tu mimais en parallèle des réactions comme si tu étais un ado en pleine crise, pour protéger ce secret.

Même si un don était commun, tu ne voulais pas de cette malédiction.

Tu étais très bon à cacher des choses Eliot. On croyait que tu étais un ado rebelle, à plus vouloir parler avec ses parents, à s’en aller dans ta chambre comme bon lui semblait, au moins là tu n’entendais rien. Tu en étais même venir à délaisser ton devoir de grand-frère. A côté, tu ne pus esquiver toutes les pensées et ton monde était devenu gris. L’égoïsme, l’hypocrisie, la bestialité, tu avais tout vu tout entendu à ton insu. Pourquoi continuer à traîner avec une fille qui descendait une autre parce qu’elle avait un bonnet de plus ? Pourquoi réconforter ton meilleur ami alors qu’il était coupable de cet accident de vélo ? Tout était faux dans ce monde. Mais au moins tu étais le seul à souffrir.

Mais à trop cacher, tu blessas les personnes qui étaient chères à tes yeux. A trop rejeté ta sœur, elle aussi craqua. Tu avais entendu sa colère et tu l’avais ignoré pendant deux ans et d’un coup, pleins de poils. Elle aussi avait un don et elle l’avait découvert par ta … Faute ? Ce n’était pas ce que tu voulais. Tu avais juste désiré ne plus entendre, pas d’ignorer son malheur. Alors que tu entendis sa peur, tu restas figé. Il était temps que la mascarade tombe.

« C’est ton frère à l’appareil Nono ! Aujourd’hui était un jour difficile, mais ce n’est pas la fin du monde Nono. Ton grand frère t’aime vraiment très très fort même si ça ne se voyait pas. Moi aussi j’ai un don, j’entends les pensées des gens, genre tous le temps. Je voulais faire comme si rien n’était et continuer d’éviter de connaître tous les petits secrets, mais je crois que c’est impossible. Je suis désolé de t’avoir caché cela et d’avoir voulu gérer ça tout seul. Sache que je serais toujours là pour toi. »

C’était le contenu de la lettre du soir même pour ta sœur, avant d’avouer à tes parents ton don. Ce jour-là tu t’étais promis que tu continuerais à communiquer avec ta sœur « comme avant ». Sauf que rien de changea. On t’envoya avec elle dans une école spécialisé pour mieux contrôler ton don, mais rien, rien ne s’améliora. Tu entendais toujours tout, il n’y avait que dans le jardin de l’école où tu étais un peu tranquille. Tu ne pus plus parler à ta sœur sans avoir peur d’entendre des choses que tu ne devais pas. Alors tu communiquais avec elle via des textos trop mielleux pour un garçon d’1 mètre 99, mais c’était tout ce que tu pouvais faire pour garder un semblant de relation fraternelle. Elle, elle évoluait et toi tu stagnais, mais tu tentais d’être heureux pour elle malgré tout, dans ta chambre que tu ne quittais presque jamais.

Pour l’université, tu choisis sans aucune hésitation celle de Summerbridge. C’était une île perdu au milieu de nulle part, donc moins de gens à supporter, moins pensées parasites qui te fatigueraient. Après tout tu avais toujours continué à bien bosser toute ta scolarité avec ton isolement. Et puis il y aurait peut-être des plantes endémiques à étudier.

Tu n’espérais plus maîtriser ton pouvoir même si tu essayais sans cesse quand tu étais obligé de côtoyer tes semblables. Pour toi, ta malédiction serait à vie, alors autant faire avec et vivre en ermite.



Derrière l'écran
Summeryoid ᵜ 22 ans ᵜ cool je diraisᵜ Babao ( ouais c’est le dernier mot toussa /OUT/

Code:
[b]Reception of Minds[/b] • Entends/vois les pensées humaines ▬ [i]Eliot Blackstones[/i]
Code:
 Tsukishima Kei  • Haikyuu !! ▬ [i] Eliot Blackstones[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Jude L. O'Brien
Fonda • Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 2533
Points RP : 597
Date d'inscription : 17/01/2016
MessageSujet: Re: Le silence est un privillège rare [Terminée]   Mar 14 Fév - 23:53

Bienvenue
On va venir voir ta fiche tout vite

▬ ● ● ● ▬

- let the beast rock -I'm just a monster, a beast. Run. Run from me. You don't deserve to die this way. Please, run. You'll never win nothing if you stay with me. I've lost my humanity a long time ago. I'm cold, cold and distant. Welcome to hell, dude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: Le silence est un privillège rare [Terminée]   Mer 15 Fév - 10:34


- CONGRATS DUDE -

T'es validé ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas tout perdu et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evènements du forum
> Evènements CB
> Animations forum
> Annonces du forum
Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence est un privillège rare [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimp