Partagez | 
 

 Lombard - Ding! C'est prêt! ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
B. "Lombard" de Varennes
Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 393
Points RP : 559
Date d'inscription : 13/02/2017
MessageSujet: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 1:26



Blanche "Lombard" de Varennes du Montorny
Allegro

24 ans ᵜᴥ 24 mai ᵜᴥ 1m68 ᵜᴥ ♀ ᵜᴥ yeux verts ᵜᴥ cheveux noirsᵜᴥ  Economie ᵜᴥ Droit, relations internationales, histoire de l’art ᵜᴥ Sympathique, drôle et légère
ᵜᴥ Négligée, désinvolte et je m’en foutiste
ᵜᴥ Individualiste, égoïste et autocentrée ᵜᴥ Cultivée, élégante et assurée ᵜᴥ Studieuse, implacable et calculatrice ᵜᴥ Provocatrice, séductrice et mystificatriceᵜᴥ Rancunière, insoumise et réfractaire ᵜᴥ Cynique, grinçante et acerbe

Mon pouvoir

Discorde

Tu vois les quatre cavaliers de l’apocalypse ?  Je te la fais rapide, il y a  Guerre, Mort, Famine et l'autre. Et ben moi, c’est un peu comme si j’étais l’écuyer de sonseigneur de la guerre.

J’exhale la discorde. Je transforme Gandhi en Donald Trump, Martin Luther King en Jack l’éventreur et Jésus en Judas. C’est bien simple, si je le décide, tu t’énerves. Pour un rien, peut-être parce que cette personne à côté de toi respire trop fort, peut-être parce que tu te souviens soudainement de la honte cuisante de tes 12 ans lorsque Enzo-de-la-5ème-C t’as foutu la tête dans les toilettes, peut-être parce que l’étiquette de ton pull te gratte… qu’en sais-je ? Je ne suis pas dans ta tête après tout. Mais il y a fort à parier que si j’y mets vraiment du mien, dans les cinq minutes, tu es en train de menacer ton voisin de mort. Et lui fera de même.

Il me suffit d’exhaler, de souffler, de soupirer… Imagine que l’air qui sort de mes poumons est vicié par la discorde. Il glisse hors de ma bouche, se répand comme de la fumée dans la pièce, il t’atteint… et soudainement, ce mec à côté de toi t’énerves, il t’insupporte, tu vas le frapper, tu vas le… ça y est, tu te jettes sur lui. Et il fait de même.

Mais calmons-nous, n’étant pas moi-même cavalière de l’apocalypse, la chose n’est pas toujours aussi simple. Si je me concentre pour énerver une ou deux personnes, ça marche bien. En revanche, si j’essaye de corrompre un amphithéâtre entier, tout le monde rentrera chez lui aussi énervé qu’après 2/3 cafés, et c’est tout. Alors bien sûr, si tu détestes le type à côté de toi depuis toujours, tu pourrais bien lui trancher la carotide. Mais si c’est ton meilleur ami, à moins de savoir précisément ce que tu lui reproches, l’exercice sera difficile. D’ailleurs, savoir quels sont les griefs des gens n’aide pas directement à monter l’efficacité de mon pouvoir. Seulement, je peux semer les graines de la discorde à l’avance, à l’aide de petites phrases innocentes. « Quoi ? Il ne t’as toujours pas répondu ? c’est suspect quand même. », « Mais c’est dingue qu’elle te traite comme ça. », « C’est pas du tout ce qu’on m’a dit, est-ce qu’il ne mentirait pas ? » et autres joyeusetés qui, si vous n’y prêtez pas attention sur le coup, vous reviendrons rapidement en mémoire dès que le conflit sera exalté.

Encore un détail. Si par le plus grand des hasards j’arrive à te monter contre ton meilleur-ami-a-qui-tu-n’as-jamais-rien-eu-à-reprocher, ne t’inquiètes pas trop, tu ne seras pas énervé contre lui à vie. Mon pouvoir, c’est de te donner un coup de chaud, de te faire soudainement sortir de tes gonds, mais pas de changer tes sentiments sur le long terme. Vous allez casser la vaisselle pendant 10-15 minutes, et puis vous allez vous calmer et vous tomber dans les bras. Mais même si tu regrettes, ce qui a été dit a été dit. Après, si c’est avec une personne que tu détestes, ça risque de durer plus longtemps. L’un dans l’autre, c’est comme une dispute normale, sauf qu’au lieu de t’énerver parce que la coupe est pleine, tu t’énerves… parce que tu t’énerves…

Tu vois, ce n’est pas si terrible. Même que des fois, je trouve que mon pouvoir est plutôt nul. Et puis je me rappelle qu’il me suffirait de m’infiltrer dans un sommet du G20 pour déclencher une guerre nucléaire totale et entrainer la fin de la civilisation telle qu’on la connait. Et tout de suite, ça va beaucoup mieux.


Mon histoire
Mon nom est Lombard.

Toutefois, je suis née Blanche de Varennes du Montorny. Un patronyme à rallonge qui vous laissera deviner de quel pays tricolore est originaire ma noble lignée. Une lignée plutôt habile, puisque la maison trouve ses premières traces au XIV° siècle. Autant vous dire que ça fait un bail qu’on squatte le carré VIP, et que la famille a toujours su tirer parti des grands bouleversements historiques ; guerre de cent ans, purge des templiers et tout le reste. Sous le manteau d’hermine, mes ancêtres étaient de vieux roublards sournois, qui ont su faire perdurer leur rang jusqu’à moi, réussissant même à garder la tête sur les épaules pendant la Révolution. Autant vous dire que toute la parenté actuelle n’en est pas peu fière, surtout le pater familias, qui est l’avant dernier descendant de la branche principale, juste avant moi, donc.

Et j’aime autant vous dire que ce Duc (oui, il se trouve que je suis Duchesse en devenir, avec le blason et tout le bordel, va falloir vous y faire) a tout hérité de ses illustres aïeux. Magouilles, combines, marchandage, corruption, chantage, complots… il manie avec autant d’habileté qu’eux l’art de se maintenir en Société… et en bourse. Car puisque le monde évolue, le noble obstiné s’adapte et devient homme d’affaire, patron de multinationale, magnat de l’industrie puis de la finance, et s’en va même briguer un mandat politique, tant qu’on y est. Oui, mon père est une personne formidable qui peut tout faire en même temps, notamment garder les mains propres… selon lui.

Mais parlons donc de ma mère à présent. Une ex-jeune femme délicieuse, qui en plus d’être belle, douce et gentille, n’aurait rien perdu à être intelligente. Peine perdue, elle était telle que je l’ai connue d’une simplicité d’esprit confondante, et il paraitrait qu’à mon baptême, décider si les dragées seraient blanches ou roses l’avait occupé un bon mois. Et qu’à ma naissance elle passait des heures au-dessus du berceau sans jamais oser me toucher en répétant avec des trémolos dans la voix que j’étais son bébé, son tout petit bébé, et que j’étais si belle. Ce que je suis toute disposée à croire, étant donnée la femme-enfant immature qui a tenté de m’élever comme une meringue confite, engoncée dans des robes de dentelles, enrubannée de la tête aux pieds et apparemment souffrant d’une grave allergie à toute couleur qui n’aurait pas été pastelle. « Comme une princesse » disait-elle en me regardant avec les grands yeux humides d’une gamine trop émue de découvrir Pinpin le cochon d’inde apprêté pour aller au bal des barbies. Cochon d’inde qui serait retrouvé mort sous une commode deux jours après, étouffé par le ruban rose bonbon qu’il avait autour du cou, amen pour lui. Car toutes ses capacités maternelles s’arrêtaient aux paillettes et aux sequins, et il me suffisait d’éternuer devant cette femme pour qu’elle passe 5 jours à m’éviter avec les regards paniqués et dégoutés d’un animal traqué. Et quelques jours après, je recevais une montagne de cadeaux en guise de compensation, ce qui me convenait plutôt, car je préférais leur compagnie à la sienne, du moins essayais-je de m’en convaincre.

Et tandis que cette femme m’élevait comme une princesse (ou une tête à coiffer selon ma version), mon père lui, m’élevait comme une reine. Une  souveraine que n’eurent renié ni la queen Victoria ni aucun de mes ancêtres. Monarque des soirées mondaines, despote de la guerre économique, autocrate des traditions nationales, Impératrice des relations internationales, générale en chef du marché financier… Voilà tout ce que j’étais destinée à devenir. « Si tu veux quelque chose, prend-le ! », « N’attends pas les autres car ils ne t’attendront pas ! », « Ne dois jamais rien à personne ! », « Affirme ta supériorité pour leur montrer qui commande ! », « coupe leur l’herbe sous le pied ! », « si quelque chose te gêne, élimine-le ! ». Dans le merveilleux monde du Capital, j’avais toutes les armes pour perpétuer ma lignée, à ceci près que je ressemblais à un gâteau de mariage en permanence. Acharnement, égo, argent, culture, sournoiserie, individualisme, polyglottisme…

J’étais tellement prête que j’ai un peu trop pris les devants. Il est arrivé, le deuxième jouet de ma mère. Un tout petit œuf invisible au creux de son ventre. Un tout petit être, si longtemps après moi, si inespéré, que s’en était un miracle. Et parce que la noblesse française ne se refait pas, et parce que pour des luttes de trône on a inventé la loi salique, les couloirs se sont mis à bruisser d’un espoir stérile. « Et si c’était un garçon ? », « Un héritier ! », « un petit Duc ! ».

Non seulement mon père semblait soudain renoncer à son projet de me transformer en monarque absolue de multinationale, mais en plus ma mère n’avaient plus d’yeux que pour son ventre, et en oubliait même de me couvrir de cadeau pour faire passer la pilule. Alors dans l’esprit de cette jeune adolescente pourrie jusqu’à la moelle par les cadeaux, l’argent et l’égo que j’étais, s’est formé un plan tout simple. « Si quelque chose te gêne, élimine-le. » m’avait-on dit. Alors un beau jour, sans même que les conséquences de mon acte ne traversent un instant mon esprit bancal, j’ai poussé la parturiente et son polichinelle dans l’escalier. Et une fausse-couche.

J’étais contente. J’étais fière de moi. Fière d’avoir mis en application  avec autant d’efficacité les enseignements de mon paternel. J’ai bien vite déchanté. Il s’est avéré que celui-ci, chose étrange entre milles, aimait profondément la douce sotte qui lui servait de femme, et que quand celle-ci piqua une crise d’hystérie en demandant à ce qu’on m’enferme et qu’elle ne me revoit plus jamais, il le fit sans piper mot. Il faut dire que la pauvre créature était effondrée d’avoir perdu son nouveau jouet, et que le choc fût rude. Est-elle jamais ressorti de son lit après cela ?

Je n’en sais rien, car de mon côté, j’étais toute occupée à me casser méchamment la gueule de mon piédestal d’enfant-monarque en découvrant les joies des centres de détention pour mineurs. Alors je ne dis pas que je n’aurais pas dû être condamnée, mais il m’est avis que de coquettes sommes ont circulé sous le manteau pour accélérer la procédure.

Si je devais jouer le jeu des métaphores, je vous dirais que je suis passé de « Auteuil Neuilly Passy, tel est notre ghetto » à « Seine Saint Denis Style » sans aucune transition. C’est en robe pastel et socquettes à frou-frous que j’ai franchi la porte de ce centre, sous les regards circonspects des gardiens, psychologues et autres instructeurs, qui se demandaient ce qu’une meringue pouvait bien avoir fait pour débarquer ici. Et sous les regards aussi condescendants qu’haineux de mes codétenues, qui voyaient en moi tout ce qu’elles détestaient – et elles n’avaient pas tort. C’était en effet plutôt pratique, ce côté fille sage, car quand un conflit éclatait, quand un trafic était démantelé, quand un vol était constaté, c’était rarement la poupée aux grands yeux qu’on soupçonnait. Et pourtant… pendant ce temps, je perfectionnais mon art de la discorde. Depuis toute petite, j’avais remarqué que les gens se disputaient facilement lorsque je le souhaitais ardemment. J’avais toujours plus ou moins pris ça pour un mélange de coïncidence et de persuasion. Mais une fois dans mon centre j’ai pratiqué assidument. « Recrudescence de la violence » disaient les rapports. La violence que j’excitais, la violence que je subissais. Car j’ai eu bien du mal à me faire une place, et à ressortir la tête de l’eau. Dites-vous bien que j’étais une gamine particulièrement déconnectée de la réalité, qui venait de se faire jeter par des parents auxquels j’avais consacré tous mes efforts depuis ma plus tendre enfance. C’était une trahison, et c’était un sentiment d’abandon terrible. Il m’a sans doute fallu à peu près un an pour muer ma peine en colère, pour devenir quelqu’un d’autre, et pour trouver une nouvelle manière d’appréhender le monde. Mais une fois cela fait, j’ai renversé la tyrannie. J’ai trouvé une place bien confortable, fille modèle auprès des adultes et trafiquante en tout genre auprès de mes co-détenues. J’ai assez vite pu constater que j’étais la digne héritière de mes ancêtres : mon statut de poupée vivante me mettait à l’abri de tout soupçon de la part du personnel, et les autres avaient bien fini par comprendre que lorsqu’ils s’opposaient à moi, ils sortaient de leurs gonds, ce qui se traduisait par des sanctions de leur côté, et un statut de victime apeurée pour moi. Autant vous dire que ces années d’incarcération n’ont pas été une longue descente aux enfers, mais une renaissance, puisque j’étais partagée entre le perfectionnement de mon don et celui de mes talents de commerçante. Si vous voulez mon avis, le pater a fait une mauvaise pioche en choisissant sa cruche de femme, parce que je lui aurais fait une héritière au poil. La preuve en est qu’on m’a surnommé Lombard, du nom des banquiers, marchands et surtout préteurs sur gages du Moyen-âge. Un surnom qui me sert désormais de nom, bien plus que mon patronyme qui sent bon la chantilly aristocratique, parce que d’une part je ne vois pas pourquoi je continuerais à m’appeler comme l’homme qui m’a envoyé au trou, et d’autre part parce que les anglo-saxons sont bien incapable de le prononcer sans le transformer en bruit de cloche tibétaine frappée à pleine vitesse par un moine débile (« blONchhhhheu, so nice to see you ! »).

Et puis quand sont venus mes 18 ans, j’ai quitté ce joyeux monde, déjà parce que je n’avais plus l’âge d’être dans un centre pour mineurs, CQFD, et ensuite parce que ma peine était finie. Après quelques tests ADN demandés par l’administration qui avait quand même fini par se douter que c’était peut-être moi qui foutait la merde grâce à une capacité quelconque, j’ai officiellement été désignée mutante, et j’ai été prise en main par des associations telles que SOS Mutant, Tendre la main aux mutant ou encore Amnistie pour les Mutants, qui se sont lancées dans une campagne de crowfunding pour financer mon arrivée à summer bridge. Et puis, comme la chose ne décollait pas (essayez donc de vendre une délinquante juvénile pleine aux as comme une pauvre victime), elles se sont plutôt lancées dans une campagne de calomnie contre ma famille, et mon père a fini par financer mes études pour éviter d’entacher l’arbre généalogique avec une fille fratricide. Pratique.

Cela fait donc déjà plus de 4 ans que je squatte l’île, et j’entame une maitrise, parce que tant qu’à vivre tout frais payé ou presque, autant faire durer la chose. A l’heure actuelle, mon objectif est d’étudier l’économie, les relations internationales et tout le bordel, de me créer un solide carnet d’adresse, de commencer à poser les fondations d’un grand projet commercial, de dénicher les failles dans les possessions de la famille de Varennes, et de faire tomber l’empire financier de mon père pour le remplacer par le mien. Rien que ça. J’ai un petit peu d’ambition t’as vu. Mais je te rassure, en dehors de ça, je suis plutôt une étudiante normale, je sors, je bois, je danse, j’étudie même l’histoire des arts parce que j’aime ça, et puis de toute façon, personne ne se fait de contacts intéressants en restant enfermé avec des livres. Est-il utile de préciser que j'ai changé de style vestimentaire depuis l'époque meringue ? J'ai changé de style vestimentaire depuis l'époque meringue.

Quoi ? du remord ? non.



Derrière l'écran
Mamie ᵜ (1)22 ans, soit à peu près l’âge d’être la doyenne de l’humanité ᵜ Avis : Mais tout cela m’a l’air, ma foi, fort sympathique ᵜ Mot de la fin : non, c’est toi qui raccroche ! / J'espère que mon pseudo convient, malgré la spécification "nom et prénom" sur le réglement. Dites-moi si c'est pas le cas!

Code:
[b]Discorde[/b] • Le pouvoir d’exciter les tensions et de transformer un rassemblement hippie en foire d’empoigne ▬ [i]B. "Lombard" de Varennes[/i]
Code:
Asami Sato • Avatar- Legend of Korra ▬ [i] B. "Lombard" de Varennes [/i]




Dernière édition par B. "Lombard" de Varennes le Sam 10 Juin - 13:25, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 3:28

Conquête ? Je croyais que c'était Pestilence ? (Edit, Google vient do confirmer que t'as raison, je me demande pourquoi c'est souvent Pestilence qui est cité alors.)
Et tu va finir par facher les papis du forum a dire que 22 ans c'est vieux !

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 6:58

Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à nous MP si besoin ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Jude L. O'Brien
Fonda • Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 2549
Points RP : 572
Date d'inscription : 17/01/2016
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 9:31

Bieeeeenvenue
Petite question pour ton don... Combien de temps ça fait effet sur l'organisme de quelqu'un ?

▬ ● ● ● ▬

- let the beast rock -I'm just a monster, a beast. Run. Run from me. You don't deserve to die this way. Please, run. You'll never win nothing if you stay with me. I've lost my humanity a long time ago. I'm cold, cold and distant. Welcome to hell, dude.
Revenir en haut Aller en bas
B. "Lombard" de Varennes
Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 393
Points RP : 559
Date d'inscription : 13/02/2017
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 10:42

Merci à tous pour les voeux de bienvenue!! o/

Maroussia, je t'avoue que, étudiante indigne que je suis, j'ai pas vraiment été cherché plus loin que wikipédia et que je n'ai MEME PAS croisé les sources pour les noms des cavaliers (c'est ma faute, c'est ma très grande faute   ), du coup, c'est possible qu'ils aient d'autres noms, des versions alternatives ou je ne sais quoi.
Et non, 22 ans ce n'est pas vieux, c'est moi qui suis vieille dans ma tête, voilà tout!


Jude, j'ai rajouté un petit paragraphe dans ma description de pouvoir du coup:

Revenir en haut Aller en bas
Jude L. O'Brien
Fonda • Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 2549
Points RP : 572
Date d'inscription : 17/01/2016
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 10:52

OK est super
Je te laisse continuer ta fiche tranquillou

▬ ● ● ● ▬

- let the beast rock -I'm just a monster, a beast. Run. Run from me. You don't deserve to die this way. Please, run. You'll never win nothing if you stay with me. I've lost my humanity a long time ago. I'm cold, cold and distant. Welcome to hell, dude.
Revenir en haut Aller en bas
B. "Lombard" de Varennes
Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 393
Points RP : 559
Date d'inscription : 13/02/2017
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 18:24

C'est bon pour moi, j'attends le verdict!
Revenir en haut Aller en bas
Jude L. O'Brien
Fonda • Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 2549
Points RP : 572
Date d'inscription : 17/01/2016
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 18:31

Le verdict est positif ! Il ne te reste plus qu'à faire un tour sur le règlement

▬ ● ● ● ▬

- let the beast rock -I'm just a monster, a beast. Run. Run from me. You don't deserve to die this way. Please, run. You'll never win nothing if you stay with me. I've lost my humanity a long time ago. I'm cold, cold and distant. Welcome to hell, dude.
Revenir en haut Aller en bas
B. "Lombard" de Varennes
Allegro
avatar
▪ In my Bubble ▪

Messages : 393
Points RP : 559
Date d'inscription : 13/02/2017
MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 18:46

done
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: Lombard - Ding! C'est prêt! ♪   Lun 13 Fév - 19:15


- CONGRATS HONEY -

T'es validée ! C'est t'y pas magnifique ? C'est le moment de te jeter dans le grand bain et de commencer ton aventure sur le forum ! Pour que tu sois pas toute perdue et que tu cherches pas pendant 10 ans où tu dois aller, on te met des petits liens juste là :
> Créer ta fiche de liens
> Faire des demandes de liens
> Faire des demandes de RP
> Créer la messagerie de ton perso

Pour pouvoir savoir tout ce qui se passe sur le fofo, on te propose de cliquer sur les petits liens ci-dessous. Tu verras, ça te mettra automatiquement des notifications quand il se passe quelque chose d'important :
> Evènements du forum
> Evènements CB
> Animations forum
> Annonces du forum
Revenir en haut Aller en bas
 
Lombard - Ding! C'est prêt! ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Les premiers pas :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimp