Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 HOLA COMPADRE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angel Delgado-San
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 8:54

HOLA

('scusez, c'est la meilleure façon que j'ai trouvé pour commencer ce post)

Alors, bonjour à tous ou .....rebonjourenfait. Je suis un ancien (très) membre qui, suite à diverses raisons irl, s'est perdu dans les méandres de l'absentéïsme *SHAME*

(.... Angel Delgado Mendoza, le mi-anthropomorphe poulet, si ça parle). Et ...et bien j'aimerai revenir voilà. , si possible, avec mon ancien personnage. Et je voudrais savoir s'il existait des archives ou autre où je pourrai récupérer ma vieille fiche, ou si je devais la réécrire, ou si c'était pas possible et que , et que ...

Voilà.

Bref, je vous nem, désolé de l'abandon interminable

à tutti bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 9:07

Omfg ce GIF :')
Huhu oui on a toujours les fiches et on doit certainement encore avoir la tienne :0
Je vais fouiller ce jour pour te trouver tout ça, je viendrai te la mettre à dispo ici

Bisous
Édit : et oui je me souviens de toi j'adorais ton perso avec ses super plumes
Revenir en haut Aller en bas
Angel Delgado-San
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 9:21

GNIHGNH MERCI    C'est super archi méga cool merci ! Désolé encore du dérangement, et de l'embarras avec ma fantômisation (en tant qu'admin c'est jamais cool comme situation). Merci, merci beaucoup. Je transfèrerai sur votre nouveau modèle du coup (et en profiterai au passage pour faire des petites corrections si besoin est)

merci encore

[Et tu me flattes, Yé l'égo qui enfle, les chevilles qui grossissent. Trop d'amour. *gonflage de plumes fier*]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 9:24

Je te ferai ça dans l'aprem en rentrant du boulot
Et t'inquiète, c'est pas un souci
Revenir en haut Aller en bas
Angel Delgado-San
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 9:30

Point de souci, ne te presse pas ! Merci encore !

et bon courage pour ta journée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 15:51

Et vouala !!



DELGADO MENDOZA ▽△ ANGEL MARIA LUIS ESTEBAN ANDRES ▽△ 20 ANS △▽ 1M75 (les plus grands scientifiques s'accordent à penser qu'il s'agit à 80% de jambes) △▽ ♂ △▽ 13 DECEMBRE △▽ ADANTE △▽ JOURNALISME △▽ DANSE △▽ ENERGIQUE △▽ JOVIAL △▽ SUPERFICIEL △▽ PASSIONNE △▽ VOLAGE △▽ PROTECTEUR △▽ UN PEU MACHO △▽ DRAGUEUR △▽ IRRESPONSABLE △▽ OPTIMISTE △▽ CONCILIANT △▽ CRÉDULE △▽ FÊTARD △▽ JOUEUR △▽ TRES SUPERSTITIEUX △▽ TENDRE △▽ TROP BAVARD △▽ SIMPLET
DON
Anthropomorphisme partiel • Malgré tout ce que l'on pourrait en penser, Angel est né et a toujours été purement humain. Il n'a de gout pour les produits de type "à haute intensité radioactive" à déplorer, alors peut-être s'agit-il seulement le sortilège d'une vieille sorcière mexicaine (Angel a toujours su qu'il fallait se méfier des vieilles femmes), qui sait. Dans tous les cas, et ce, depuis longtemps maintenant, le jeune homme arbore d'amples plumes à sa guise. Celles-ci peuvent pousser sur sa peau jusqu'à recouvrir presque entièrement son épiderme, lui offrant une chatoyante parure aux teintes de feu (ce qui est, à son sens, beaucoup plus gracieux que les gros poils noirs d'un loup-garou). Et, si ses bras peuvent prendre l'apparence d'un semblant d'ailes, Angel n'est tristement pas capable de les utiliser pour voler. De corps trop lourd, ou alors, d'ailes pas assez aérodynamiques, il bondit, au mieux, d'à peine plus haut que la normale tout en planant vaguement; le garçon tient plus de la poule que de l'aigle royal. Du coq, plus exactement, et ce n'est pas seulement d'attitude. Si, certes, il bombe le torse fièrement en exhibant ses belles plumes, et plus particulièrement sa longue queue évasivement semblable à celle d'un coq, même s'il le voulait, il ne pourrait recouvrir entièrement son corps de plumes, celle-ci n'apparaissant pas sur son visage, pas non plus sur l'avant de son cou, et laissent un léger "V" au niveau de son torse. Par ailleurs, il est à noter que nul bec ou griffes n'est à remarquer, son visage, ses mains ou même ses pieds demeurent ceux qu'il a toujours possédé. De manière usuelle, Angel ne laisse pas apparaitre son pouvoir au naturel même si une exception est à déplorer ... sa fameuse queue qu'il aime bien garder, juste pour se pavaner.
HISTOIRE
« Oye ! Tou sais que tou as les plus beaux yeux que y'ai vus ? » Il rit de sa tentative à la fois maladroite et hautement clichée. Elle rit aussi. Alors, il sait que c’est gagné. C’est souvent le cas. Angel c’est le genre de garçon qui n’a jamais eu à se plaindre de rien. Il aurait pu, tout le monde en est capable, mais le besoin de s’est pas fait sentir, heureux dans sa vie, joyeusement élevé.

Né d’un mannequin mexicain et d’une avocate commençant à gagner en réputation, on peut dire qu’Angel a grandi dans un milieu largement plus qu’aisé. On n’aurait pu rien lui refuser, cependant, Angel ne demandait rien. Il était le genre d’enfant à qui l’on aurait pu offrir le plus beau et le plus cher des jouets, il s’en serait allé tout autant s’amuser avec un bâton trouvé par terre. Celui-ci lui servant d’épée pour la plus incroyable des épopées pour sauver la princesse du coin. Gamin radieux au grand sourire qui donne envie aux mamies de tirer ses joues, garçon chevaleresque qui fait glousser les filles de par ses élans héroïques, Angel aura toujours été grandement entouré. Quand on lui demandait qui était son amoureuse, il commençait à compter sur ses petits doigts dodus « Eeeh, il y a Gabriella, et Marceline, Liz, parce qu’elle a de jolis yeux bleus, et puis Clarissa, et puis … et puis … » Comme la plupart des enfants. Alors, les adultes riaient. Le garçon aimait être au centre de l’attention. Il l’aime toujours autant. Il se glissait dans les cercles de discussion, surtout s’il s’agissait d’adultes, pour qu’on le remarque, pour qu’il puisse participer, pour qu’il puisse se sentir comme un grand, lui aussi. Hyperactif, on le poussa vers diverses activités physiques. Angel aimait bien le football, le baseball aussi, il a pratiqué un peu de judo et de boxe, sans vraiment apprécier ces deux derniers, n’étant pas attiré vers la violence, ni même le combat de manière générale. Tout ceci, l’enfant l’a étudié entre deux mois et un an, jamais plus, parfois en cumulant deux sports. Puis, son père lui présenta un ami, Juan. Un grand homme aux cheveux noirs et aux longues jambes comme Angel. C’était un danseur, et pas n’importe qui. « C’est lui qui fait danser des stars » lui dit son père. Alors, le garçon décida qu’il voulait danser comme les stars lui aussi. C’est de cette manière que l’enfant commença à prendre ces cours, à l’âge de huit ans. Cours qui devinrent finalement son unique activité en dehors de l’école. La rumba le rendait heureux, en plus, ça plaisait aux filles. Après, il ne faisait même plus attentions à certaines disputes de ses parents de cette façon.
Quand sa mère partit de la maison, Angel le vécu comme un rêve étrange dont on ressort avec une sensation de flou. Il garda contact avec elle, bien que la voyant plus rarement, celle-ci déménageant vers les Etats-Unis. Son père, quant à lui, lui expliqua qu’il aimait toujours sa maman, mais, seulement plus de la même manière, que c’était une amie pour lui. Angel cru comprendre, avec sa moue empreinte d’une moitié de sourire et son haussement d’épaules. Du moment qu’il pouvait toujours lui parler ou bien la voir de temps en temps, il était content. L’unique chose était qu’elle ne pouvait plus aller à ses spectacles. Enfin, grand réconfort à cela, la danse se fit plus présente au sein de sa vie et, plus exactement même, sous son toit. Juan était un ami très présent. Peut-être même le meilleur ami de son père, aux yeux du garçon. Alors, c’était sûrement normal qu’il passe autant de temps avec eux. En plus, Angel l’aimait bien. Il avait beaucoup d’humour et, en plus d’être un super danseur, il cuisinait vraiment trop bien.
C’est pendant l’un de ses nombreux cours de danse que le changement survint. Ce n’était pas de l’acné, ni même la mue de sa voix de garçon, bien que l’on aurait pu l’y comparer, vu la période où cela se produisit. Avec ironie, on put dire qu’Angel devint un homme et s’en alla voler de ses propres ailes. Du moins, c’est comme cela que son père en parle, à présent. Des plumes, des plumes à ne plus savoir qu’en faire. A défaut de s’être transformé en ange comme le supposait son prénom, le jeune adolescent était devenu un bel oiseau. Son pennage dépassait de ses vêtements à certains endroits, se répandait le long de ses bras nus dans de somptueuses couleurs. D’un choc, Angel tentait de frotter sa peau avec ses mains pour y retirer ce drôle d’apparat qui l’effrayait. Juan l’en empêcha, pour ne pas qu’il se blesse, et appela son père dans la seconde. Ce dernier paru aussi perplexe que son fils. Il avait déjà entendu ce genre d’histoires dans sa famille sans jamais y prendre attention. Des légendes, sans plus. A onze ans, le garçon était devenu une sorte d’oiseau humanoïde. Suite à cela, il fut retiré du parcourt scolaire normal pour suivre des cours à domicile, au moins le temps qu’il parvienne à camoufler cette capacité. Si Angel avait eu peur la première fois que cela lui fut arrivé, il s’y habitua très vite, prenant même plus de gout à montrer sa parure que sa peau. Même quand il fut capable de se cacher, son père et Juan le réprimandèrent de nombreuses fois en lui disant de faire disparaitre sa queue de plumes. L’adolescent ne comprenait qu’à moitié. Oui, cela pouvait être effrayant ou étrange pour les autres, en public, mais, d’un autre côté, c’était sacrément joli, et il était même certain que ça pouvait faire craquer quelques filles. Ce genre de réflexion faisait toujours soupirer son père qui se devait de lui rappeler que le monde ne tournait pas autour des filles. C’était plus fort que lui, Angel aimait le contact des demoiselles et les faire sourire. Cette tendance donnait des sueurs froides à ses parents d’un nouveau genre ; puisque depuis le temps Juan et son père étaient plus que de simples amis, en fait, seulement il était trop jeune pour le comprendre ; qui craignaient que leur garçon ne s’affiche de trop. Après, Angel avait besoin de social, c’était facile à comprendre quand on connaissait son tempérament, et, le forcer à se cacher en limitant ses contacts avec les autres n’était pas bon pour lui. Son père fit de consciencieuses recherches, jusqu’à trouver ce qu’il désirait. Un établissement à part, pour des personnes dites ‘spéciales’ c’était ce qu’il fallait à son fils. Il n’aurait plus besoin de se contenir et pourrait évoluer et étudier tranquillement.
C’est ainsi qu’Angel se retrouva dans un avion en direction de Summerbridge. S’il parlait excellemment l’anglais pour se faire comprendre en ces lieux, le garçon aura toujours gardé son grand accent, non pas par difficulté, mais par manque d’effort à ce sujet, considérant que parler avec un accent latino faisait plus ‘sexy’. Son envie de déboucher vers une voie journalistique fit grimacer ses parents, tous deux étant dans une situation particulière vis-à-vis des médias en devant cacher leur vie privée, mais, son choix fut néanmoins respecté, avec préventions toutefois de la part de son géniteur. Cela fait quelques années déjà qu’il se trouve sur cette île et y vit des jours heureux. Quand on lui demande s’il a une petite amie actuellement, Angel tend à répondre « Et bien, si, il y a Marcia … mais je dois voir Cassandre, et après Ellie, et puis … et puis … » Et l’on soupire en l’écoutant. Certaines choses ont du mal à changer.

Et Angel devrait apprendre à grandir un peu.
TOI IRL

ADARANTHE • 22 ANS • Avis sur le forum • Bon bah valà.

Code:
Anthropomorphisme Partiel (coq) ▬ [i]Angel Delgado Mendoza[/i]
Code:
Panchito Pistoles • Les Trois Caballeros  ▬ [i]Angel Delgado Mendoza[/i]
© redSheep



Code:
<center><iframe style="border:none" src="http://files.podsnack.com/iframe/embed.html?hash=a1j8r3lf&t=1455336284" width="340" height="54" allowfullscreen="true" mozallowfullscreen="true" webkitallowfullscreen="true"></iframe>
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Oswald' rel='stylesheet' type='text/css'><div style="width:500px;height:auto;background-color:#353535;border-left: solid #232323 10px;color:#FFF;"><img style="width:500px;" src="http://img11.hostingpics.net/pics/678448assortedpachitobychacckcod4v6fl3Copie.jpg"/><br/>
<table><tr><td><div style="width:350px;height:110px;text-align:justify;font-family:oswald;overflow:auto;text-transform:uppercase;padding:8px;">DELGADO MENDOZA ▽△ ANGEL MARIA LUIS ESTEBAN ANDRES ▽△ 20 ANS △▽ 1M75 (les plus grands scientifiques s'accordent à penser qu'il s'agit à 80% de jambes) △▽ ♂ △▽ 13 DECEMBRE △▽ ADANTE △▽ JOURNALISME △▽ DANSE [color=#999999]△▽ ENERGIQUE △▽ JOVIAL △▽ SUPERFICIEL △▽ PASSIONNE △▽ VOLAGE △▽ PROTECTEUR △▽ UN PEU MACHO △▽ DRAGUEUR △▽ IRRESPONSABLE △▽ OPTIMISTE △▽ CONCILIANT △▽ CRÉDULE △▽ FÊTARD △▽ JOUEUR △▽ TRES SUPERSTITIEUX △▽ TENDRE △▽ TROP BAVARD △▽ SIMPLET[/color]</div></td><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/435877assortedpachitobychacckcod4v6fl3Copie3Copie.png" style="border-radius:60%; width:100px;"/></td></tr></table>
<table><tr><td><div style=width:141px;height:166px;background-color:#4d4d4d;padding:7px;overflow:auto;text-align:left;color:#A0A0A0;"><span style="font-family:oswald;font-size:24px;">DON</span><br/><b>Anthropomorphisme partiel •</b> Malgré tout ce que l'on pourrait en penser, Angel est né et a toujours été purement humain. Il n'a de gout pour les produits de type "à haute intensité radioactive" à déplorer, alors peut-être s'agit-il seulement le sortilège d'une vieille sorcière mexicaine (Angel a toujours su qu'il fallait se méfier des vieilles femmes), qui sait. Dans tous les cas, et ce, depuis longtemps maintenant, le jeune homme arbore d'amples plumes à sa guise. Celles-ci peuvent pousser sur sa peau jusqu'à recouvrir presque entièrement son épiderme, lui offrant une chatoyante parure aux teintes de feu (ce qui est, à son sens, beaucoup plus gracieux que les gros poils noirs d'un loup-garou). Et, si ses bras peuvent prendre l'apparence d'un semblant d'ailes, Angel n'est tristement pas capable de les utiliser pour voler. De corps trop lourd, ou alors, d'ailes pas assez aérodynamiques, il bondit, au mieux, d'à peine plus haut que la normale tout en planant vaguement; le garçon tient plus de la poule que de l'aigle royal. Du coq, plus exactement, et ce n'est pas seulement d'attitude. Si, certes, il bombe le torse fièrement en exhibant ses belles plumes, et plus particulièrement sa longue queue évasivement semblable à celle d'un coq, même s'il le voulait, il ne pourrait recouvrir entièrement son corps de plumes, celle-ci n'apparaissant pas sur son visage, pas non plus sur l'avant de son cou, et laissent un léger "V" au niveau de son torse. Par ailleurs, il est à noter que nul bec ou griffes n'est à remarquer, son visage, ses mains ou même ses pieds demeurent ceux qu'il a toujours possédé. De manière usuelle, Angel ne laisse pas apparaitre son pouvoir au naturel même si une exception est à déplorer ... sa fameuse queue qu'il aime bien garder, juste pour se pavaner.</div></td><td><div style=width:141px;height:166px;background-color:#4d4d4d;padding:7px;overflow:auto;text-align:left;color:#A0A0A0;"><span style="font-family:oswald;font-size:24px;">HISTOIRE</span><br/>« Oye ! Tou sais que tou as les plus beaux yeux que y'ai vus ? » Il rit de sa tentative à la fois maladroite et hautement clichée. Elle rit aussi. Alors, il sait que c’est gagné. C’est souvent le cas. Angel c’est le genre de garçon qui n’a jamais eu à se plaindre de rien. Il aurait pu, tout le monde en est capable, mais le besoin de s’est pas fait sentir, heureux dans sa vie, joyeusement élevé.

Né d’un mannequin mexicain et d’une avocate commençant à gagner en réputation, on peut dire qu’Angel a grandi dans un milieu largement plus qu’aisé. On n’aurait pu rien lui refuser, cependant, Angel ne demandait rien. Il était le genre d’enfant à qui l’on aurait pu offrir le plus beau et le plus cher des jouets, il s’en serait allé tout autant s’amuser avec un bâton trouvé par terre. Celui-ci lui servant d’épée pour la plus incroyable des épopées pour sauver la princesse du coin. Gamin radieux au grand sourire qui donne envie aux mamies de tirer ses joues, garçon chevaleresque qui fait glousser les filles de par ses élans héroïques, Angel aura toujours été grandement entouré. Quand on lui demandait qui était son amoureuse, il commençait à compter sur ses petits doigts dodus « Eeeh, il y a Gabriella, et Marceline, Liz, parce qu’elle a de jolis yeux bleus, et puis Clarissa, et puis … et puis … » Comme la plupart des enfants. Alors, les adultes riaient. Le garçon aimait être au centre de l’attention. Il l’aime toujours autant. Il se glissait dans les cercles de discussion, surtout s’il s’agissait d’adultes, pour qu’on le remarque, pour qu’il puisse participer, pour qu’il puisse se sentir comme un grand, lui aussi. Hyperactif, on le poussa vers diverses activités physiques. Angel aimait bien le football, le baseball aussi, il a pratiqué un peu de judo et de boxe, sans vraiment apprécier ces deux derniers, n’étant pas attiré vers la violence, ni même le combat de manière générale. Tout ceci, l’enfant l’a étudié entre deux mois et un an, jamais plus, parfois en cumulant deux sports. Puis, son père lui présenta un ami, Juan. Un grand homme aux cheveux noirs et aux longues jambes comme Angel. C’était un danseur, et pas n’importe qui. « C’est lui qui fait danser des stars » lui dit son père. Alors, le garçon décida qu’il voulait danser comme les stars lui aussi. C’est de cette manière que l’enfant commença à prendre ces cours, à l’âge de huit ans. Cours qui devinrent finalement son unique activité en dehors de l’école. La rumba le rendait heureux, en plus, ça plaisait aux filles. Après, il ne faisait même plus attentions à certaines disputes de ses parents de cette façon.
Quand sa mère partit de la maison, Angel le vécu comme un rêve étrange dont on ressort avec une sensation de flou. Il garda contact avec elle, bien que la voyant plus rarement, celle-ci déménageant vers les Etats-Unis. Son père, quant à lui, lui expliqua qu’il aimait toujours sa maman, mais, seulement plus de la même manière, que c’était une amie pour lui. Angel cru comprendre, avec sa moue empreinte d’une moitié de sourire et son haussement d’épaules. Du moment qu’il pouvait toujours lui parler ou bien la voir de temps en temps, il était content. L’unique chose était qu’elle ne pouvait plus aller à ses spectacles. Enfin, grand réconfort à cela, la danse se fit plus présente au sein de sa vie et, plus exactement même, sous son toit. Juan était un ami très présent. Peut-être même le meilleur ami de son père, aux yeux du garçon. Alors, c’était sûrement normal qu’il passe autant de temps avec eux. En plus, Angel l’aimait bien. Il avait beaucoup d’humour et, en plus d’être un super danseur, il cuisinait vraiment trop bien.
C’est pendant l’un de ses nombreux cours de danse que le changement survint. Ce n’était pas de l’acné, ni même la mue de sa voix de garçon, bien que l’on aurait pu l’y comparer, vu la période où cela se produisit. Avec ironie, on put dire qu’Angel devint un homme et s’en alla voler de ses propres ailes. Du moins, c’est comme cela que son père en parle, à présent. Des plumes, des plumes à ne plus savoir qu’en faire. A défaut de s’être transformé en ange comme le supposait son prénom, le jeune adolescent était devenu un bel oiseau. Son pennage dépassait de ses vêtements à certains endroits, se répandait le long de ses bras nus dans de somptueuses couleurs. D’un choc, Angel tentait de frotter sa peau avec ses mains pour y retirer ce drôle d’apparat qui l’effrayait. Juan l’en empêcha, pour ne pas qu’il se blesse, et appela son père dans la seconde. Ce dernier paru aussi perplexe que son fils. Il avait déjà entendu ce genre d’histoires dans sa famille sans jamais y prendre attention. Des légendes, sans plus. A onze ans, le garçon était devenu une sorte d’oiseau humanoïde. Suite à cela, il fut retiré du parcourt scolaire normal pour suivre des cours à domicile, au moins le temps qu’il parvienne à camoufler cette capacité. Si Angel avait eu peur la première fois que cela lui fut arrivé, il s’y habitua très vite, prenant même plus de gout à montrer sa parure que sa peau. Même quand il fut capable de se cacher, son père et Juan le réprimandèrent de nombreuses fois en lui disant de faire disparaitre sa queue de plumes. L’adolescent ne comprenait qu’à moitié. Oui, cela pouvait être effrayant ou étrange pour les autres, en public, mais, d’un autre côté, c’était sacrément joli, et il était même certain que ça pouvait faire craquer quelques filles. Ce genre de réflexion faisait toujours soupirer son père qui se devait de lui rappeler que le monde ne tournait pas autour des filles. C’était plus fort que lui, Angel aimait le contact des demoiselles et les faire sourire. Cette tendance donnait des sueurs froides à ses parents d’un nouveau genre ; puisque depuis le temps Juan et son père étaient plus que de simples amis, en fait, seulement il était trop jeune pour le comprendre ; qui craignaient que leur garçon ne s’affiche de trop. Après, Angel avait besoin de social, c’était facile à comprendre quand on connaissait son tempérament, et, le forcer à se cacher en limitant ses contacts avec les autres n’était pas bon pour lui. Son père fit de consciencieuses recherches, jusqu’à trouver ce qu’il désirait. Un établissement à part, pour des personnes dites ‘spéciales’ c’était ce qu’il fallait à son fils. Il n’aurait plus besoin de se contenir et pourrait évoluer et étudier tranquillement.
C’est ainsi qu’Angel se retrouva dans un avion en direction de Summerbridge. S’il parlait excellemment l’anglais pour se faire comprendre en ces lieux, le garçon aura toujours gardé son grand accent, non pas par difficulté, mais par manque d’effort à ce sujet, considérant que parler avec un accent latino faisait plus ‘sexy’. Son envie de déboucher vers une voie journalistique fit grimacer ses parents, tous deux étant dans une situation particulière vis-à-vis des médias en devant cacher leur vie privée, mais, son choix fut néanmoins respecté, avec préventions toutefois de la part de son géniteur. Cela fait quelques années déjà qu’il se trouve sur cette île et y vit des jours heureux. Quand on lui demande s’il a une petite amie actuellement, Angel tend à répondre « Et bien, si, il y a Marcia … mais je dois voir Cassandre, et après Ellie, et puis … et puis … » Et l’on soupire en l’écoutant. Certaines choses ont du mal à changer.

Et Angel devrait apprendre à grandir un peu.</div></td><td><div style=width:141px;height:166px;background-color:#4d4d4d;padding:7px;overflow:auto;text-align:left;color:#A0A0A0;"><span style="font-family:oswald;font-size:24px;">TOI IRL</span><br/>
ADARANTHE • 22 ANS • Avis sur le forum • Bon bah valà.

[code]Anthropomorphisme Partiel (coq) ▬ [i]Angel Delgado Mendoza[/i][/code]
[code]Panchito Pistoles • Les Trois Caballeros  ▬ [i]Angel Delgado Mendoza[/i][/code]
</div></td></tr></table>
<span style="font-family:new times roman;color:#4d4d4d;size:10px;">© redSheep</span>
</div>
<center>
Revenir en haut Aller en bas
Angel Delgado-San
Invité

▪ In my Bubble ▪

MessageSujet: Re: HOLA COMPADRE !   Sam 12 Nov - 20:21

Oye ! Merci beaucoup

Je vais transférer / corriger tout ça, m'enregistrer et poster.

Merci encore
Revenir en haut Aller en bas
 
HOLA COMPADRE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Tasty Tales ► Forum RPG Université :: Espace invités :: Questions et Suggestions-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  
Ewilan RPGHoshi no Musudabberblimpnom de l'image